le VELOCE 1840

genbu
Messages : 2
Enregistré le : 10 Aoû 2009, 18:51

le VELOCE 1840

Messagepar genbu » 10 Aoû 2009, 19:03

bonjour à tous
je cherche des renseignements sur le batiment à vapeur de l'etat " Le veloce" et plus particilierement sur son echouage (ou ?)
et sur son au capitaine au long court(diplome sur titre à CALAIS le 31/03/1817) GRANDIN Pierre Marie Hippolyte en 1840.
la legion d'honneur lui à ete remise en 1840 pour actes de devouement et pour sa conduite lors de l'echouage du vapeur de l'etat "le veloce"
merci d'avance pour votre aide
fabrice bugel

Marc Saibène
Messages : 35
Enregistré le : 08 Mai 2007, 15:40

Messagepar Marc Saibène » 14 Aoû 2009, 14:49

Le Véloce fut l'une des première corvette à roues digne de ce nom car équipée d'un moteur de 220 cv. Elle pouvait donner 9 nœuds. Elle était toutefois encore semblable au célèbre Sphinx.
Quatre bâtiments semblables furent construits en 1836-37 : Véloce, Lavoisier, Caméléon et Gassendi. Le Véloce et le Caméléon à Rochefort sur les plans d'Hubert, les deux autres à Indret. Cependant, le Véloce se démarque de ses sister-ships par un appareil moteur sortant des ateliers Fawcett (les autres ont une machine Indret).
Son armement se compose de 6 bouches à feu disposées en abord.
Lancé le 12 mars 1838, le Véloce est armé la même année en Manche. Très actif, il fera, dès l'année suivante un voyage jusqu'aux Etats-Unis. Puis on le retrouvera encore en Manche et au Levant ; en 1840, il part pour la méditerranée puis remonte sur Brest.
C'est en 1841 qu'il s'échoue sur la jetée de Calais (sans autre précision).
Remis en service, il reprend un service toujours intensif : Algérie, Levant, Italie et participe en 1844 au bombardement de Tanger.
Il sera rayé le 16 novembre 1860.
En revanche, la carrière de commandant Grandin paraît plus succcincte. Je ne le retrouve plus sur l'Etat Général de la Marine de 1844.
Marc Saibène

COMARGOUX
Messages : 456
Enregistré le : 26 Déc 2007, 09:24

Corvette à roues Le Véloce

Messagepar COMARGOUX » 15 Aoû 2009, 16:38

Bonjour,
dans les articles du Commandant de Balincourt et Vincent Bréchignac, intitulés "La marine française d'hier" et parus da la Revue Maritime et Coloniale, on trouve les renseignements suivants :

"Véloce, Lavoisier, Caméléon, Gassendi (1836-37)

220 chevaux - 9 noeuds - 6 bouches à feu disposées en abord comme sur le Sphinx.
L. : 58 mètres - l. : 9 mètres (hors tambours : 15m.60) - Creux : 6 mètres.
Ce sont les premières corvettes de 220 CV, construites, le Véloce et le Caméléon à Rochefort sur les plans d'Hubert, les deux autres à Indret. Mêmes formes que le Sphinx, même large pont débordant au-dessus de la flottaison. Baleinières en tôle (dites "canots-tambours") retournées la quille en l'air sur le sommet des tambours.
Machines d'Indret sauf le Véloce dont l'appareil moteur sortait des ateliers Fawcett.
On fit sur le Véloce un essai de haubans métalliques; c'étaient des tiges de fer réunies par des anneaux. Le commandant Béchameil fit gréer le même bâtiment d'une façon tout à fait particulière : des dispositions ingénieuses permettaient de guinder en une demi-heure des mâts de hune et de perroquet normalement calés sur l'arrière des bas-mâts. Le Véloce présentait alors une surface de voile égale à celle d'une frégate. La complication de ce système empêcha qu'il fut généralisé (cf. Pacini, La Marine p.86)."

Cet article présente également une photographie d'un "Modèle du Véloce de 1838 - Musée de la Marine". Ce modèle doit encore exister, mais j'ignore s'il est exposé.

Cordialement
Olivier

genbu
Messages : 2
Enregistré le : 10 Aoû 2009, 18:51

Messagepar genbu » 29 Aoû 2009, 15:43

avec retard pour raison de vacances je vous remercie de votre si j'ai plus de rensengnents je le rajouterais sur le sujet , ca peu tjs aider .
fabrice

jeanlucmeynet
Messages : 75
Enregistré le : 20 Fév 2007, 19:39

Messagepar jeanlucmeynet » 27 Mar 2010, 01:17

Bonsoir Fabrice,

Voici quelques éléments de réponse:

Le Véloce arrive à Toulon, venant de Smyrne ( aujourd'hui Izmir, en Turquie ) le 24 mai 1840. Son commandant est alors le CC Béchameil.
Le 10 juin, il appareille de Toulon ( C'est peut-être à ce moment qu'il change de commandant pour le capitaine au long cours Grandin ? )
pour Rochefort, qu'il touche le 22 juin.
le 11 juillet 1840, il appareille de Rochefort pour Cherbourg, qu'il touche le 14 juillet.
Il est alors affecté à une mission toute particulière, puisqu'il est mis à la disposition du Roi Louis Philippe !
Le 2 août 1840, il appareille de Cherbourg pour le Tréport, qu’il atteint le 3 août.
Le 16 août 1840, il embarque au Tréport le Roi et sa famille: Mme Adélaïde, M et Mme la Duchesse de Nemours, MM les Ducs d’Aumale et de Montpensier, pour Boulogne. Le mauvais temps l’empêche d’y entrer.
le 17 août 1840, il entre à Calais pour débarquer le Roi et sa famille : il touche les quais et s’arrête enfoncé dans l’estacade !

On peut aisément comprendre alors que la legion d'honneur lui ait ete remise pour actes de devouement et pour sa conduite lors de l'echouage du vapeur de l'etat "le veloce" !!
Ayant bravé la tempête qui a dû effrayer leurs Altesses, il est tout de même parvenu à bon port sans sombrer, et a dû faire preuve de dévouement et d'énergie pour permettre à ses passagers de débarquer au plus vite pour sortir de cette situation "cauchemardesque".

Les dégâts du navire sont assez vite réparés, puisque le 30 novembre 1840, il est désigné pour escorter le cortège qui doit remonter la Seine avec la dépouille de Napoléon, revenant de Sainte-Hélène.
Toutefois, arrivé sur rade du Havre, il est remplacé par le vapeur Seine, remorquant un côtre de l’Etat, le Rodeur.

Ce fut là sûrement un "coup au moral" pour le capitaine "au long cours" que nous retrouvons à Toulon en 1841 avec le grade de capitaine de corvette.

Vous pouvez consulter le récit de ces évènements dans le journal de Toulouse, édition 1840, entre le 18 et le 30 août je pense.

Cordialement.

Jean-Luc Meynet.

jeanlucmeynet
Messages : 75
Enregistré le : 20 Fév 2007, 19:39

Messagepar jeanlucmeynet » 27 Mar 2010, 01:19

Rebonsoir Fabrice,

Autant pour moi !
il ne s'agit pas du CC Grandin qui commande le Véloce à Toulon en 1841, mais le CC Goubin.

Cordialement.

JLMeynet.

jpg
Messages : 1
Enregistré le : 01 Jan 2017, 13:57

Re: le VELOCE 1840

Messagepar jpg » 01 Jan 2017, 18:27

Bonsoir,

êtes vous toujours intéressé par cette conversation, j'ai le carnet de mon oncle qui était à bord du Véloce, embarqué le 21 juin 1839 à Rochefort.

j'ai ses carnets sur les années 1839, 1840, 1843, 1844


jpg

jeanlucmeynet
Messages : 75
Enregistré le : 20 Fév 2007, 19:39

Re: le VELOCE 1840

Messagepar jeanlucmeynet » 02 Jan 2017, 01:15

Bonsoir à tous, et meilleurs voeux de réussite dans vos recherches pour 2017,

Pour ma part je suis fortement intéressé par le contenu des carnets de votre oncle. S'il a embarqué sur le Véloce en 1839, il y a de fortes chances qu'il soit toujours à bord en 1840. Par contre il doit être sur un autre navire pour les périodes 1843 - 1844.

Je suis donc preneur de vos infos : soit vous les faites partager à tous (cela risque d'être lourd !); soit vous pouvez me les transmettre à l'adresse suivante: jeanlucmeynet@orange.fr

Avec mes sincères remerciements,

Jean-Luc


Retourner vers « Histoire de la marine française : Des origines à la naissance de la vapeur »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité