Canonnières-dragueurs de mines classe ARDENT

Jean Lassaque
Messages : 372
Enregistré le : 09 Mar 2007, 10:17
Localisation : Paris

Re: vieille coque en rivière

Messagepar Jean Lassaque » 28 Nov 2012, 12:25

Bonjour à tous,
Quelques infos sur la fin de l'Impétueuse.
L'Impétueuse était en réserve normale à Brest en 1936 et devait réarmer en décembre ou janvier pour participer aux patrouilles sur la côte d'Espagne mais les travaux furent jugés trop importants et elle a été placée en réserve spéciale en novembre 1936 (C'est l'aviso Vauquois qui a réarmé pour ces missions, sous le commandement du CC Gayral qui avait été initialement nommé au commandement de l'Impétueuse) puis envoyée à Landévennec vers janvier/février 1937. En prévision de sa condamnation, l'Impétueuse a été ramenée dans l'arsenal où elle a séjourné de mai à juillet 1937 pour le débarquement de matériels réutilisables, notamment l'artillerie (C'est l'époque où on a réalisé que l'artillerie prévue pour les avisos-dragueurs type Elan ne serait jamais prête à temps). Remorquée à landévennec le 30 juillet 1937, l'Impétueuse a été condamnée le 5 août 1937.
La coque de l'ex-Impétueuse aurait été vendue à Brest le 27 avril 1939. Peu après, elle est partie à la remorque vers un chantier de démolition indéterminé mais l'opération a mal tourné dès la sortie du goulet de Brest et l'épave est partie à la plage de Pors Milin (d'autres sources disent de Trigana, mais ne chipotons pas : il y a 500 mètres entre les deux) où elle a été abandonnée.
Revendue une deuxième fois en 1949, l'épave a été démantelée sur place.
Cordialement
J. Lassaque

boenisch
Messages : 3
Enregistré le : 28 Sep 2013, 10:30

Re: vieille coque en rivière

Messagepar boenisch » 29 Sep 2013, 00:25

Quel triste destin pour l'Impétueuse : mon gd père engagé volontaire pour 3 ans en 1918 à Rochefort, était mécanicien quartier maître sur l'Impétueuse à Salonique et Constantinople, parti le 26/12/1920 de Salonique, il est revenu le 21 janvier 1921 à Rochefort avec cette canonnière, (quelquefois aussi appelée dragueur de mines) Il en a fait une maquette, et me racontait comment ds la Charente, rentrant à l'arsenal, le bateau piquait son avant ds la vase de la rive, et achevait ainsi son demi-tour, son arrière poussé par le flux de la marée montante! Content d'avoir vu ces photos. Je fais actuellement des recherches au SHD de Rochefort, j'ai retrouvé ds le registre des matricules des officiers mariniers et marins, d'autres marins qui ont navigué à la même période sur ce bateau, mais rien pour l'instant sur le bateau lui même (combien d'hommes d'équipage, etc...)
JL

boenisch
Messages : 3
Enregistré le : 28 Sep 2013, 10:30

Canonnières-dragueurs de mines classe ARDENT

Messagepar boenisch » 07 Oct 2013, 11:12

Je poursuis mes recherches au SHD Rochefort, je m'aperçois que je me suis trompé! Si mon gd-père quartier-maître mécanicien a bien été à Salonique et à Constantinople, ce n'est pas sur la canonnière l'Impétueuse!
D'après les deux "devis de campagne consultés" (1919 et 1920)
en 1917/18 : l'Impétueuse a navigué entre La Pallice et Brest, La Pallice et les eaux espagnoles, escortant des convois, elle a même lancé des grenades sur un sous-marin, dont une torpille est passée sous sa coque, et une autre a coulé un cargo.
en 1919/20 : elle a navigué entre Brest, Rochefort et Biarritz, mon gd-père aura été à son bord du 21/02/1920 au 22/01/1921
J'attends des info du rôle d'équipage, qui lui est au SHD Brest.
Jean-Louis

Avatar de l’utilisateur
SALIOU
Messages : 1047
Enregistré le : 09 Juil 2007, 11:59
Localisation : BRETAGNE

Re: Canonnières-dragueurs de mines classe ARDENT

Messagepar SALIOU » 07 Oct 2013, 20:23

Pierre

"Rame, rame, rameurs, ramez
on avance à rien dans c'canoë...

ALAIN
Messages : 1659
Enregistré le : 06 Fév 2012, 13:35
Localisation : MENTON

Re: Canonnières-dragueurs de mines classe ARDENT

Messagepar ALAIN » 08 Oct 2013, 09:01

Les photo de l' Impétueuse abandonnée sur la plage en 1939 ayant disparues, comme elles avait justifié l'intervention sur les épaves , je les remet pour la compréhension du sujet.

Image
La canonnière Impétueuse échoue en 1939

Image
L'Impétueuse en cours de démolition en 1945

Alain

Jean Lassaque
Messages : 372
Enregistré le : 09 Mar 2007, 10:17
Localisation : Paris

Re: Canonnières-dragueurs de mines classe ARDENT

Messagepar Jean Lassaque » 08 Oct 2013, 15:27

Bonjour à tous
Attention à la confusion des souvenirs....
La manoeuvre décrite ressemble étrangement à celle dite "du point A" à l'arrivée à Saigon des grands bâtiments qui n'avaient pas dans la largeur de la rivière la place pour effectuer un demi-tour. On attendait donc au cap Saint-Jacques l'heure de la marée de façon que le flot remonte la rivière, on dépassait le port de Saigon et on plantait l'étrave dans la vase de la rive au "point A" (ainsi nommé depuis le XIXème siècle parcequ'il de trouvait sur la lettre "A" d'une mention sur la carte marine d'une édition de l'époque). Le courant de flot continuait donc à pousser la coque vers l'amont de sorte que le navire s'évitait puis se dégageait tout seul de la vase sous l'effet du courant. Il ne restait plus qu'a remettre en avant pour aller accoster, cap vers l'aval comme il se doit, aux appontements de Saigon.
Plus spectaculaire que réellement compliquée, la manoeuvre était très efficace en l'absence de remorqueurs (surtout de remorqueurs civils qu'il aurait fallu rémunérer) et permettait accessoirement "d'épater le midship"....
En principe, rien n'aurait empêché de manoeuvrer de même à Rochefort mais c'est la première fois que j'en entends parler.
Je suis preneur de toute information sur ce point
Cordialement
J. Lassaque

Avatar de l’utilisateur
capu.rossu
Messages : 1192
Enregistré le : 07 Mar 2007, 19:03

Re: Canonnières-dragueurs de mines classe ARDENT

Messagepar capu.rossu » 08 Oct 2013, 21:27

Bonsoir,

Même interrogation pour cette manœuvre en Charente car la DP de Rochefort possédait des remorqueurs.
Par contre pratique courante à Saigon où même les bâtiments civils en user car le port indochinois n'a jamais eu de compagnie de remorquage. Les seuls remorqueurs appartenaient à la Royale ou aux Ponts & Chaussées.

@+
Alain

ALAIN
Messages : 1659
Enregistré le : 06 Fév 2012, 13:35
Localisation : MENTON

Re: Canonnières-dragueurs de mines classe ARDENT

Messagepar ALAIN » 09 Oct 2013, 14:37

Sur cette photo on voit l'Impétueuse (marque IM) dans l'arsenal de Rochefort vers 1920/22.

Image

Alain

Jean Lassaque
Messages : 372
Enregistré le : 09 Mar 2007, 10:17
Localisation : Paris

Re: Canonnières-dragueurs de mines classe ARDENT

Messagepar Jean Lassaque » 10 Oct 2013, 16:21

Bonjour à tous,
Sur le sujet du remorquage à Saigon, je ne suis pas spécialement documenté mais à partir de 1922, le port de commerce disposait de deux remorqueurs de 110 Ch cédés par la marine nationale, le Rach Cat et le Rach Mongou. En 1925-26, le port de commerce a été doté en plus de deux remorqueurs de 300 ch construits sur place par les Forges, ateliers et chantiers d'Indochine (malheureusement, j'ignore leurs noms). A leur entrée en service, l'un des "110 ch" a été désarmé, l'autre servant jusqu'en 1928.
A cette époque est arrivé le remorqueur de 600 ch Commerce.
Puis, en 1929, cinq remorqueurs destinés au port de commerce de Saigon ont été commandés dans le cadre des prestations en nature fournies au titre des reparations de guerre par l'Allemagne. Finalement, quatre seulement de 200 ch ont été construits, non pas en Allemagne mais en France par les chantiers Claparède (marché du 6-8-1931) et transportés à Saigon en 1932 par les Messageries maritimes et les Chargeurs. Je n'ai aucune caractéristique pour ces remorqueurs sauf qu'ils étaient qualifiés de "remorqueurs de mer à moteurs Diesel"..
En 1937, j'ai vu citer un remorqueur Dauphine à Saigon.
Tout cela est très sommaire mais on ne peut pas dire que de, dans les années 1920 et 1930, le port de commerce de Saigon n'avait pas ses propres moyens de remorquage.
Le sujet mériterait d'être creusé advantage.
Cordialement
J. Lassaque

Jean Lassaque
Messages : 372
Enregistré le : 09 Mar 2007, 10:17
Localisation : Paris

Re: Canonnières-dragueurs de mines classe ARDENT

Messagepar Jean Lassaque » 10 Oct 2013, 16:25

Pour Alain (notamment),
L'Impétueuse est restée en disponibilité armée à Rochefort de janvier 1921 à avril 1924. Cela pourrait correspondre avec cette carte postale.
Cordialement
J. Lassaque

ALAIN
Messages : 1659
Enregistré le : 06 Fév 2012, 13:35
Localisation : MENTON

Re: Canonnières-dragueurs de mines classe ARDENT

Messagepar ALAIN » 10 Oct 2013, 18:33

Sur cette carte postale, plusieurs navires ont été identifiés, ce qui pourrait peut être permettre d' affiner la fourchette:
Derrière l'Impétueuse on aurait le dragueur de mines Quartz classe Albâtre; l'aviso Arras; le ponton ex garde cotes Caïman.

Alain

Jean Lassaque
Messages : 372
Enregistré le : 09 Mar 2007, 10:17
Localisation : Paris

Re: Canonnières-dragueurs de mines classe ARDENT

Messagepar Jean Lassaque » 10 Oct 2013, 20:52

Bonsoir Alain,
Si c'est bien le dragueur Quartz, il était à Rochefort de janvier à août 1922. Après, il était en AFN.
Je vais vois avec les mouvements de l'Arras.
Bonne soirée
J. Lassaque

Jean Lassaque
Messages : 372
Enregistré le : 09 Mar 2007, 10:17
Localisation : Paris

Re: Canonnières-dragueurs de mines classe ARDENT

Messagepar Jean Lassaque » 11 Oct 2013, 08:38

Bonjour à tous,
Désolé, je n'ai rien en magasin sur l'Arras en 1922. A l'époque, il était aux annexes de l'école navale. Je vais chercher de ce côté-là.
Cordialement
J. Lassaque

ALAIN
Messages : 1659
Enregistré le : 06 Fév 2012, 13:35
Localisation : MENTON

Re: Canonnières-dragueurs de mines classe ARDENT

Messagepar ALAIN » 11 Oct 2013, 09:00

Voici deux photos prises me semble t'il le même jour à Rochefort, sur la première on voit le Quartz et l'Arras; sur la seconde l'Arras et le cargo derrière.

Image

Image


Alain

Avatar de l’utilisateur
SALIOU
Messages : 1047
Enregistré le : 09 Juil 2007, 11:59
Localisation : BRETAGNE

Re: Canonnières-dragueurs de mines classe ARDENT

Messagepar SALIOU » 11 Oct 2013, 09:13

Jean Lassaque a écrit :Bonjour à tous,
Désolé, je n'ai rien en magasin sur l'Arras en 1922. A l'époque, il était aux annexes de l'école navale. Je vais chercher de ce côté-là.
Cordialement
J. Lassaque


Bonjour,

Dans l'espace tradition de l'Ecole Navale, l'Arras est cité dans quelques fiches d'officiers:

http://ecole.nav.traditions.free.fr/eco ... nielly.htm

"...Commandant l’Ecole navale et l’aviso Arras, Brest (1922-1924)....."

ou:

http://ecole.nav.traditions.free.fr/off ... abriel.htm

"....Au 1er janvier 1921, sur l'aviso "ARRAS", École de perfectionnement des Officiers de Marine.....". Cela semble concerner la promotion 1915.
Modifié en dernier par SALIOU le 11 Oct 2013, 09:23, modifié 2 fois.
Pierre

"Rame, rame, rameurs, ramez
on avance à rien dans c'canoë...


Retourner vers « Histoire de la marine française : De la naissance de la vapeur à nos jours »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités