Ont-ils été mis en chantier ?

Pacha53
Messages : 17
Enregistré le : 11 Juil 2007, 12:06
Localisation : Mayenne

Ont-ils été mis en chantier ?

Messagepar Pacha53 » 15 Mar 2013, 18:30

Bonjour,
Entre avril et septembre 1803 (brumaire-fructidor an XI) divers départements, communes et villes ont offert au Gouvernement des vaisseaux, frégates, corvettes, sommes d'argent etc... Je souhaiterai savoir si ces dons ont été honoré ?
Merci
Précis de la Révolution.
Corps législatif. Directoire.
Gouvernement Consulaire.
FLORÉAL An XI (avril et mai 1803) p, 287, 288
• 26. Le conseil général du Loiret offre au Gouvernement une frégate de 30 canons qui portera le nom de Loiret.
• 5. Le conseil d’arrondissement de Lille, offre au Gouvernement une frégate de 30 canons qui sera nommée l’Arrondissement de Lille.
• 9. Le département du Haut-Rhin offre au Gouvernement une somme de 300,000 francs pour la construction d’une frégate qui portera le nom de Haut-Rhin.
• 9. La chambre de commerce de paris offre au Gouvernement un vaisseau de 120 canons qui sera nommé le Commerce de Paris.
PRAIRIAL An XI (mai et juin 1803) p. 289-291
• 10. La chambre de commerce d’Anvers, arrête la construction dans les chantiers de ladite ville, d’une frégate de 44 canons qui sera nommée les Deux-Nèthes.
• 12. Le préfet de police de Paris, ordonne la construction de chaloupes-canonnières, avec le produit des fonds déposé au secrétariat de la préfecture.
• 15. Le conseil général du département des Deux-Sèvres, offre au Gouvernement une somme de 300,000 francs pour la construction d’une frégate qui portera le nom de Deux-Sèvres.
• 16. Le conseil général du département d’Indre-et-Loire offre au Gouvernement une frégate de 30 canons, qui sera nommée l’Indre-et-Loire.
• 18. La ville de Rouen vote pour qu’il soit fait hommage au Gouvernement, d’un vaisseau de 74 canons, qui sera nommé la Seine-Inférieure.
• 20. Le préfet du département des Basses-Pyrénées offre au gouvernement une frégate qui sera nommée les Basses-Pyrénées.
• 23. Le conseil général du département de la Côte-d’Or, offre au Gouvernement 100 pièces de canon de marine, du calibre 18, en fer coulé, qui porteront sur le renfort de la culasse,, cette inscription : La Côte-d’Or, au Premier Consul an XI.
• 25. Le commerce de la ville de Marseille offre au Gouvernement un vaisseau de 74 canons, qui sera nommée la Ville de Marseille.
• 25. Le conseil général du département de Seine-et-Oise, offre au Gouvernement une somme de 1,200 000 francs pour la construction de bâtiments de guerre.
• 25. Le préfet du département de Seine-et-Marne, une somme pour la construction d’un vaisseau de guerre. Plusieurs départemens offrent différentes sommes pour le même objet.
• 28. Le département de la Gironde, offre au Gouvernement un vaisseau de 80 canons qui sera nommée la Gironde.
MESSIDOR An XI (Juin et juillet 1803) p. 292- 296 /(PDF) p, 311- 315
• 4. Le conseil général du département de la Manche, offre au Gouvernement une frégate qui portera le nom de la Manche.
• 7. La ville de Lyon, offre au Gouvernement un vaisseau qui sera nommé la Ville de Lyon ; et le département du Rhône, des bateaux plats.
• 7. Le département de la Vendée, offre au Gouvernement une frégate qui portera le nom de la Vendée.
• 7. Le département des Landes, offre au Gouvernement une corvette de 24 canons, qui sera nommée les Landes.
• 8. Le département de la Mayenne, offre au Gouvernement une corvette qui portera le nom de la Mayenne. *
• 8. Le département de la Meurthe, offre au Gouvernement un vaisseau qui portera le nom de la Meurthe.
• 8. Le conseil général du département de la Dordogne, vote cent pièces de canon et des bateaux plats.
• 10. Le département du Lot, offre au Gouvernement un vaisseau qui portera le nom du Lot.
• 10. Le département du Puy-de-Dôme, offre une frégate qui portera le nom de Puy-de-Dôme.
• 11. Le département de l’Hérault, offre une frégate de 40 canons, qui portera le nom de l’Hérault.
• 11. Le conseil général de Loire-Inférieure, offre une frégate de 40 canons, qui sera nommée la Loire-Inférieure.
• 13. Prise de la frégate anglaise la Minerve de 44 canons, dans la rade de Cherbourg, par les chaloupes canonnières la Chiffonne et la Terrible, commandée, la première par le lieutenant de vaisseau Lecolier, et la deuxième par l’enseigne de vaisseau Pétrée. Cette frégate avait été prise à Toulon par les Anglais, en 1793.
• 15. Le département de la Haute-Garonne offre au Gouvernement un vaisseau de 74 canons, qui sera nommé la Haute-Garonne.
• 16. Plusieurs départemens offrent au Gouvernement diverses sommes pour la construction de bateaux plats et chaloupe canonnières.
• 16. Plusieurs villes et communes offrent différentes sommes pour subvenir aux besoins de la guerre.
• 21. Le département des Alpes-Maritimes offre au Gouvernement une corvette, qui portera le nom des Alpes-Maritimes.
• 23. Le département du Gers offre au Gouvernement une frégate qui portera le nom du Gers.
• 24. Plusieurs arrondissements, villes et communes offrent au Gouvernement différentes sommes pour subvenir aux besoins de l’état pendant la guerre avec l’Angleterre.
• 29. On lance à Brest, en présence des autorités et d’un grand nombre de spectateurs, un vaisseau de 80 canons, nommé le Vétéran.
THERMIDOR An XI (Juil. et août 1803) p. 296, 297 /(PDF) p, 315, 316.
• 27. Le vaisseau de guerre le Magnanime, de 74 canons est lancé à Rochefort.
• 27. Le vaisseau de guerre le Neptune de 80 canons, est lancé à Toulon, en l’honneur de la naissance du premier consul.
• 27. La chaloupe-canonnière la Parisienne est lancée au port de la Rapée, à Paris, en présence d’une foule immense de spectateurs.
FRUCTIDOR An XI (août et sept. 1803) p. 297 (PDF) p, 316,
• 24. La chaloupe-canonnière le Faubourg-Saint-Antoine est lancée au port de la Rapée, à Paris.
• 30. Les vaisseaux de guerre le Vengeur de 118 canons, et le Cassart de 74 canons, sont lancé à Brest. Le vaisseau de guerre le Suffren de 74 canons est lancé à Lorient. Dans l’An XI il en a été lancé trois à Rochefort le Majestueux de 118 canons, le Magnanime et le Lion de 74 canons.

[size=50][size=50]Source : L’ART DE VÉRIFIER LES DATES DE LA RÉVOLUTION Ou RÉPERTOIRE, Législatif, Administratif, Judiciaire et Historique, depuis l’ouverture des États-Généraux en 1789, jusqu’au 1er vendémiaire An XII, (24 septembre 1803) avec Tables alphabétiques des noms de lieux de personnes et des matières.
PRIX 3 frs. – 4 francs de port
A Paris Chez RONDONNEAU, au Dépôt des Lois, place du Carrousel.
AN XII
*C’est Harmand Nicolas François qui occupe le poste de préfet de la Mayenne. Il y avait été nommé le 11 ventôse an VIII.
Les respirations de la mer sont des minutes d'éternité. (Margherita Guidacci)

ALAIN
Messages : 1659
Enregistré le : 06 Fév 2012, 13:35
Localisation : MENTON

Re: Ont-ils été mis en chantier ?

Messagepar ALAIN » 15 Mar 2013, 20:41

• 9. La chambre de commerce de paris offre au Gouvernement un vaisseau de 120 canons qui sera nommé le Commerce de Paris
Vaisseau construit à Toulon 1804/1885 s'est appelé Ville de Paris; Commerce de Paris; le Commerce; le Borda; le Vulcain.
. La ville de Rouen vote pour qu’il soit fait hommage au Gouvernement, d’un vaisseau de 74 canons, qui sera nommé la Seine-Inférieure.
vaisseau en projet en 1803
Alain

Pacha53
Messages : 17
Enregistré le : 11 Juil 2007, 12:06
Localisation : Mayenne

Re: Ont-ils été mis en chantier ?

Messagepar Pacha53 » 15 Mar 2013, 21:33

Merci Alain de faire avancer ce dossier, avec cette réponse sur le Commerce de Paris et le Ville de Rouen.
Je voudrai préciser, que dans cette liste, il y a une corvette que l’on voudrait nommée La Mayenne qui a ma préférence. Je travaille toujours sur les bâtiments qui ont porté ce nom, et le plus ancien que j’ai trouvé à ce jour est la gabare La Mayenne construite en 1820 et mise à flot en 1821.
Je me pose donc la question à savoir si la corvette offerte au Gouvernement Consulaire en 1803 est restée dans les cartons jusqu’à l’apparition de la gabare en 1821 ou si cette corvette a bien vu le jour avant cette gabare ?
Les autres bâtiments m'intéressent également puisqu'ils feront avancer ma recherche.
Patrice
Les respirations de la mer sont des minutes d'éternité. (Margherita Guidacci)

ALAIN
Messages : 1659
Enregistré le : 06 Fév 2012, 13:35
Localisation : MENTON

Re: Ont-ils été mis en chantier ?

Messagepar ALAIN » 15 Mar 2013, 21:42

Ni Vichot ,ni Bruno Nicolas dans leurs répertoires ne signalent l'existence de la Mayenne avant la gabare de 1821.

Alain

Pacha53
Messages : 17
Enregistré le : 11 Juil 2007, 12:06
Localisation : Mayenne

Re: Ont-ils été mis en chantier ?

Messagepar Pacha53 » 16 Mar 2013, 13:01

Bonjour Alain,
Comme je n'ai ni Vichot, ni Bruno Nicolas, c'est la raison pour laquelle que je lance cette bouteille à la mer ! qu'en est-il advenu des autres bâtiments Loiret, Indre-et-Loire, Deux-sèvres (Nom des départements et non des rivières) etc... ?
Je vais essayé de trouver le délibéré de la décision (1803) départementale de la Mayenne, pour me faire une idée. Ma recherche ne fait que de commencer.
Bonne journée
Patrice
Les respirations de la mer sont des minutes d'éternité. (Margherita Guidacci)

ALAIN
Messages : 1659
Enregistré le : 06 Fév 2012, 13:35
Localisation : MENTON

Re: Ont-ils été mis en chantier ?

Messagepar ALAIN » 16 Mar 2013, 13:16

Moi non plus je les ai pas pour Bruno Nicolas j'ai copié sur internet.

Alain

Le Redoutable
Messages : 11
Enregistré le : 24 Mai 2010, 19:10
Localisation : Toulon
Contact :

Re: Ont-ils été mis en chantier ?

Messagepar Le Redoutable » 21 Mar 2013, 00:23

Bonjour,

Concernant le Commerce de Paris, je précise qu'il ne s'agit pas d'un 120 canons mais d'un 110 canons. A la veille de la Révolution et jusqu'en 1824, la Marine française compte en principe 3 types de vaisseaux de ligne : le trois-ponts de 118 canons, le deux-ponts de 80 canons, et le deux-ponts de 74 canons. En 1804, on décide de réaliser un nouveau type de trois-ponts : le 110 canons, très inspiré semble t’il des trois-ponts anglais. L'idée est alors de concevoir le prototype d'un trois-ponts particulier, aux lignes de forme sensiblement plus réduites que celles des 118 canons, et capable de naviguer facilement sur l'Escaut. A terme, ce nouveau type de vaisseau devait en effet être construit en grand nombre à Anvers, arsenal pour lequel l'Empereur avait de vastes et ambitieux projets. La construction de ce 110 canons, commençant en décembre 1804, est le fruit d'un don des commerçants parisiens à la République (27 mai 1803). C'est sans doute ce qui explique que, baptisé dans un premier temps, le 7 novembre 1804, la Ville de Paris, il prend dès le 21 novembre de la même année le nom de Commerce de Paris. Le vaisseau est lancé à Toulon le 8 août 1806 et entre officiellement en service le 15 juin 1807.

J'ai regardé rapidement la liste que vous donnez, je peux déjà vous dire que le 74 canons la Ville de Marseille a bien été construit. Je vous dis cela de mémoire, pour le reste il faut chercher tout cela dans le dictionnaire de Roche ou le répertoire de Vichot.

Concernant la Mayenne, je n'en trouve aucune trace à part ce fameux gabare construit en 1820/1821. Par contre, la corvette le Département des Landes a bien été construite sous ce nom.
Site Trois-Ponts. Histoire maritime et construction navale du 17e au 19e siècle.

DELAMBILY
Messages : 601
Enregistré le : 16 Juil 2011, 15:08

Re: Ont-ils été mis en chantier ?

Messagepar DELAMBILY » 25 Mar 2013, 16:07

Salut à Tous,

Pierre LE CONTE, dans son "Répertoire des navires de guerre français" (Cherbourg, chez l'auteur, 1932), donne une liste de prames, construites en 1803, nommées :
Ville de . . . . . . (Aix, Anvers, Besançon, Brest, Bruxelles, Caen, Cambrai, Gand, Genève, Lille, Mayence, Montpellier, Pau, Strasbourg, Tours, Orléans, Le Havre etc.).
Cette liste est d'ailleurs confirmée par les ouvrages des commandants Vichot et Roche.
Ces embarcations étaient destinées à la flottille de Boulogne, pour un débarquement en Angleterre, suite à la reprise des hostilités le 18 mai 1803, ce que d'aucuns ont appelé "poussière navale de Bonaparte" ; qui ont données des sueurs froides au Cabinet Britannique, quatre-vingts ans avant la politique de la "Jeune école".
A l'époque les préfets, sous-préfets, membres des conseillers généraux et d'arrondissements (ces derniers, héritiers des Directoires de Districts de la Révolution, supprimés par le gouvernement de Vichy, et abandonnés dans les propositions de Constitutions de la IV République), les conseillers municipaux, les adjoints et les maires des communes de plus de 5000 habitants, étaient nommés par le Premier Consul, puis le Consul à vie et l'Empereur, repris par les Rois de la Restauration. Ces voeux patriotiques étaient de fait, une levée d'impôt déguisée, pour plaire au nouveau César. Le département de la Mayenne, quoique absent de cette liste, à contribué à une forte probabilité, au financement de cette entreprise. La réponse se trouve peut-être dans la série N (administration et comptabilité du département) aux Archives départementales de la Mayenne.

Une question pour ALAIN : La troisième section (matériel) de ma bibliothèque "Marine" ignore l'ouvrage de BRUNO NICOLAS, me serait-il possible d'obtenir le titre complet, le nom de l'éditeur et l'année de ce document ? Merci !

Cordialement
André DELAMBILY, ancien du Gustave Zédé (1963-1966)

Pacha53
Messages : 17
Enregistré le : 11 Juil 2007, 12:06
Localisation : Mayenne

Re: Ont-ils été mis en chantier ?

Messagepar Pacha53 » 29 Mar 2013, 11:52

Bonjour à tous,
Merci Alain, André pour vos réponses, j'ai lancé ce sujet car comme vous l'avez compris, je cherche toujours des "Mayenne" et lorsque je suis tombé sur cet ouvrage mis en ligne sur internet " L’ART DE VÉRIFIER LES DATES DE LA RÉVOLUTION Ou RÉPERTOIRE, Législatif, Administratif, Judiciaire et Historique, depuis l’ouverture des États-Généraux en 1789, jusqu’au 1er vendémiaire An XII, (24 septembre 1803) avec Tables alphabétiques des noms de lieux de personnes et des matières.
PRIX 3 frs. – 4 francs de port A Paris Chez RONDONNEAU, au Dépôt des Lois, place du Carrousel.AN XII"
et que j'y retrouve un passage concernant le département de "la Mayenne", je me suis dit que peut-être avec votre aide on mettrait au jour une nouvelle unité à la liste des "Mayenne" existants. http://www.netmarine.net/bat/pr/mayenne/index.htm. J'ai en ma possession les dictionnaires de J-M. Roche. Même question pour Alain concernant l'ouvrage de BRUNO NICOLAS.
Merci
Cordialement
Les respirations de la mer sont des minutes d'éternité. (Margherita Guidacci)

ALAIN
Messages : 1659
Enregistré le : 06 Fév 2012, 13:35
Localisation : MENTON

Re: Ont-ils été mis en chantier ?

Messagepar ALAIN » 29 Mar 2013, 12:07

Nous le devons à notre spécialiste en matière de « marine », Bruno NICOLAS.
Il a recensé au SHM la TOTALITÉ des navires de la ROYALE, depuis 3 siècles et demi.

Voila ce que j'ai trouvé sur internet; je suppose qu'il faut s"adresser au SHM pour obtenir le document.

Cordialement

Alain

Pacha53
Messages : 17
Enregistré le : 11 Juil 2007, 12:06
Localisation : Mayenne

Re: Ont-ils été mis en chantier ?

Messagepar Pacha53 » 29 Mar 2013, 15:38

Ok Alain pour ce complément d'information concernant Bruno NICOLAS
Cordialement
Pacha53
Les respirations de la mer sont des minutes d'éternité. (Margherita Guidacci)

DELAMBILY
Messages : 601
Enregistré le : 16 Juil 2011, 15:08

Re: Ont-ils été mis en chantier ?

Messagepar DELAMBILY » 30 Mar 2013, 01:43

Salut à Tous,

Merci Alain, quand je me rends au SHD -M- de Toulon, c'est surtout pour effectuer des recherches sur les Personnels (Officiers de marine, Médecins, Commissaires, OE, etc.), ou dans les archives ou rôles des équipages des bâtiments, Gustave Zédé, Emile Bertin, etc.
Les seules listes de navires qui ont attirées mon attention, présentes sur les étagères de la salle de lecture sont celles du Professeur Henri LANDAIS et du Docteur LE CALVE. Contacté M LANDAIS m'a comfirmé que son ouvrage était épuisé, pour M LE CALVE, je n'ai pu retrouver les ayants droit.

Cordialement,
André DELAMBILY, ancien du Gustave Zédé (1963-1966)

ALAIN
Messages : 1659
Enregistré le : 06 Fév 2012, 13:35
Localisation : MENTON

Re: Ont-ils été mis en chantier ?

Messagepar ALAIN » 30 Mar 2013, 09:34

Je ne peu guère en dire plus, j'ai trouvé ce fichier sur internet il y a fort longtemps.
Il est possible qu'il soit maintenant protégé.

Alain


Retourner vers « Histoire de la marine française : Des origines à la naissance de la vapeur »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités