Grades anciens

michel083
Messages : 55
Enregistré le : 05 Mai 2007, 20:28
Localisation : Draguignan

Grades anciens

Messagepar michel083 » 05 Mai 2007, 20:41

Bonjour,

bon nombre de mes ancêtres sont passés par la Royale, tous dans des spécialités différentes : sous lieutenant de vaisseau (1787), maître canonnier entretenu de 4ème classe (1821), gardien de phare (1850), magasinier (1856), sergent-major aux équipages de la Flotte (1866), mécanicien principal de 1ère classe (1901). J'ai retrouvé quelques infos mais rien qui ne précise vraiment à quoi correspondait ces grades et quelles étaient leurs responsabilités.

Merci pour quiconque pourra me donner des éléments
Michel[/b]

SL
Messages : 1520
Enregistré le : 21 Jan 2007, 16:50

GRADES ANCIENS

Messagepar SL » 05 Mai 2007, 21:50

Bonsoir,

Quelques éléments de réponse :

Maître canonnier entretenu : jusqu'àu milieu du XIXème siècle et l'apparition de la propulsion à vapeur, la flotte n'était pas permanente. Les bâtiments étaient armés pour une campagne, les équipages constituaient un rassemblement temporaire constitué pour la durée d'une campagne à la mer.
On conçoit aisément les difficultés pouvant surgir de ce manque de permanence des effectifs surtout pour ce qui concerne l'encadrement. C'est la raison pour laquelle un certain nombre d'officiers mariniers pouvaient obtenir de servir à titre permanent, devenant ainsi selon la terminologie de l'époque des maîtres "entretenus".
Un maître canonnier entretenu est donc un canonnier, officier marinier, soldé à temps complet par l'institution.

Gardien de phare : ce type de fonction ne correspond pas à un emploi dans la marine nationale.

Magasinier : spécialité qui apparaît dès 1824 en tant que surnuméraire (en plus de l'équipage) au titre des services divers. Chargés de la comptabilité du matériel, la garde du magasin général à bord des bâtiments armés et le service des délivrances, ils sont astreints au port de l'uniforme à partir du 1er janvier 1852.
Leur uniforme est modifié en 1863 en même temps qu'apparaît la disposition suivante un peu étonnante dans la marine et sans doute très en avance pour l'époque.
A leur débarquement les magasiniers reçoivent s'il y lieu, après l'apurement de leurs comptes et de la comptabilité générale du bâtiment, une gratification calculée comme suit pour une année de gestion :
- pour une très bonne gestion, une gratification équivalente à un mois de solde,
- pour une bonne gestion, une gratification équivalent au deux tiers d'un mois de solde.

Les magasiniers étaient répartis en quatre classes - de 1ère à 4ème - qui seront assimilés à partir de 1882 aux premiers maîtres (1ère et 2ème classe) et seconds maîtres (3ème et 4ème classe).

Le décret du 28 avril 1890 fusionne la spécialité de magasinier avec celle de fourrier.

Sergent major aux équipages de la flotte : a priori ce grade n'existe pas dans la hiérarchie maritime.

Mécanicien principal de 1ère classe (1901) : officier issu de la spécialité de mécanicien du corps des équipages de la flotte et chargé de tout ce qui a trait à la machine. A l'époque le corps des officiers mécaniciens possède une hiérarchie propre dont les grades sont assimilés à ceux des officiers de marine.
Un mécanicien principal de 1ère classe correspond ainsi à un lieutenant de vaisseau. Il porte comme celui-ci trois galons d'or sur les manches de ses effets de drap, mais il en est distingué par des parements de redingote en velours lilas et sur la grande tenue (habit) des épaulettes sans ancres.

Cordialement SL

michel083
Messages : 55
Enregistré le : 05 Mai 2007, 20:28
Localisation : Draguignan

précisions grades anciens

Messagepar michel083 » 06 Mai 2007, 08:48

Bonjour,
et merci beaucoup de votre réponse rapide qui m'en dit beaucoup plus sur leurs fonctions. Concernant le grade de "Sergent major aux équipages de la flotte", effectivement, j'en ai "oublié" une partie : Ce brave homme était Sergent fourrier aux équipages de la flotte à son mariage (1861) et Sergent major comptable aux équipages de la flotte lors de son décès (1866) à 28 ans.
Quant au gardien de phare, cet ancêtre était gardien de la marine retraité à son décès (1879) et sur les infos que j'ai pu retrouvé, il était (entre autre) Gardien à la Penfeld, gardien à l'hôpital, Gardien de bureau et gardien de jour de la rivière de Penfeld. D'où ma déduction erronée qu'il était gardien de phare !
Une dernière question, où trouver toutes ces précisions que vous m'avez données ?

Encore un grand merci

Michel de Draguignan

SL
Messages : 1520
Enregistré le : 21 Jan 2007, 16:50

GRADES ANCIENS

Messagepar SL » 07 Mai 2007, 12:38

Bonjour,
Compte tenu des nouveaux éléments fournis :

- sergent fourrier, sergent major comptable : depuis l'ancien régime la marine nationale a adopté le terme de "fourrier" pour désigner l'homme chargé de la comptabilité financière des personnels (solde, vivres,…) dans ses unités.
Le décret sur l'organisation du personnel des équipages de la flotte du 5 juin 1856 précise les emplois que comportent les différents grades et en particulier les appellations particulières concédées aux fourriers, appellations qui ne sont pas celles adoptées pour les personnels des autres spécialités.
C'est ainsi que l'on trouve :
- des caporaux fourriers correspondant au grade de quartier-maître,
- des sergents fourriers correspondant au grade de second maître,
- des sergents majors fourriers correspondant au grade de maître.
L'appellation de sergent major comptable correspond sans aucun doute à l'emploi, à la place de "fourrier", d'un terme jugé sans doute un peu plus moderne mais qui ne perdurera pas puisque aujourd'hui encore on continue d'utiliser le terme de fourrier.

On notera qu'avant le décret de 1856 la dénomination de fourrier ne s'appliquait qu'à des fonctions temporaires et que ce texte ouvre une carrière régulière à cette spécialité. Enfin à l'époque les fourriers assuraient également les fonctions de secrétaire, la spécialité de secrétaire militaire n'apparaissant qu'en 1923.

- gardien : pour la période qui vous intéresse, l'organisation du personnel du gardiennage est fixée par le décret du 8 mai 1872. Ce personnel est réparti en :

- gardiens chefs chargés dans les ports militaires du service de surveillance des grilles et issues de l'arsenal;
- gardiens majors qui secondent les gardiens chefs;
- portiers-consignes préposés à la surveillance des toutes les grilles et issues dans les ports militaires;
- gardiens concierges employés comme gardes-meubles dans les hôtels occupés par les préfets maritimes et autres autorités dans les ports, ils sont en outre affectés aux maisons d'arrêt des ports militaires;
- gardiens portiers préposés à la surveillance des établissements situés à l'extérieur des arsenaux et au service des maisons d'arrêt en qualité de guichetiers;
- gardiens ambulants qui exercent une surveillance de jour et de nuit sur certains dépôts de matériel;
- gardiens de bureau chargés de la propreté des bureaux et servant à établir les communications entre les divers services.

Bien qu'ayant un statut civil, les agents du gardiennage portent un uniforme déterminé par une circulaire du 3 février 1873 : tunique en drap bleu foncé avec collet et parements en drap du fond, képi en drap en bleu foncé.
Les marques distinctives sont constituées d'une broderie représentant une ancre non câblée avec deux clefs en sautoir et des galons en argent. Le motif de la broderie figure sur le devant du képi.

Tous ces éléments proviennent des recueils des textes de la marine c'est-à-dire, annales maritimes (partie officielle) de 1816 à 1848, bulletin officiel de la marine de 1848 à 2006. Ces documents peuvent être consultés dans les locaux parisiens du service historique de la défense - marine - ou les bibliothèques des différents ports (Cherbourg, Brest, Lorient, Rochefort et Toulon).

Cordialement SL

michel083
Messages : 55
Enregistré le : 05 Mai 2007, 20:28
Localisation : Draguignan

Grades anciens

Messagepar michel083 » 07 Mai 2007, 18:11

Bonsoir,

et merci pour la qualité de votre réponse qui m'éclaire totalement sur les différentes fonctions tenues par mes ancêtres.

Michel de Draguignan

michel083
Messages : 55
Enregistré le : 05 Mai 2007, 20:28
Localisation : Draguignan

Sous lieutenant de vaisseau

Messagepar michel083 » 08 Mai 2007, 08:06

Bonjour,

encore une question concernant le sous-lieutenant de vaisseau. Ce grade, créé en 1786, a permis à la branche "non noble" d'accèder à des postes d'officiers, me semble-t-il. Puis il a ensuite été supprimé en 1791. Je sais que mon ancêtre était sous-lieutenant de vaisseau en 1787 mais que s'est-il passé en 1791 à la suppression de ce grade : sont-ils devenus enseigne ou lieutenant de vaisseau, ou au contraire les a-t-on "rétrogradés", voire supprimés ?

Autrement, parmi mes ouvrages, je posède le dictionnaire de la France de Hesseln (1771) dans lequel il y a un article plus que conséquent sur la marine (une centaine de pages), détaillant point par point toutes les spécificités (grades, soldes, tenues, organisation,...de l'époque). Si cela vous intéresse, faites le moi savoir. Et j'y ai trouvé entre autre, moult détails sur le maître canonnier.

Michel

Jeff16
Messages : 1
Enregistré le : 22 Oct 2011, 09:51

Messagepar Jeff16 » 22 Oct 2011, 10:01

Bonjour à tous
je recherche des informations concernant les grades de la marine du XVème siècle
Existe-t-il des liens de sites qui en parlent, des livres ou encyclopédie ou des archives sur votre forum ?
merci

Avatar de l’utilisateur
jmroche
Site Admin
Messages : 74
Enregistré le : 06 Jan 2007, 09:12
Contact :

Re: Sous lieutenant de vaisseau

Messagepar jmroche » 02 Déc 2011, 07:25

michel083 a écrit :Bonjour,

encore une question concernant le sous-lieutenant de vaisseau. Ce grade, créé en 1786, a permis à la branche "non noble" d'accèder à des postes d'officiers, me semble-t-il. Puis il a ensuite été supprimé en 1791. Je sais que mon ancêtre était sous-lieutenant de vaisseau en 1787 mais que s'est-il passé en 1791 à la suppression de ce grade : sont-ils devenus enseigne ou lieutenant de vaisseau, ou au contraire les a-t-on "rétrogradés", voire supprimés ?

Autrement, parmi mes ouvrages, je posède le dictionnaire de la France de Hesseln (1771) dans lequel il y a un article plus que conséquent sur la marine (une centaine de pages), détaillant point par point toutes les spécificités (grades, soldes, tenues, organisation,...de l'époque). Si cela vous intéresse, faites le moi savoir. Et j'y ai trouvé entre autre, moult détails sur le maître canonnier.

Michel


Bonjour,

Je suis intéressé par toute info sur les grades d'officiers-majors et officiers marinier de la Marine avant 1789.

Pourriez vous préciser quel tome du dictionnaire univrsel de la France, par Robert de Hesseln, détaille les grades de la Marine ?

Jai trouvé le tome V sur Gbooks : http://books.google.com/books?id=gmgDAA ... ne&f=false

mais il ne détaille pas ce sujet.

michel083
Messages : 55
Enregistré le : 05 Mai 2007, 20:28
Localisation : Draguignan

Messagepar michel083 » 31 Mar 2012, 20:20

Bonsoir Jeff,

désolé d'une réponse aussi tardive, des soucis d'ordinateurs... Il s'agit du tome IV (sur 6) qui traite pendant pas mal de pages la marine de l'époque.

Michel


Retourner vers « Histoire de la marine française : Des origines à la naissance de la vapeur »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité