Liban 1942: unité de marins coloniaux ?

Laurent Laloup
Messages : 15
Enregistré le : 02 Jan 2008, 15:38

Liban 1942: unité de marins coloniaux ?

Messagepar Laurent Laloup » 02 Jan 2008, 15:46

Bonjour à tous,

je fais une recherche sur une photo :


Image

Cette photo est extraite du Tome 3 de l'Historique des FNFL . Sa légende est "défilé du 14 juillet 1942 à Beyrouth" (La date est sujette à caution)
On reconnait Edouard Przybylski du 1er BFM, 3e à gauche. http://www.ordredelaliberation.f

Au fond, on peut voir des fusiliers-marins noirs. Je ne trouve aucune info sur cette unité dans mes qq livres.
Avez vous connaissance d'une unité de marins coloniaux ?

Merci
Laurent

SL
Messages : 1506
Enregistré le : 21 Jan 2007, 16:50

Liban 1942 : unité de marins coloniaux

Messagepar SL » 05 Jan 2008, 22:39

Bonsoir,
Très tôt après l’implantation de la France dans les pays d’outre mer, les armées ont fait appel au personnel local.
Entre les deux guerres mondiales un certain nombre de textes (qui n'étaient pas les premiers) sont publiés dans la marine pour organiser ce que l’on appelle alors les corps des marins indigènes.
On trouve ainsi
- le 6 juin 1919, décret portant réorganisation du corps des marins indigènes du Sénégal,
- le 28 mai 1923 décret portant création d’un corps de marins indigènes à Madagascar,
- le 31 mai 1924 décret portant organisation du corps des marins indigènes de l’Indochine (ce décret fusionne les corps des marins indigènes organisés en 1892 (cochinchinois) et 1895 (tonkinois et annamites),
- le 28 décembre 1926 décret portant organisation du corps des marins indigènes d’Algérie,
- le 31 décembre 1926 décret portant organisation du corps des marins indigènes de Tunisie.

Les personnels de ces corps indigènes ne sont pas constitués en unités particulières mais employés indifféremment dans les services de la marine à terre ou à bord des bâtiments de la flotte, soit aux colonies, soit en Europe. Toutefois les marins indigènes d’Algérie et de Tunisie (baharias) ne peuvent en principe être affectés qu’à des bâtiments ou services du bassin méditerranéen, du Maroc ou de la mer Rouge.

La présence dans le défilé présenté par votre photographie d’un groupe composé exclusivement de marins indigènes (sénégalais ?) est donc particulièrement étonnante. Conformément aux dispositions des différents décrets cités supra ces hommes auraient du faire partie du même groupe que leurs camarades européens.
Par ailleurs à ma connaissance, aucun des documents relatifs aux fusiliers marins durant la seconde guerre mondiale ne fait mention d’une unité spécifique – bataillon, compagnie – de marins indigènes.

S’agissant d’un cliché pris au Liban, on peut éventuellement penser à une unité de défense cotière du Levant. Organisée à la fin de 1941 par le commandant Kolb-Bernard, la défense côtière du Levant totalisa près de 3000 hommes majoritairement recrutés localement et répartis en quatre secteurs, soit du nord au sud :
- le secteur de Lattaquié,
- le secteur de Tripoli, premier organisé,
- le secteur de Beyrouth, essentiellement constitué par le 2ème bataillon de fusiliers marins,
- le secteur de Saïda.

Avec ces quelques éléments un membre du forum pourra peut-être nous en dire plus sur l’unité qui défile ainsi en 1942.
Cordialement SL

Laurent Laloup
Messages : 15
Enregistré le : 02 Jan 2008, 15:38

Messagepar Laurent Laloup » 10 Jan 2008, 20:55

Merci pour ce rappel historique, qui confirme le caractère mystérieux du cliché

Laurent

lemataf2
Messages : 143
Enregistré le : 18 Mai 2008, 14:33
Localisation : UK

Messagepar lemataf2 » 14 Juin 2009, 14:55

Bonjour,

effectivement, pas d'unité marine connue de mon coté aussi, dans la zone, à cette époque, et à effectifs spécifiquement "noirs" (au passage, impossible de juger de l'origine ethnique exacte sur cette photo: Afrique noire, Nouvelle-Calédonie, ... ?).

N'arrivant pas à bien voir les marins "noirs" faisant partie de ce détachement sur le lien posté, je suis retourné directement ds le tome III de l'historique (page 472). Là, je remarque que cette photo est publiée sur la page de Georges Picot. J'ai remarqué (à force de les feuilleter :lol: !) que les auteurs de l'historique -même s'ils ne signalent pas toujours le lien entre la bio et la photo additionelle dans la légende associée- ont pris le parti, de compléter certaines bios par des photos supplémentaires ayant un lien direct avec la bio décrite, et souvent montrant le marin sus-cité.

Ensuite, autant que la qualité des photos le permette, on ne peut que remarquer une trés forte ressemblance entre le portrait publié de G. Picot et l'officier menant ce défilé. Que nous dit la bio de G. Picot ? Sur l'aviso FNFL La Moqueuse de septembre 1941 à septembre 1942. Puis muté, armée de terre (1er RMSM / 2e DB, jusqu'à mai 1945). Or La Moqueuse était affectée en Méditerranée orientale à cette époque (Beyrouth, puis Alexandrie fin 42), où elle forme avec le Cdt Dominé la 1ere division d'avisos FNFL. Ces 2 unités ont auparavant briqué pdt qlqs tps les cotes de l'Afrique noire, et il est fort probable que ces territoires aient fourni aux bords des compléments / contributions à leurs équipages.

Je n'ai pas une documentation trés importante sur l'activité des avisos de la 1ere division. L'ouvrage "Les bâtiments de surface des FNFL", SHM 1968, chapitre La Moqueuse ou Cdt Dominé, fait hélas un renvoi à un chapitre non documenté pour plus de détails sur l'activité de ces avisos en 42, mais d'aprés le tome I de l'historique des FNFL La Moqueuse semble avoir bien été du coté de Beyrouth en juillet 42 (ce que confirmerait la présence de G. Picot à la tête des marins qui défilent). Le Dominé lui était en petit carénage, à Haïfa semble-t-il (?).

Enfin, à l'époque le 1er BFM se reconstitue aussi ds la région de Beyrouth, après son magnifique fait d'armes à Bir Hackeim, en mai-juin précédents. Cette unité devait elle aussi comporter des hommes en provenance des colonies et territoires ralliés à la France Libre.

En l'état des éléments disponibles et de ce qui peut être observé sur cette photo, je pencherais donc en faveur d'un défilé formé à partir de détachements fournis par les différentes unités FNFL représentées à Beyrouth à cette date (au passage, considérant les dates de présence de G. Picot, ainsi que le fait qu'il n'ait jamais lui-même servi au 1er BFM, la date du 14 juillet 42 tient la route): 1er BFM, 1ere division d'avisos, éventuel volant des équipages de réserve, etc ....

Considérant leur exploit trés récent au moment de la photo, il est effectivement cohérent qu'un détachement du 1er BFM, fanion d'unité en tête, ouvre la marche de la composante marine du défilé.

Ceci dit, je n'ai pas d'autre explication particuliére à donner sur le pourquoi de ce groupe curieusement distinct et homogéne de marins de couleurs.

Cordialement,

Jean-Daniel
Image


Retourner vers « Histoire des fusiliers et commandos marine »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités