Croiseur auxiliaire FNFL Cap des palmes

Avatar de l’utilisateur
Nicolas75
Messages : 287
Enregistré le : 05 Mar 2013, 18:56

Croiseur auxiliaire FNFL Cap des palmes

Messagepar Nicolas75 » 13 Mar 2013, 19:28

Bonjour,

L'ancien navire bananier devenu Croiseur auxiliaire FNFL Cap des palmes a connu un destin peu particulier

" Le croiseur auxiliaire est aussi un bateau piège. Lorsqu’il n’est pas en escorte, il effectue des opérations de recherche de bâtiments japonais, exploitant son camouflage sous pavillon soviétique, pays allié qui n’est pas en guerre avec le Japon.
L’innocente silhouette du bananier est préservée grâce à des camouflages. Les canons de 6 pouces sont dissimulés sous un décor de radeaux de sauvetage qui s’abaissent et les tubes lance-torpilles restent invisibles de l’extérieur.
En 1944, le Cap de Palmes perd son camouflage , le remplacement des 152 courts par des 152 longs étant impossible à cacher avec les décors"

( http://lestahitiensdanslaguerre.com/les ... es-marins/ )

Quelqu'un as til des photos rapprochées de ses dissimulations ?

Merci
-- Recherche un ruban de bachi "Fantasque", "Gloire", "Georges Leygues" et "Emile Bertin" --
- Recherche un paletot modèle 1921 marine nationale puis un bachi et un pantalon de pont même époque -

Avatar de l’utilisateur
SALIOU
Messages : 1047
Enregistré le : 09 Juil 2007, 11:59
Localisation : BRETAGNE

Re: Croiseur auxiliaire FNFL Cap des palmes

Messagepar SALIOU » 14 Mar 2013, 06:19

Bonjour,

Après l'attaque de Pearl Harbour, les ressortissants japonnais emprisonnés en Nouvelle-Calédonie seront transférés en Australie. Le Cap des Palmes effectuera 3 rotations ( fin 41-début 42) transportant près de 1000 japonnais.
Le principe du "bateau piège" sera utilisé avec (malheureusement...) beaucoup de réussite par la Kriegsmarine qui armera plusieurs "Corsaires" (11 dont 9 opérationnels) sur toutes les mers du monde. Ces unités couleront plus de navires que les puissants Bismarck, Scharnhorst....etc...Je tacherai, dès que possible de faire un petit résumé de leur activité dans un autre fil.

A+,

Pierre
Pierre

"Rame, rame, rameurs, ramez
on avance à rien dans c'canoë...

Avatar de l’utilisateur
Nicolas75
Messages : 287
Enregistré le : 05 Mar 2013, 18:56

Re: Croiseur auxiliaire FNFL Cap des palmes

Messagepar Nicolas75 » 14 Mar 2013, 09:54

Bonjour,

Je me regale d'avance

Comment considerer l'action de ces navires ? "Ruse de guerre" ou "Piraterie" ?

A tt
-- Recherche un ruban de bachi "Fantasque", "Gloire", "Georges Leygues" et "Emile Bertin" --
- Recherche un paletot modèle 1921 marine nationale puis un bachi et un pantalon de pont même époque -

Jean Lassaque
Messages : 373
Enregistré le : 09 Mar 2007, 10:17
Localisation : Paris

Re: Croiseur auxiliaire FNFL Cap des palmes

Messagepar Jean Lassaque » 14 Mar 2013, 17:51

Bonjour à tous,
Vous évoquez l'artillerie du Cap des Palmes qui est un vrai feuilleton.
En 1939-40, comme sur de nombreux bâtiments de commerce, on installe sur le rouf arrière un vieux matériel de Bange de 90 mm modèle 1877 Guerre sur affût de bord modèle 1916, approvisionné à 24 coups afin de pouvoir tirer en retraite contre un ennemi poursuivant le navire.
C'est avec cette artillerie qu'il navigue au commerce jusqu'en juin 1941.
Les FNFL insistent alors pour transformer le Cap des Palmes en croiseur auxiliaire en l'équipant notamment de six matériels britanniques de 4 pouces (102 mm). Les Anglais n'ont pas de matériels disponibles et se déchargent de l'équipement du Cap des Palmes sur les arsenaux américains. A titre provisoire, les Français récupèrent alors à Liverpool un autre 90/1877 débarqué du cargo Le Rhin et rééquipé -pour le compte de la Royal Navy- de matériels britanniques. Fin août 1941, il est gréé en chasse sur l'avant du mât avant. Même approvisionnement (Le Rhin n'avait pas tiré et aucun stock de munition de ce type n'existe sur place.
C'est avec cette artillerie que le Cap des Palmes est parti pour le Pacifique (septembre 1941) avec l'espoir de faire rééquiper le navire avec 4 matériels américains de 4 pouces. Or les Américains (qui ne sont pas encore en guerre) ne veulent pas entendre parler de rééquiper le Cap des Palmes afin de ne pas se brouiller avec Vichy et acceptent seulement de monter des matériels d'artillerie fournis par les Anglais (revoir plus haut).
Une fois dans le Pacifique, on finit par convenir (octobre 1941) que cette artillerie de construction américaine sera installée sur le navire français par l'arsenal de Singapour, à l'abri de regards curieux. Le temps d'effectuer quelques missions urgentes, la guerre éclate et Singapour est prise par les Japonais (décembre 1941).
Qu'à cela ne tienne, c'est l'arsenal de Sydney qui se chargera de l'artillerie du Cap des Palmes et, comme on est en guerre, ce n'est plus 4 mais 6 matériels américains de 4" qui seront installés. A Sydney, on ne voit pas trop où trouver ces 6 matériels et (février 1942) l'arsenal propose de remplacer les deux 90/1877 par deux matériels de 6 pouces (152,4 mm) provenant d'un croiseur type Melbourne désarmé (BL 6 in mk XI* 50 cal). Je ne suis pas certain que cette artillerie ait été installée mais elle aurait été suffisante pour transformer le Cap des Palmes en bateau-piège (ce qu'il n'a jamais été) ; elle l'était en tous cas pour les missions de transport franco-françaises auxquelles était relégué le Cap des Palmes que les Américains ne voulaient pas voir dans la zone des combats de Guadalcanal.
Pour être certains de l'éloigner durablement de la zone, les Américains proposent (août 1942) de transformer le Cap des Palmes en croiseur auxiliaire à l'arsenal de Brooklyn. On pouvait difficilement l'envoyer plus loin...
C'est finalement à San Francisco (novembre 1942-février 1943) que le Cap des Palmes reçoit son artillerie définitive :
- 2 matériels de 6 pouces/50 calibres, des antiquités datant de 1903 mais tout de même plus efficaces que les 90/1877 français, gréés dans l'axe, l'un en chasse sur l'avant du mât avant et l'autre en belle sur l'arrière du château ;
- 1 matériel de 3 "(76,2 mm)/23 cal DP à peine plus récent (1913) pouvant tirer contre avions, gréé en retraite sur le rouf arrière.
et aussi 6 tubes lance-torpilles de 21 pouces (533 mm) gréés en travers dans un entrepont et destinés à lancer, 3 de chaque bord, par des sabords articulés, ainsi qu'une DCA de 6 matériels automatiques de 20 mm Oerlikon.
Les deux matériels de 6 pouces évoqués (et avec mes réserves concernant les matériels britanniques) avaient de toutes façons la même longueur d'âme.
Cordialement
J. Lassaque

Avatar de l’utilisateur
Nicolas75
Messages : 287
Enregistré le : 05 Mar 2013, 18:56

Re: Croiseur auxiliaire FNFL Cap des palmes

Messagepar Nicolas75 » 14 Mar 2013, 18:19

Bonjour,
Merci pour vos infos completes.
On sent qu'il y a eu de la bonne volonté de la part de "nos alliés"
Merci
-- Recherche un ruban de bachi "Fantasque", "Gloire", "Georges Leygues" et "Emile Bertin" --
- Recherche un paletot modèle 1921 marine nationale puis un bachi et un pantalon de pont même époque -

Avatar de l’utilisateur
capu.rossu
Messages : 1222
Enregistré le : 07 Mar 2007, 19:03

Re: Croiseur auxiliaire FNFL Cap des palmes

Messagepar capu.rossu » 14 Mar 2013, 19:17

Bonsoir,

On sent qu'il y a eu de la bonne volonté de la part de "nos alliés"


En fait, les Britanniques pensaient avec juste raison que la transformation du Cap des Palmes en croiseur auxiliaire ne se justifiait pas compte tenu que la Royal Navy disposait assez de croiseurs légers, lourds ou auxiliaires pour chasser les raiders allemands. Ils auraient préféré le voir continuer une carrière civile beaucoup plus utile à l'effort de guerre allié.
D'où cette "mauvaise humeur" des alliés qui vont traîner des pieds pour satisfaire les demandes nécessaires à cette conversion "inopportune"..

@+
Alain

Klaus Günther v. Martinez
Messages : 842
Enregistré le : 12 Mai 2007, 09:41
Localisation : Allemagne

Re: Croiseur auxiliaire FNFL Cap des palmes

Messagepar Klaus Günther v. Martinez » 14 Mar 2013, 21:48

Merci, Jean.
Mais Singapour est tombé en fevrier 1942 seulement, pas en décembre.
Et si vous plaît expliquez les missions de transports "franco-françaises".
Cordialement
Klaus Günther

Avatar de l’utilisateur
SALIOU
Messages : 1047
Enregistré le : 09 Juil 2007, 11:59
Localisation : BRETAGNE

Re: Croiseur auxiliaire FNFL Cap des palmes

Messagepar SALIOU » 14 Mar 2013, 21:54

Nicolas75 a écrit :Bonjour,

Je me regale d'avance

Comment considerer l'action de ces navires ? "Ruse de guerre" ou "Piraterie" ?

A tt


Je m'en tiendrai à "guerre sans merci" et les actions de ces "corsaires" sont de la roupie de sansonnet au regard des génocides perpétrés par les nazis.

La photo de votre avatar, ce ne serai pas un marin en goguette aux USA pendant la refonte d'un de nos bâtiments: Georges Leygues??
Pierre

"Rame, rame, rameurs, ramez
on avance à rien dans c'canoë...

Jean Lassaque
Messages : 373
Enregistré le : 09 Mar 2007, 10:17
Localisation : Paris

Re: Croiseur auxiliaire FNFL Cap des palmes

Messagepar Jean Lassaque » 14 Mar 2013, 21:58

Bonsoir à tous,
Pour 1941, Alain a parfaitement raison et c'est d'autant plus vrai que les Britanniques proposaient de garder le Cap des Palmes sous l'autorité du MOWT (Ministry of war transport) et de fournir aux FNFL une corvette supplémentaire en contrepartie.
Pour 1942, il faut garder en tête que les Américains faisaient de la guerre du Pacifique une affaire strictement américaine. C'était à l'Amérique et à elle seule de venger Pearl Harbor. Les USA n'ont toléré d'intervention britannique que tout à la fin et dans des conditions telles que la British Pacific Fleet était considérée comme une task force de la flotte américaine. Et lorque les Russes se sont mis dans le coup (A la conférence de Yalta, ils s'étaient engagés à attaquer le Japon trois mois après la fin de la guerre en Europe (8 mai + 3 mois = 8 août 1945), ce qui a au moins pour une petite partie motivé les bombardements nucléaires des 6 et 9 août afin que les USA conservent la totale paternité de la capitulation japonaise.
Cordialement
J. Lassaque

Avatar de l’utilisateur
SALIOU
Messages : 1047
Enregistré le : 09 Juil 2007, 11:59
Localisation : BRETAGNE

Re: Croiseur auxiliaire FNFL Cap des palmes

Messagepar SALIOU » 15 Mar 2013, 06:50

Nicolas75 a écrit :Bonjour,

Je me regale d'avance

Comment considerer l'action de ces navires ? "Ruse de guerre" ou "Piraterie" ?

A tt


Sous la pression :D , je me lance ici:

viewtopic.php?f=24&t=2978
Pierre

"Rame, rame, rameurs, ramez
on avance à rien dans c'canoë...

Jean Lassaque
Messages : 373
Enregistré le : 09 Mar 2007, 10:17
Localisation : Paris

Re: Croiseur auxiliaire FNFL Cap des palmes

Messagepar Jean Lassaque » 15 Mar 2013, 10:54

Bonjour Klaus,
Bonjour à tous,
J'ai tapé un peu vite : bien sûr, Singapour n'est tombée que le 15 février 1942 mais les Japonais avaient lancé leur offensive en Malaisie en direction de Singapour à partir du 8 décembre 1941 et dès lors le Cap des Palmes ne pouvait pas s'aventurer en zone de guerre avec son artillerie de l'époque. De toutes façons, les Philippines ont été envahies dès le 6 décembre 1941 et en plus l'arsenal de Cavite -où se trouvaient sans doute les canons américains qui auraient pu être installés sur le Cap des Palmes- était dévasté par des bombardements aériens le 8.
Pour les missions de transport du Cap des Palmes, les possessions françaises du Pacifique (Nouvelle-Calédonie, en partie les Nouvelles-Hébrides, les îles Wallis et Futuna et toute l'Océanie française autour de Tahiti) devaient être ravitaillées et il était politiquement souhaitable que ce fût par des moyens nationaux. On a souvent critiqué le "chauvinisme français libre" dans le Pacifique mais il faut voir que les Américains ne faisaient pas dans la dentelle : installation d'autorité de bases militaires à Bora-Bora et à Espiritu Santo dont les Français étaient exclus, évocation ostensible d'un rattachement aux Etats-Unis des possessions françaises "délaissées", etc
Cordialement
J. Lassaque

Klaus Günther v. Martinez
Messages : 842
Enregistré le : 12 Mai 2007, 09:41
Localisation : Allemagne

Re: Croiseur auxiliaire FNFL Cap des palmes

Messagepar Klaus Günther v. Martinez » 15 Mar 2013, 14:51

Merci, Jean.
J'ai connu franco-anglaise, franco-allemand etc., mais pas franco-francais.

COMARGOUX
Messages : 514
Enregistré le : 26 Déc 2007, 09:24

Re: Croiseur auxiliaire FNFL Cap des palmes

Messagepar COMARGOUX » 15 Mar 2013, 15:05

Bonjour,
juste une illustration de ce croiseur auxiliaire (reclassifié "aviso" par Marius Bar)
Cordialement
Olivier

Image

Avatar de l’utilisateur
SALIOU
Messages : 1047
Enregistré le : 09 Juil 2007, 11:59
Localisation : BRETAGNE

Re: Croiseur auxiliaire FNFL Cap des palmes

Messagepar SALIOU » 15 Mar 2013, 17:02

Klaus Günther v. Martinez a écrit :Merci, Jean.
J'ai connu franco-anglaise, franco-allemand etc., mais pas franco-francais.


Il y a aussi le ....

Image

....Mais c'est du flan! :roll:
Pierre

"Rame, rame, rameurs, ramez
on avance à rien dans c'canoë...

Carin
Messages : 1
Enregistré le : 31 Mar 2013, 12:11

Re: Croiseur auxiliaire FNFL Cap des palmes

Messagepar Carin » 31 Mar 2013, 22:09

Bonsoir, après des recherches depuis plus d'un an sur le cap des palmes oú mon grand père a servi.
Je voulais savoir si quelqu'un l'avait connu.
Il s'appelle Maurice CADOR. Si vous avez des renseignements, je serais ravi car il me parlait tant de ces moments qui marquer sa vie. Pourriez vous m'indiquer aussi où je pourrais récupérer des documents concernant le cap des palmes (missions, dates, événements...)
Merci


Retourner vers « Histoire de la marine française : De la naissance de la vapeur à nos jours »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités