legende de ruban à dechiffrer

Répondre
firepuppy
Messages : 34
Enregistré le : 20 Sep 2007, 13:42

legende de ruban à dechiffrer

Message par firepuppy » 19 Mar 2008, 13:57

Bonjour à tous :D
LA COLLE DU JOUR

qui veut remporter la sucette ? il suffit de déchiffrer le nom qui figure sur
le ruban de ce béret, moi j'arrive péniblement à comprendre la premiere
lettre et encore j'hésite entre un D et un B !
bonne chance.
cordialement.
FP

img]Image[/img]

Image[/img]

Marc ROBY
Messages : 20
Enregistré le : 24 Fév 2007, 14:33
Localisation : MEUDON

LA COLLE DU JOUR

Message par Marc ROBY » 21 Mar 2008, 13:40

Bonjour,

Je pense qu'il s'agit d'un marin du DIXMUDE.

Cordialement,
Marc ROBY
Ecole des Mousses 1969. LV® affecté au Centre d'Etudes Supérieures de la Marine.
Passionné par la Marine et son histoire, plus particulièrement par les Forces Navales Françaises Libres et la Marine en Indochine.

SL
Messages : 1618
Enregistré le : 21 Jan 2007, 16:50

LEGENDE DE RUBAN A DECHIFFRER

Message par SL » 27 Mar 2008, 16:01

Bonjour,
Il est pratiquement impossible qu’il puisse s’agir d’un ruban d’un bâtiment ayant porté le nom de DIXMUDE.
Deux unités ont porté ce nom dans la marine nationale :
- un charbonnier réquisitionné en 1918-1919,
- un porte-avions, ex cargo mixte RIO PARANA puis porte-avions d’escorte HMS BITER.

Bien que difficilement exploitable le cliché montre cependant que le ruban légendé est un modèle imprimé et non tissé. Il s’agit donc d’un ruban antérieur à 1928 date jusqu’à laquelle les rubans légendés étaient imprimés.
Le porte-avions DIXMUDE a été transféré à la marine française le 9 avril 1945 et le ruban légendé correspondant n’est apparu que le 4 juin 1946. Il ne peut donc s’agir de cette unité.

S’agissant du charbonnier, les bâtiments réquisitionnés de la première guerre mondiale ne possédaient pas tous de ruban légendé à leur nom. Et dans ce cas particulier, la période de réquisition a été courte et n’a sans doute pas permis de mettre en fabrication la légende correspondante.
Enfin la forme générale du bonnet, dont la coiffe apparaît rigide, et la taille de la houppette ne correspondent pas au modèle de bonnet en service à la fin de la première guerre mondiale. On peut même ajouter que le fait d'avoir "cassé" le devant de ce bonnet est plus conforme à la pratique en usage chez les quartiers-maîtres et marins au moins jusqu'à la deuxième guerre mondiale.

Si la première lettre de cette légende est bien un "D" (ce qui semble probable) et si le nombre de lettres est de l'ordre de 7 ou 8 on pourrait penser à une unité telle que "DIDEROT", "DEHORTER" ou "DELIGNY".
Dans tous les cas, un scan haute définition de la seule légende, permettrait peut-être de trouver le nom de l'unité de ce marin.
Cordialement SL

Marc ROBY
Messages : 20
Enregistré le : 24 Fév 2007, 14:33
Localisation : MEUDON

Légende de ruban à déchiffrer

Message par Marc ROBY » 28 Mar 2008, 00:28

Bonjour,

La contribution de SL est intéressante, mais part d'une hypothèse plutôt subjective : le ruban est un modèle imprimé donc antérieur à 1928. Je m'étais effectivement posé la question sans avoir vraiment de réponse, car il faut bien avouer que la photo ne permet pas de déterminer quoi que ce soit sur cette question.
Par ailleurs, les caractères utilisés pour imprimer les rubans étaient à cette époque (1928 et avant) très gros par rapport à ce qui s'est pratiqué par la suite en matière d'écriture sur les rubans légendés, et qui est donc contraire à ce que l'on voit sur la photo (les caractères semblent assez fins).
De plus, et d'une façon générale (il y a bien évidemment toujours des cas particuliers), en ce qui concerne la pratique en usage relative au port du bonnet entre les deux guerres, cette mode trouve sa marque d'abord dans la manière générale de porter le bonnet : fortement incliné (à peu près 1935 à 1945), ou très en arrière (1945 à 1950), plutôt que dans la marque personnelle que chacun imprime à son couvre-chef : ceux qui comme moi l'ont porté se souviendront sûrement des 'modifications de structure' réalisées sur l'objet : diminution de la taille de la baleine, transformation de l'ancre façon étrave, casse du renfort, etc., du 'tuning' avant l'heure en quelque sorte, et pas deux bonnets pareils !
Pour illustrer mon propos, on peut consulter l'excellent site 'Anciens cols bleus et pompons rouges', rubrique 'forum' sur le lien suivant :
http://anciens-cols-bleus.net/index.htm
On y remarque un bandeau mobile affichant les photos de marins de 1875 à nos jours.

Je me suis donc appuyé sur des éléments non subjectifs pour déterminer que ce marin pouvait appartenir à l'équipage du Dixmude, sans bien sûr prétendre de façon péremptoire détenir la réponse, et avec toutes les chances de me tromper, comme à chaque fois dans ce genre de situation...
Voilà de quoi relancer la discussion sur le sujet ! :roll:

Cordialement,
Marc ROBY
Ecole des Mousses 1969. LV® affecté au Centre d'Etudes Supérieures de la Marine.
Passionné par la Marine et son histoire, plus particulièrement par les Forces Navales Françaises Libres et la Marine en Indochine.

SL
Messages : 1618
Enregistré le : 21 Jan 2007, 16:50

Légende de ruban à déchiffrer

Message par SL » 28 Mar 2008, 13:42

Bonjour à tous, bonjour M. ROBY,

Toutes les contributions sont effectivement intéressantes. Dans le cas présent il est cependant peut être hasardeux de parler de subjectivité.
Sans remonter au-delà du début du XXème siècle, on sait que la hauteur des lettres figurant sur les rubans légendés a été fixée par la circulaire du 30 mars 1911 (bulletin officiel page 546) à
- 22 mm pour les grandes,
- 13 mm pour les petites employées pour les particules accessoires entrant dans la composition de la légende.
Contrairement à ce qui est couramment admis, cette dimension des lettres des légendes ne va pas être maintenue jusqu’à l’apparition des rubans légendés tissés en 1928.
Le 3 mai 1922 est approuvé le fascicule 5044-151 du recueil des conditions particulières des marchés relatif à l’inscription des légendes sur les rubans des bonnets de marins.
Puis le 6 octobre 1924 est approuvée la feuille rectificative n° 1 au fascicule 5044-151 , feuille dont l’objet est la "modification des dimensions des lettres et signes composant les légendes et détermination de l'épaisseur des feuilles d'or employées au légendage".
Dans la mesure où la largeur du ruban demeurait inchangée (3 cm), il est peut probable que l'objet de cette modification ait été d'augmenter la hauteur des lettres composant les légendes. Malheureusement jusqu'à présent le fascicule et sa feuille rectificative n'ont jamais été retrouvés que ce soit dans les archives de Paris, Brest ou Toulon.

Seuls quelques rubans peuvent peut-être donner une idée de ce qu'était le nouvel aspect des légendes. Mais rien ne permet de dire que ces rubans sont bien des fabrications réglementaires.

Le bandeau mobile du forum "Anciens cols bleus" ne peut être considéré comme une source d'information fiable. Ce bandeau est constitué pour partie de photographies "empruntées" (de façon discutable) à divers sites ou ouvrages. Et les indications qui figurent sous ces photographies sont bien souvent erronées.
Exemple : 1925, marin portant la légende "Ballons captifs Toulon", (photographie prise sur le site "Netmarine" et provenant d'une collection personnelle). Le ruban est parfaitement identifiable comme un ruban tissé, ne pouvant donc être daté d'avant 1928.

Quoiqu'il en soit le mystère demeure sur le ruban porté par le marin dont on nous propose la photographie. Je me répète mais peut-être qu'un scan réalisé avec une meilleure définition nous permettrait de mieux y distinguer les lettres de la légende.
Cordialement SL


Pour illustrer les propos ci-dessus, scan d'un ruban de la "MISSION HYDROGRAPHIQUE D'INDO CHINE" (malheureusement trop long pour figurer en entier sur le scan). L'apparence est parfaitement réglementaire avec les deux ancres opposées par le diamant. La hauteur des lettres est cependant plus petite que celle que l'on rencontre sur les rubans aux légendes imprimées.
On peut également voir de tels rubans sur le forum "Anciens cols bleus et pompons rouges"


Image

firepuppy
Messages : 34
Enregistré le : 20 Sep 2007, 13:42

Message par firepuppy » 28 Mar 2008, 19:41

Bonsoir à tous :D
Et tout particulièrement à vous deux pour vos efforts dans cette tentative d'identification de ce ruban.
Je pense que, malheureusement, nous allons en rester là car malgré différentes tentatives d'améliorer le scann, même en haute résolution,
nous nous trouvons en face d'un support papier fatigué et pour ne rien
aider des lettres à moitié coupées par le bord du béret.
En vous renouvelant mes sincères remerciements je vous souhaite
une très bonne fin de soirée et une bonne fin de semaine.
cordialement.
FP

ps : ci dessous dernier essai de scann

Image

firepuppy
Messages : 34
Enregistré le : 20 Sep 2007, 13:42

Message par firepuppy » 01 Avr 2008, 00:55

Bonjour à tous :D
Je croyais sincèrement ce post clos mais j'ai obtenu des renseignements complémentaires qui, s'ils ne donnent pas la réponse concernant le ruban,
peuvent peut être aider.
Le livret individuel de réserviste de l'Armée de Mer indique les mentions
suivantes :
matricule 3608-C-33
incorporé le 15 10 33 au 2ème dépôt
B.P. Mécanicien 17 11 33
certificat de congédiement signé C.F. Pinezon Du Sel certifiant que le Matelot 3è classe B.P.mécanicien à satisfait à ses obligations est
congédié le 15 10 34. (signé à Cherbourg 23 1 1952)
Relevé de services : 2è dépôt 15 10 33 au 17 11 33
G.R.Landévennec 17 11 33 au 15 10 34.

Voili voilou !
Peut être à bientôt ?
cordialement.
FP

LECHEVALLIER
Messages : 3
Enregistré le : 21 Avr 2008, 17:07
Localisation : TOURAINE 37000 CENTRE

Rubans légendés de la Royale

Message par LECHEVALLIER » 21 Avr 2008, 17:45

:arrow: c'est certain ce n'est pas DIXMUDE il suffit de compter les lettres
mais je voudrais réagir à propos de la position du bonnet à l'époque et la tenue de la coiffe :twisted:
j'étais dans la Marine de 1971 à 1989 dieu merçi pour moi je n'ai pas porté longtemps le bonnet bei que ces années étaient les meilleurs souvenirs , mais pendant mes années de marine quelles histoires aux inspections de tenue pour la position de notre coiffure sur notre front quelles histoires à déplorer par certains commandants et autres capitaines des armes qui nous faisait la morale , il suffit de regarder cette photo pour comprendre !!!! :mrgreen:
Dans la Marine Nationale de 1971 à 1989
Ensuite DGA DCN puis DGA/SPAé
puis maintenant dans l'armée del'air
CIVIL DE LA DEFENSE

Répondre