Q172 le Tonnant

doumes
Messages : 1
Enregistré le : 22 Sep 2007, 10:49
Localisation : Tours

Q172 le Tonnant

Messagepar doumes » 22 Sep 2007, 10:58

bonjours Messieurs,

je recherche toutes informations, sur le Tonnant N° coque Q172, qui fut sabordé par son équipage devant Cadix ( espagne ) en 1942.
je fait parti d'un groupe de plongeurs passionnés par l'histoire et nous envisageons de rédigé un article sur ce navire, et effectué des plongées sur l'épave du sous marin.
nous avons une postion aproximative de l'épave et recherchons un point gps, et toutes autres informations et documents qui nous permettrais de réconstitué l'historique de cette période et celle de l'équipage du Tonnant qui fut incarcéré en Espagne après sa rédition et son sabordage.
merci par avance de vos réponses.

Dominique Bachelier " Epédition Syllias"

SL
Messages : 1575
Enregistré le : 21 Jan 2007, 16:50

Sous-marin Le Tonnant

Messagepar SL » 22 Sep 2007, 17:29

Bonsoir,

Ci-dessous quelques éléments relatifs à la fin du sous-marin LE TONNANT, selon l'ouvrage du service historique de la marine "LES DEBARQUEMENTS ALLIES EN AFRIQUE DU NORD - Novembre 1942" par le capitaine de vaisseau CAROFF (1960).

"Le commandement français du Maroc n'avait pas eu connaissance de la traversée de l'Atlantique par la task force américaine devant opérer le débarquement sur ses côtes. Pourtant lorsque furent connus les éléments relatifs aux débarquements ayant débuté en Algérie, les forces furent mises en alerte et deux sous-marins, dont LE TONNANT, qui se trouvaient à Casablanca, furent désignés pour se rendre devant Safi.

Le 8 novembre lorsque l'aviation alliée vint bombarder le port, ces sous-marins n'avaient pas encore appareillé. Au cours de ce bombardement, le lieutenant de vaisseau PAUMIER, commandant du TONNANT fut tué. Durant cette attaque deux quartiers-maîtres trouvèrent également la mort, six hommes furent grièvement blessés et treize plus légèrement atteints.
Après débarquement des blessés graves l'officier en second - lieutenant de vaisseau CORRE qui assurait le commandement - décida d'appareiller malgré de multiples avaries et un équipage qui ne comptait plus que trois officiers et trente deux hommes dont sept blessés.
Cette première sortie prit fin le même jour à 13 h 17 lorsque après des essais de plongée, il devint évident qu'il convenait de rentrer au port pour procéder à des remises en état.
A 18 h 35 nouvel appareillage avec des ordres précisant qu'en cas de cessation des hostilités, LE TONNANT devait soit rallier Toulon, soit rallier un port neutre ou se saborder.
Le 10 novembre après avoir subi une série de grenadages qui ne causèrent aucun dommage, LE TONNANT fit surface à 18 h 15 et croisa le long de la côte. A 21 h 20 il reçut un message lui ordonnant de rallier Casablanca.
Le commandant fit authentifier ce message. Mais ayant observé l'activité des bâtiments américains dans le secteur il n'exécuta pas l'ordre reçu malgré un deuxième message au même contenu le 11 novembre en fin d'après-midi.

En fait craignant d'être fait prisonnier avec son équipage s'il revenait au Maroc, le lieutenant de vaisseau CORRE décida de tenter de rallier Toulon. Le 12 novembre à 12 h 25 le bâtiment était en surface lorsqu'il fut attaqué par un hydravion qui lança quatre grenades alors qu'il plongeait rapidement.
Revenu en surface à 18 h 30, les dégâts furent constatés : le sous-marin avait une forte gîte sur bâbord et le gazole fuyait par des déchirures de la soute.
Après avoir envisagé de se rendre à Dakar, le lieutenant de vaisseau CORRE mit le cap sur Cadix où il arriva le 14 novembre à 07 h 30. Dans l'après-midi il reçut de l'attaché naval à Madrid l'ordre de ne rien entreprendre avant la réception de nouvelles instructions de l'amirauté française.

Mais à 16 h 30 LE TONNANT intercepta un message de l'amirauté prescrivant à tous les sous-marins à la mer de rallier Toulon. Le sous-marin avait une bande permanente de 3 degrés sur bâbord, bande qui s'accentua dans la nuit. En outre des craquements se faisaient entendre dans les ballasts.
Constatant que l'état de son bâtiment ne lui permettrait pas d'exécuter les ordres de l'amirauté, le commandant pris la décision de saborder son bâtiment.

Le 15 novembre à 08 heures, l'équipage fut débarqué et à 08 h 35 LE TONNANT pris la mer avec son commandant, l'enseigne de vaisseau ALLONGUE, deux seconds maîtres et deux quartiers-maîtres. A 10 h 00, le sous-marin stoppa en dehors des eaux territoriales espagnoles auprès d'un bateau de pêche et fut évacué.
A 10 h 02, le commandant ouvrit les purges et LE TONNANT coula à 10 h 07."

Cordialement SL

lemataf2
Messages : 153
Enregistré le : 18 Mai 2008, 14:33
Localisation : UK

Messagepar lemataf2 » 21 Mai 2008, 19:54

Bonjour,

si votre article a été publié, pouvez vous SVP m'indiquer où ? Je serais vivement intéressé de le lire, LE TONNANT etant un s/marin qui m'intéresse tout particuliérement aussi.

2 de mes amis ont navigué à bord (l'un en 37-38, l'autre en 42 pour sa dernière sortie Casablanca - Cadix), et je m'étais dc attaché à collecter un maximum de documents et témoignages au sujet de cette unité, auprès d'une dizaine d'autres anciens de cette unité.

J'ai ainsi eu la chance d'etre en contact avec les familles du Cdt LV Paumier, du LV Corre qui lui succéda, ainsi que de pouvoir rencontrer et collecter leurs témoignages directement auprès des EV Allongue et Dubisson. Bref, plsrs classeurs et des heures d'enregistrements audios de témoignages.

Un complément utile et d'importance par rapport aux événements rapportés par SL : le 10 novembre à 10h00, LE TONNANT lance une gerbe de 4 torpilles sur le porte-avion US RANGER. Le rapport de mer signale une explosion différente de celles des grenades ASM entendue, mais les rapports de source US en ma possession aussi, n'attestent d'aucun coup au but.
La réaction de l'écran de protection du PA ne se fait pas attendre, et c'est ce qui vaut au s/marin d'etre violemment grenadé.

Ensuite, ce sera Cadix, l'internement à La Caracca des marins français (d')où ils vécurent aussi des aventures dignes d'être relatées et que j'espére j'aurai un jour l'occasion de porter sur le papier.

Cordialement,

Jean-Daniel
Image

albetdaniel@aol.com
Messages : 3
Enregistré le : 24 Fév 2010, 16:13

Messagepar albetdaniel@aol.com » 24 Fév 2010, 16:23

bonjour pour repondre a votre annonce , j ai mon père qui a fait parti de l équipage du sous marin-le TONNANT il a relate sur un cahier les derniers jour du tonnant.

Avatar de l’utilisateur
SALIOU
Messages : 1047
Enregistré le : 09 Juil 2007, 11:59
Localisation : BRETAGNE

Messagepar SALIOU » 24 Fév 2010, 16:46

Bonjour,

Le premier message date de Septembre 2007 et son auteur ne s'est pas manifesté depuis.

Mon père était sur le Primauguet lors de l'Opération Torch le 8.11.42 et je suis très interessé par tous les témoignages qui relatent les évènements de ces tristes jours.

Merci de m'indiquer la marche à suivre pour accèder à ce document.

cordialement,

Pierre

ruben38300
Messages : 1
Enregistré le : 16 Mar 2010, 18:40
Localisation : Bourgoin-Jallieu

TOUT RENSEIGNEMENT SUR LE TONNANT ET SON EQUIPAGE

Messagepar ruben38300 » 16 Mar 2010, 18:47

Bonsoir à tous,

Mon cousin Jean MAZEAS (malheureusement décédé aujourd'hui) aurait servi sur le TONNANT en 1939.

Né le 21 août 1920 il avait fait le cour de marine marchande de Paimpol. Il s'est engagé comme officier-marinier au début de la guerre.

Seul subsiste les souvenirs de son épouse. Pourriez-vous me communiquer la manière d'avoir la liste de l'équipage durant la guerre ? et tout autre renseignement si possible.

Merci d'avance de votre aide.

Ruben

henri42
Messages : 3
Enregistré le : 03 Oct 2009, 01:35
Localisation : toulouse

Messagepar henri42 » 27 Mar 2010, 10:33

MONSIEUR,j,etais maitre d,hotel sur le tonnant,sabordé a cadix,et intené alla carrca environ 8mois,j,avais 21ans ,d,apres mes annonces faites je dois etre le seul encore en vie j,ai seulement eu une reponse d,un fils ou sonpére etait mecanicienet qui ma envoyé des notes ecrites par lui-méme au momentde l,attaque le 8novembre 1942jusq,a notre libérationen juin1943.voila si cela peut vous servirpour vos recherches ;bien a vous.HENRI MIGAYROU; HEMIGAYR@HOTMAIL.com.


Retourner vers « Histoire des sous-marins français »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités