Amiral CAYOL

COMARGOUX
Messages : 511
Enregistré le : 26 Déc 2007, 09:24

Amiral CAYOL

Messagepar COMARGOUX » 29 Jan 2014, 21:49

Bonsoir,
je cherche à connaître ce qu'est devenu le vice-amiral Lucien CAYOL (1882-1975) après qu'il eut été interné par les Anglais au cours de l'opération "Catapult".
Ce jour là, le 3 juillet 1940, il commandait les forces navales françaises repliées en Angleterre, et avait hissé sa marque sur le cuirassé Paris.
Il semblerait (?????) qu'il prit passage sur le paquebot Meknès pour être rapatrié en France, mais ce bâtiment fut torpillé et coulé en Manche, le 24 juillet. Il aurait donc fait partie des rescapés, mais après....... je perds sa trace. Quand et comment est-il rentré en France ? A t'il repris du service dans la Marine de Vichy ? Si oui, lequel ?
Merci d'avance à tous ceux qui pourraient faire avancer mon enquête.
Cordialement
Olivier

basic
Messages : 221
Enregistré le : 25 Mar 2007, 18:13

Re: Amiral CAYOL

Messagepar basic » 30 Jan 2014, 08:38

Bonjour,

Peu d'informations
D’après le site ecole.nav.traditions.free.fr/officiers_cayol_lucien.htm ‎, le 28 novembre 1940, le Vice-amiral Lucien CAYOL a accueilli à TOULON 3000 marins à leur arrivée d’Angleterre à bord du paquebot Massilia.
D’après l’Annuaire maritime de 1948, il est déclaré classé en deuxième section.
Il est inhumé au cimetière des Batignolles à Paris.

Cordialement.

COMARGOUX
Messages : 511
Enregistré le : 26 Déc 2007, 09:24

Re: Amiral CAYOL

Messagepar COMARGOUX » 30 Jan 2014, 10:09

Merci basic
il ne me reste que 7 années à explorer 1941-1947 !
A suivre
Cordialement
Olivier

DELAMBILY
Messages : 611
Enregistré le : 16 Juil 2011, 15:08

Re: Amiral CAYOL

Messagepar DELAMBILY » 30 Jan 2014, 16:18

Salut à Tous,
Bonjour Olivier,

CAYOL Lucien Marius Gustave,
Vice-amiral le 3 mars 1940.
Commandant supérieur des forces stationnées en Grande Bretagne depuis le 21 juin 1940, il reçoit l'ordre de l'amiral DARLAN, de conduire ces forces vers l'AFN, mais les autorités britanniques empêcheront tout appareillage, sous de faux prétextes. Les officiers et les équipages sont autorisés par les britanniques, à embarquer sur les bâtiments de commerce français réfugiés en GB, pour les évacuer vers la zone libre française.
Rescapé du Meknès http://www.lesoubliesdumeknes.fr/meknes-accueil.php?page=rescapes, l'amiral CAYOL est rapatrié par le NH Canada, qui appareille de Belfast à destination de Toulon 27 septembre 1940 au 6 octobre 1940 (1).
Avant mars 1942, il est versé dans la deuxième section. Peut-être le 9 mars 1941, atteint par la limite d'âge, en vertu de la loi du 2 août 1940, qui fixe à 59 ans la limite des vice-amiraux ?

Cordialement,

Note 1 ) Ports et dates non confirmés.
André DELAMBILY, ancien du Gustave Zédé (1963-1966)

Avatar de l’utilisateur
ASTUM
Messages : 457
Enregistré le : 25 Nov 2009, 23:56
Localisation : LA ROCHELLE

Re: Amiral CAYOL

Messagepar ASTUM » 30 Jan 2014, 17:30

Bonjour à Tous


A la même époque, y avait il deux Cayol amiraux ? Lucien Cayol et Lucius Cayol ?
Trouvé sur internet :

Les forces françaises au 1er janvier 1941
C. Théâtre d’opérations maritimes Atlantique Nord
« amiral Ouest » : vice-amiral d’escadre Jean Odend’hal, assisté du vice-amiral Lucius Cayol
Note - L’amiral Ouest n’exerce qu’un contrôle administratif sur ces unités et leur personnel.
Tous ces navires et ces formations sont en effet sous commandement opérationnel de la Royal Navy.
C1. 2e flottille de sous-marins (capitaine de vaisseau Raymond de Belot), basée à
Dundee
−6e division de sous-marins avec 3 sous-marins de 1 500 tonnes : Archimède, Persée,
Poncelet
−7e division de sous-marins avec 3 sous-marins de 1 500 tonnes : Achéron, Redoutable,
Vengeur)23
−12e division de sous-marins avec 4 navires de 600 tonnes : Junon, Minerve, Ondine,
Orion)24
−1 sous-marin mouilleur de mines de classe Saphir, le Rubis, intégré à la 9e Flottille de
sous-marins de la Royal Navy.
−Ces 11 unités sont soutenues par le ravitailleur de sous-marins auxiliaire Ipanema (X43).

source : http://www.1940lafrancecontinue.org/FTL ... e_1-41.pdf

Cordialement
astum

DELAMBILY
Messages : 611
Enregistré le : 16 Juil 2011, 15:08

Re: Amiral CAYOL

Messagepar DELAMBILY » 30 Jan 2014, 18:10

Re,

Dans ma collection d'annuaires de la marine de 1938 à 1942, il n'y a qu'un seul amiral nommé CAYOL.

www.1940lafrancecontinue est une "Uchronie", nous sommes face à des rêveurs qui refont l'histoire à leur manière.

Cordialement,
André DELAMBILY, ancien du Gustave Zédé (1963-1966)

Avatar de l’utilisateur
ASTUM
Messages : 457
Enregistré le : 25 Nov 2009, 23:56
Localisation : LA ROCHELLE

Re: Amiral CAYOL

Messagepar ASTUM » 30 Jan 2014, 23:20

Bonsoir à Tous
Merci Delambily de cette précision. Quelle utilité pour ces gens de maintenir l'amiral Cayol (quel que soit son prénom) sous commandement anglais en 1941 alors qu'il s'était fait rapatrier ? Etonnantes libertés prises avec l'Histoire.
Cordialement
astum

Avatar de l’utilisateur
OMNESJ
Messages : 415
Enregistré le : 11 Déc 2013, 12:50
Contact :

Re: Amiral CAYOL

Messagepar OMNESJ » 31 Jan 2014, 09:15

Il existe un dossier de CAYOL Lucien Marius Gustave, né en 1882, dans la base Leonore des titulaires de la Légion d'honneur :

http://www.culture.gouv.fr/public/mistr ... 00&DOM=All

La pièce n° 13, datée du 5 mars 1941, indique son adresse à Toulon : 5 rue Guinelli (? difficile à lire).

Jacques Omnès

Avatar de l’utilisateur
SALIOU
Messages : 1047
Enregistré le : 09 Juil 2007, 11:59
Localisation : BRETAGNE

Re: Amiral CAYOL

Messagepar SALIOU » 31 Jan 2014, 11:47

ASTUM a écrit :Bonjour à Tous


A la même époque, y avait il deux Cayol amiraux ? Lucien Cayol et Lucius Cayol ?
Trouvé sur internet :

Les forces françaises au 1er janvier 1941
C. Théâtre d’opérations maritimes Atlantique Nord
« amiral Ouest » : vice-amiral d’escadre Jean Odend’hal, assisté du vice-amiral Lucius Cayol
Note - L’amiral Ouest n’exerce qu’un contrôle administratif sur ces unités et leur personnel.
Tous ces navires et ces formations sont en effet sous commandement opérationnel de la Royal Navy.
C1. 2e flottille de sous-marins (capitaine de vaisseau Raymond de Belot), basée à
Dundee
−6e division de sous-marins avec 3 sous-marins de 1 500 tonnes : Archimède, Persée,
Poncelet
−7e division de sous-marins avec 3 sous-marins de 1 500 tonnes : Achéron, Redoutable,
Vengeur)23
−12e division de sous-marins avec 4 navires de 600 tonnes : Junon, Minerve, Ondine,
Orion)24
−1 sous-marin mouilleur de mines de classe Saphir, le Rubis, intégré à la 9e Flottille de
sous-marins de la Royal Navy.
−Ces 11 unités sont soutenues par le ravitailleur de sous-marins auxiliaire Ipanema (X43).

source : http://www.1940lafrancecontinue.org/FTL ... e_1-41.pdf

Cordialement
astum


Bonjour,
Plusieurs fois signalé, ce site la "France continue" est un site d'uchronie, tout ceci est de la fiction!! Un Ministre de la Défense Nationale en janvier 41 répondant au nom très connu de Général De Gaulle n'est qu'une des marques évidente du caractère romancé de ce site. Sinon cherchez un peu quelle est la situation réelle des bâtiments cités et vous aurez vite compris. Je me suis aussi fait avoir alors que je débutais mes recherches sur la carrière de mon père. je trouvais un croiseur Primauguet faisant le coup de feu en 43 alors qu'il avait été détruit à Casablanca en novembre 42.
Quel intérêt peut-on y trouver? en histoire, aucun! pour le reste chacun est libre d'écrire du roman. Ce qui est gênant c'est que des néophytes tombent dans le piège faute d'une alerte bien net sur la nature exacte des informations si vous ne passez pas par la page d'accueil.
Pierre

"Rame, rame, rameurs, ramez
on avance à rien dans c'canoë...

SL
Messages : 1535
Enregistré le : 21 Jan 2007, 16:50

Re: Amiral CAYOL

Messagepar SL » 31 Jan 2014, 13:33

Bonjour,
son adresse à Toulon : 5 rue Guinelli


Probablement 5 rue Gimelli dans le centre de Toulon à deux pas de la gare. C'est dans cette rue que se trouvait jusque dans les années 80 le cercle des officiers mariniers.
Cordialement

COMARGOUX
Messages : 511
Enregistré le : 26 Déc 2007, 09:24

Re: Amiral CAYOL

Messagepar COMARGOUX » 31 Jan 2014, 14:54

Je commence à y voir plus clair.
Merci à tous.
Olivier

Fleuryol
Messages : 2
Enregistré le : 17 Sep 2014, 19:48

Re: Amiral CAYOL

Messagepar Fleuryol » 17 Sep 2014, 22:48

Lucien et Lucius sont bien les mêmes.
Son nom d'usage était Marius d'où peut-être cet acronyme Lucius.
Il a bien quitté le service actif à son retour en zone libre
Son fils Jean était FNFL sur la Combattante le 23 février 1945 lors de son naufrage. Il survécut en s'échappant par un hublot.

DELAMBILY
Messages : 611
Enregistré le : 16 Juil 2011, 15:08

Re: Amiral CAYOL

Messagepar DELAMBILY » 23 Sep 2014, 17:52

Salut à Tous,

Lucien et Lucius sont deux personnages différents. Le premier est bien le vice-amiral Lucien Marius Gustave Cayol, auquel nous avons consacré un peu de notre temps, le second au prénom-valise Lucius (à la manière du mot-valise et non acronyme) est un personnage imaginaire inspiré du précédent, suffisamment expliqué dans nos messages.

A partir du texte capté par ASTUM (message du 30.01.2014) dans le site de fiction "www.1940lafrancecontinue" au lien aujourd'hui HS, intitulé "les forces françaises au 1er janvier 1941", notre collègue Pierre SALIOU, dans son message du 31.01.2014, invoque la situation réelle des bâtiments, apparemment sans succès. Je vais donc donner ici, la position biographique, soulignée ci-dessous, des deux personnes citées, à comparer avec celle du dit texte, au 1er janvier 1941 :

1 ) Le VAE Jean Ernest Odend'hal, chef de mission navale à Londres, rentre en France en juin 1940 suite à l'armistice et la rupture avec les britanniques. Arrivé en France, il est nommé Président de la commission supérieure des récompenses de guerre accordées à la marine marchande, emploi de complaisance et quitte le service actif en 1943.

2 ) Le CV Félix Hubert Raymond de Belot, commandant du port de Sète depuis juin 1940, est nommé le 17 septembre 1940 préfet des Pyrénées Orientales, installé dans ses fonctions le 25 septembre 1940, remplacé le 26 octobre 1942.

Les biographies de ces deux officiers figurent dans mes fichiers, le premier comme commandant de la deuxième escadre légère avec marque sur l'Emile Bertin avant embarquement de mon papa. Le second dans deux fichiers : celui des commandants de sous-marins (Carrissan, Joëssel, Dauphin et Surcouf) et dans celui des administrateurs territoriaux (préfets), ce dernier fichier relevant de mon principal job.

Un second-maître Jean Cayol figure bien parmi les rescapés de la Combattante, mais sauf erreur de ma part, il ne s'agit pas d'un marin des FNFL (1), mais d'un ancien des FMA embarqué sur un bâtiments réputé FNFL. Lors du naufrage de "The Lady French" nous sommes dix-huit mois après la dissolution des FNFL. Michel BERTRAND dans les "Escorteurs de la France Libre" (Les Presses de la Cité, 1984), à la page 181, relate l'évacuation par un hublot du quartier-maître timonier Paul ABALAIN.

Note 1 : Son nom ne figure pas dans le Mémorial des FNFL, son embarquement sur la Combattante étant connu.

Cordialement
André DELAMBILY, ancien du Gustave Zédé (1963-1966)

Fleuryol
Messages : 2
Enregistré le : 17 Sep 2014, 19:48

Re: Amiral CAYOL

Messagepar Fleuryol » 23 Sep 2014, 18:19

Ah merci
Donc les Uchronies polluent nos recherches...

Enfin qu'est-ce qu'un FMA?

merci

Avatar de l’utilisateur
capu.rossu
Messages : 1217
Enregistré le : 07 Mar 2007, 19:03

Re: Amiral CAYOL

Messagepar capu.rossu » 23 Sep 2014, 19:05

Bonsoir,

FMA = Forces Maritimes d'Afrique.

C'est à dire les bâtiments et les personnels ayant appartenu à Marine Vichy et repris le combat après l'opération Torch (novembre 1942).
Il y a bien eu l'amalgame en 1943 qui a recréé la Marine Nationale en réunissant les FMA et les FNFL qui deviennent d'ailleurs au passage les FNGB (Forces Navales en Grande-Bretagne).
Le nouvel chef d'état-major de la Marine est l'amiral Lemmonier (venu des FMA) et a pour adjoint l'amiral Auboyneau venu des FNFL.
Dans les faits, cet amalgame ne sera pas aussi rapide que la dépêche ministérielle le créant et il y aura moultes grincements de dents des deux côtés voire des rancœurs tenaces. Elles s'espaceront dans le temps surtout quand les uns et les autres se retrouveront côte à côte en Indochine.

@+
Alain


Retourner vers « Marins français célèbres et d'autres qui le sont moins... »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité