3 juillet 1940 MERS EL KEBIR

Répondre
ALAIN
Messages : 1864
Inscription : 06 févr. 2012, 13:35
Localisation : MENTON

3 juillet 1940 MERS EL KEBIR

Message par ALAIN »

Pour rappeler la tragédie de Mers el Kebir le 3 juillet 1940, j'ai voulu éviter de mettre les photos archi-connues de l'attaque britannique contre nos navires alignés comme à la parade, le long de la digue; aussi j'ai trouvé trois photos apaisées montrant ces navires disposés avant l'attaque et le tableau des pertes humaines, le contraste n' en est que plus saisissant, les mots sont toujours insuffisants pour dire toute la colère et la tristesse que l'on ressent suite à ces événements.

Image

Image

Image

Le long de la digue: Dunkerque; Provence; Strasbourg; Bretagne et Commandant Teste
Les contre-torpilleurs de droite à gauche: Kersaint; Le Terrible; Tigre; Lynx; Mogador et Volta.

Image

Alain
ALAIN
Messages : 1864
Inscription : 06 févr. 2012, 13:35
Localisation : MENTON

Re: 3 juillet 1940 MERS EL KEBIR

Message par ALAIN »

Voici un site qui peut intéresser certains; la liste nominative des marins morts à Mars el Kebir:

http://www.ledrame-merselkebir.fr/index ... Itemid=161

Cordialement

Alain
DELAMBILY
Messages : 672
Inscription : 16 juil. 2011, 15:08

Re: 3 juillet 1940 MERS EL KEBIR

Message par DELAMBILY »

Salut à Tous,

Il existe à Toulon un lieu de commémoration, dédié aux victimes de Mers el-Kébir, inauguré le 3 juillet 2004, jour du 64ème anniversaire, au Cap Brun, accessible par le chemin de la Batterie Basse.
En hauteur et au centre face à la mer, le monument aux marins morts pour la France (1914-1918 et 1939-1945), anciennement installé à Alger (Voir historique dans 2B).
MauxM - MEK.jpg
De part et d'autre de l'escalier d'accès, sur les plans inclinés,
A Gauche :
1A ) en haut la plaque commémorative de la Bretagne : "En mémoire des officiers, officiers mariniers, quartiers-maîtres et marins de la Bretagne, disparus à Mers el-Kébir le 3 juillet 1940, pour l'honneur du pavillon français.".
1B ) dessous une plaque de marbre : "Aux 1297 marins morts pour la France les 3 et 6 juillet 1940 à Mers el-Kébir.".
A Droite :
2A ) en haut la plaque métallique du Dunkerque, en forme de triptyque, présentant, sous 8 colonnes, la liste des noms et grades des victimes.
2B ) dessous, sur une plaque de marbre, cette inscription tenant lieu d'historique du monument : " Sculpté en 1933 par Halbout de Tanney / ce monument érigé à Alger pour commémorer / les marins morts pour la France est consacré / aux deux guerres 1914-1918 et 1939-1945 / Placé boulevard Carnot presque en face à / l'hôtel ALETTI. Il fut inauguré en 1936 / démonté en 1962 et reconstruit à Toulon ce monument / en exil rappelle que d'une rive à l'autre / de la Méditerranée Il veille sur notre mémoire.".


Cordialement,
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
André DELAMBILY, ancien du Gustave Zédé (1963-1966)
ALAIN
Messages : 1864
Inscription : 06 févr. 2012, 13:35
Localisation : MENTON

Re: 3 juillet 1940 MERS EL KEBIR

Message par ALAIN »

Il y a 80 ans Mers el Kebir; pour se souvenir l'agonie de la Bretagne:
1940 7 3 18h03 BRETAGNE,CDT TESTE p7a.jpg
La Bretagne est touchée à l'arrière
1940 7 3 18h04 BRETAGNE à mers en kebir.jpg
La Bretagne chavire
1940 7 3 18h10 BRETAGNE, PROVENCE merselkebir.jpg
La Bretagne s'est complètement retournée au premier plan; derrière la Provence s'éloigne de la digue.

Alain
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
rubans29
Messages : 399
Inscription : 13 mars 2009, 20:14
Localisation : QUIMPER

Re: 3 juillet 1940 MERS EL KEBIR

Message par rubans29 »

Bonsoir
Merci ce rappel, une tragédie qui a marqué toute une génération de marins.
Cordialement
ALAIN
Messages : 1864
Inscription : 06 févr. 2012, 13:35
Localisation : MENTON

Re: 3 juillet 1940 MERS EL KEBIR

Message par ALAIN »

Il convient de ne pas oublier que Mers el Kébir s'inscrit dans une opération plus importante; l'opération Catapult devant se dérouler simultanément pour bénéficier de l'effet de surprise.

L'opération catapult se déroule du 2 au 8 juillet 1940.

Le cabinet de guerre britannique sous la direction de Winston Churchill, Premier ministre,décide de s'emparer ou de détruire tous les bâtiments français ou qu'ils soient stationnés.
L'opération baptisée Catapult est déclenchée le 2 juillet 1940; elle ne suscite pas l'adhésion unanime des chefs d'escadre britanniques.
Elle se déroule en plusieurs phases quasiment simultanées, pour garantir l'effet de surprise:
- dans les ports britanniques contre les navires français réfugiés,suite à l’invasion allemande.
- à Mers el Kébir,contre la principale force française.
- à Alexandrie,base britannique en Egypte,contre la force X.
- à Dakar,ou se trouve le cuirassé Richelieu.

Dans les ports britanniques:
A Portsmouth se trouve le vieux cuirassé Courbet, 1 contre-torpilleur, 5 torpilleurs, 2 sous-marins, 6 avisos.
A plymouth: le vieux cuirassé Paris,1 contre-torpilleur, 3 torpilleurs, 3 sous-marins, dont le croiseur sous-marins Surcouf, 2 avisos.
Les cuirassés Courbet et Paris ne servent plus qu' aux écoles.
Dans divers autres ports britanniques, quelques avisos, patrouilleurs et batiments divers.

Les marins français ont fait l'objet d'un véritable guet-apens pour s'emparer des navires; ils ont été attirés sur les navires britanniques pour les faire boire et les éloigner de leurs bords.Le 3 juillet à 4 heures du matin, ceux qui sont restés à bord sont surpris au saut du lit; la plupart du temps le scénario est le suivant; un officier britannique annonce un plis urgent pour le commandant, il s'introduit à bord pendant que le planton de service va prévenir le commandant, et d'autres à sa suite; ils profitent des bonnes relations passées pour endormir la méfiance des marins.
En dépit de ces ruses,il y eut quelques coups de revolver qui firent 4 morts dont 3 anglais.
Les anglais essayèrent de convaincre les marins de continuer le combat avec le Général de Gaulle, mais sans résultats,ceux ci ayant été humiliés, restèrent pour la grande majorité fidèles au gouvernement du maréchal Pétain,et furent rapatriés.

Alain
Paloupalou
Messages : 3
Inscription : 16 nov. 2020, 11:45

Re: 3 juillet 1940 MERS EL KEBIR

Message par Paloupalou »

Concernant le "vécu" et le ressenti des marins français qui ont subi Catapult en Angleterre, il est intéressant de lire "Le Choix" de Jean Noli et "Avec le Branlebas" de Prosper Texier.
Pour Mers El Kébir, la bibliographie ne manque pas. Pour l'aspect "vécu" des évènements l'ouvrage de référence est "Mers El Kébir & Catapult - Les Marins de l'Oubli" de Martial Le Hir. Le témoignage de Jean Boutron de "De Mers El Kébir à Londres" est également à mentionner, même si le point de vue de l'auteur est un ovni dans le corps des officiers de marine vichystes et il n'en est que trop conscient!
lemataf2
Messages : 155
Inscription : 18 mai 2008, 14:33
Localisation : UK

Re: 3 juillet 1940 MERS EL KEBIR

Message par lemataf2 »

Bonjour,

La tragedie de MEK a ete & reste un terrible massacre & une profonde blessure pour tous nos marins de l’epoque (& d’apres, y compris pour moi).

Si l’immense majorite des marins francais invites a se joindre a eux par les britanniques, apres Catapult, declinerent, une minorite que j’estime a 700 ou 800 hommes pour tout le second conflit, choisirent de servir apres dans la Royal Navy, pour partie (passage aux FNFL ensuite), ou tout le reste du conflit. J’ai eu la grande chance d’en compter plusieurs parmi mes relations & amis.

J’ai un jour aborde le sujet MEK (comme aupres de tous mes veterans FNFL) avec mon ami Etienne Schlumberger, qui bien que touche lui aussi par toutes les victimes du drame de MEK, avait finalement pris ce qu’il considerait etre la meilleure decision entre continuer a combattre l’ogre nazi, et une reaction epidermique consistant in fine a aller se remettre sous sa botte & ne pas continuer le combat pour la liberation du pays.

Autres points importants a garder en memoire, et qu’il n’avait pas manque de me rappeller (et rarement mentionne quand MEK est aborde): la croyance de certains de l’EM de la marine nationale consistant a penser que les batiments de notre marine pourraient en toute situation echapper aux mains d’une quelconque tentative de saisie, si elle s’avera en majorite verifiee a Toulon & MEK, fut helas battue en breche a Bizerte, ou la quasi integralite des batiments presents fut saisie par les allemands, sous la menace faite au cdt de la place que les equipages seraient executes, si les batiments etaient sabordes. Ces batiments furent ensuite re-armes & recycles par l’Axe contre les allies (soit la pire des craintes des britanniques pour la marine de Vichy).

N’oublions pas enfin qu’en Juillet 40, le Royaume Uni etait seul face aux armees nazies victorieuses, dans une situation militaire critique & qu’il luttait pour sa survie.

Du point de vue strictement britannique donc, si la methode n’etait guere elegante, nul ne le conteste -l’amiral Cunningham le premier- elle repondait de facon certaine aussi pour eux a une raison imperieuse pour leur survie, confrontee a la menace de saisie de la flotte par les nazis & aux refus de Gensoul.

Faible consolation pour les familles des ~ 1300 victimes de MEK me direz-vous, mais ceci valait aussi d’etre rappele.

Cdlt

Jean-Daniel
Image
Paloupalou
Messages : 3
Inscription : 16 nov. 2020, 11:45

Re: 3 juillet 1940 MERS EL KEBIR

Message par Paloupalou »

Bonsoir,
Je profite de cette réponse pour rajouter une référence du "vécu" de Mers El Kébir, bien connu des gens de ce forum car ayant fait l'objet de nombreux posts : "Mers-el-Kebir : D'après les témoignages à bord du Strasbourg du commandant Géli et d'Auguste Guyet, cuisinier aux officiers supérieurs" de Charles Géli, Auguste Guyet et Colette Sérusier-Guyet. Je ne possède hélas pas cet ouvrage pour la bonne raison que je n'arrive pas à le trouver :cry:

Concernant MEK, je ne suis pas d'accord sur sa nécessité impérieuse et je m'appuie pour cela sur les deux livres d'Yves Rochas "Pour en savoir plus sur Mers E Kébir" et "Mers El Kébir - Vérités interdites" dans lesquels il est démontré 1) que suite à la défection du Narval Churchill (et lui seul) avait connaissance des messages secrets de Darlan prescrivant le sabordage en cas de tentative de saisie de nos bateaux et 2) que même si la France avait été contrainte par un chantage tel qu'il y a eu à Bizerte de livrer la flotte l'Axe n'aurait eu ni les marins, ni la connaissance du fonctionnement de nos navires (les anglais ont eu le même souci avec la perte du Branlebas et l'entretien des navires saisis), ni le combustible (rappelons que la flotte italienne a fini quasi paralysée à cause de cela), ni la coopération des français pour armer nos navires. Tout les historiens et même les anglais (y compris les amiraux) s'accordent pour dire que Gensoul ne pouvait accepter aucune des clauses de l'ultimatum et que ce dernier avait été rédigé précisément pour être refusé.
J'ajoute, mais c'est anecdotique, que si l'on suit la pensée anglo-saxonne de la conférence navale de Washington et du traité de Londres, les anglais avaient rédigé le traité de telle manière qu'ils puissent faire face aux deux plus fortes marines continentales liguées contre elles. Je renvoie au "Vingt ans de politique navale" d'Espagnac du Ravay/Louis de la Monneraye qui présente bien les choses même s'il est partial et paru après l'armistice.

=> Les deux seuls buts de MEK pour Churchill étaient 1) d'envoyer un message aux américains pour leur dire qu'ils se battraient jusqu'à la mort et jusqu'à trahir leur allié de la veille et donc qu'ils envoient aide et matériel pour les aider et 2) d'envoyer le même message au peuple anglais qui était en flottement et se demandait si la guerre continuerait ou non (une partie du cabinet était pour s'entendre avec les allemands) pour les galvaniser.

Je conclurai en incitant à la lecture de "Mers El Kébir - Pearl Harbor deux poids, deux mesures" de Louis-Christian Gautier qui s'il traite assez rapidement Mers El Kébir nous incite à questionner le regard que nous portons sur ces deux "batailles" et met en exergue la différence de traitement des morts. Les nôtres ont été considérés comme des traitres potentiels ce qui était absolument faux tandis que les morts américains sont traités en héros alors même qu'ils ont été volontairement sacrifiés par leur pays.
Répondre