Désarmement, condamnation

ZeFifi
Messages : 1
Enregistré le : 26 Mai 2013, 16:28

Désarmement, condamnation

Messagepar ZeFifi » 27 Mai 2013, 20:50

Bonjour à tous,

Je ne sais pas trop dans quel catégorie de ce forum poster ma question, je ne me vexerai pas si vous déplacez mon sujet.

J'ai vu sur les fiches des sous marin la mention de désarmement et la notion de condamnation d'un sous marin ? ou d'un autre navires d'ailleurs.

Je me suis permis de m'inscrire sur le forum pour partager la question de vocabulaire que je me posais : quelle est la différence entre les deux notions ?
Concrètement, on se doute que le désarmement consiste à retirer les armes du bateau. Est-ce que d'autres éléments sont retirés des bâtiments ?
Quelle est la conséquence concrète d'une condamnation ? Est-ce une opération purement administrative (j'ai vu sur le forum que l'immatriculation changeait pour commencer par "Q") ou est-ce que une intervention est prévue sur le bâtiment pour lui retirer encore d'autres composants ?

Question complémentaire : j'ai cru entendre le verbe "désarmer" pour des navires marchands. Qu'est-ce que ça veut dire concrètement, c'est un décision administrative ou est-ce que ça a un impact physique sur le bâtiment (à ma connaissance, les navires marchands ne se promènent pas armés, ou alors j'ai loupé un épisode)

Merci d'avance,

COMARGOUX
Messages : 481
Enregistré le : 26 Déc 2007, 09:24

Re: Désarmement, condamnation

Messagepar COMARGOUX » 27 Mai 2013, 22:03

Bonsoir,
pour un navire, de guerre en particulier, désarmer ne signifie pas lui retirer ses armes mais plutôt ses moyens de naviguer et combattre de façon autonome (vivres, combustibles, munitions) et son équipage. Certains bâtiments peuvent être "désarmés", mis en réserve, puis "réarmés" en fonction des besoins.
Par contre, "condamner" un bâtiment est une opération définitive qui concerne un navire jugé obsolète ou inutile. Cette "condamnation" est généralement suivi d'une vente puis d'une destruction.
Cordialement.
Olivier

ALAIN
Messages : 1523
Enregistré le : 06 Fév 2012, 13:35
Localisation : MENTON

Re: Désarmement, condamnation

Messagepar ALAIN » 28 Mai 2013, 09:21

Il y a une suite logique en principe:
On désarme un navire, donc on lui enlève son équipage.
On le raye des effectifs de la marine
On le condamne, donc à la destruction en principe
Il est alors remis au Domaine par la Marine, c'est à dire que le Ministère des Finances est changé de la vente pour le compte de l'Etat
Il est vendu à une entreprise de démolition, qui se chargera de le détruite et de récupérer l'acier et les matériaux.

Alain

Avatar de l’utilisateur
capu.rossu
Messages : 1130
Enregistré le : 07 Mar 2007, 19:03

Re: Désarmement, condamnation

Messagepar capu.rossu » 28 Mai 2013, 10:13

Bonjour,

Pour la Mar Mar, armer un navire consiste d'une part à l'équiper de tout le matériel nécessaire aux besoins de la navigation (matières combustibles, pièces de gréement, équipements divers fixes ou mobiles, rechange divers, vivres et eaux, etc ...) et d'autre part à accomplir les diverse formalités administratives pour la navigation : attribution (1er armement) ou renouvellement du congé de navigation par les Affaires Maritimes, de la côte par la société de classification (Lloyd ou Veritas) et dépôt du rôle d'équipage (formation d'un équipage en conformité avec les règlements maritimes sur le plan de l'effectif et des qualifications). Le désarmement est l'opération inverse : remise en magasin des équipements non indispensables à la sécurité du navire amarré dans un coin de port (ce matériel peut compléter celui d'un autre navire et surtout sera mieux surveillé que sur un navire ou en principe il n'y a qu'un gardien à la coupée et qui n'effectue aucune ronde) et clôture du rôle d'équipage.
Pour la Royale, les processus sont similaires mais internes à la Marine, il n'y a pas d'intervention des Affaires Maritimes ou des sociétés de classification.

Pour un bâtiment de la Marine Nationale, un navire peut être désarmé pour une période d'entretien ou de refonte (elles ont changé de nom suivant les époques et s'appellent actuellement IPER). Autre cause de mise en réserve : navire dont les effectifs de la Marine à un instant T ne permettent pas de disposer d'un équipage complet, il sera alors réarmé au moment de la mobilisation par apport de réservistes.

Enfin, il peut être désarmé et mis en réserve car son état est tel que le coût des réparations serait trop important par rapport à sa valeur militaire. Cette mise en réserve précède la condamnation ou radiation des Listes de la Flotte. Depuis le début des années cinquante, un arrêté ministériel débaptise le navire et lui attribue un numéro de condamnation débutant par la lettre Q.

Un navire marchand peut recevoir un armement (canons et mitrailleuses) en temps de guerre. On parle alors d'AMBC (armement militaire des bâtiments de commerce) servi par un petit détachement de marins de la Royale (active et réserve) alors que l'équipage est toujours civil ( marins non mobilisables ou affectés spéciaux).

@+
Alain


Retourner vers « Histoire des sous-marins français »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité