Ecole des mécaniciens de Brest

COMARGOUX
Messages : 517
Enregistré le : 26 Déc 2007, 09:24

Ecole des mécaniciens de Brest

Messagepar COMARGOUX » 11 Mar 2015, 09:26

Bonjour
cette CPA présente le Navarin comme l'Ecole de chauffeurs-mécaniciens alors que le JM Roche ne mentionne pas cette fonction pour ce bâtiment auquel il attribue celles de "caserne école des torpilleurs" ou de "atelier de la défense mobile".
Qu'en est-il réellement ?
Cordialement.
Olivier
Image

Avatar de l’utilisateur
capu.rossu
Messages : 1228
Enregistré le : 07 Mar 2007, 19:03

Re: Ecole des mécaniciens de Brest

Messagepar capu.rossu » 11 Mar 2015, 11:54

Bonjour Olivier,

Voici ce que j'avais trouvé dans le Bulletin Officiel de la Marine :

[size=150]AM du 13/07/1886:
Le vaisseau-mixte Navarin est rayé de la 1ère partie des Listes de la Flotte. Il est conservé comme ponton-école des Torpilleurs et bâtiment central de la Défense Mobile à Brest
[/size].


@+
Alain

ALAIN
Messages : 1686
Enregistré le : 06 Fév 2012, 13:35
Localisation : MENTON

Re: Ecole des mécaniciens de Brest

Messagepar ALAIN » 11 Mar 2015, 14:26

Alain clouet donne dans son site très documenté sur la marine de Napoléon III, les informations suivantes sur la dernier période de l'historique du Navarin:

"13-7-1886 : rayé.
•1889-90 : bâtiment central de la défense mobile.
•1908 : démoli."

Nulle part sur internet il n'est question d'une école des mécaniciens à bord; or de nombreuses cartes postales du Navarin comportent cette légende, et on retrouve à plusieurs reprises cette affectation dans la carrière de marins, donc peut donc penser que le Navarin cumulait cette fonction avec celle de bâtiment central de la défense mobile.

Alain

COMARGOUX
Messages : 517
Enregistré le : 26 Déc 2007, 09:24

Re: Ecole des mécaniciens de Brest

Messagepar COMARGOUX » 11 Mar 2015, 15:59

Bonjour
merci pour vos remarques et suggestions.
On peut cependant être étonné qu'un vieux vaisseau à voile, même transformé en mixte, puisse servir d'école pour les chauffeurs et mécaniciens.
L'apprentissage ne devait pas se faire sur du matériel des plus moderne. A moins que le Navarin ne serve que comme base (dortoir, réfectoire et salles de cours théoriques), la pratique s'effectuant sur d'autres bâtiments.
Cordialement
Olivier

Avatar de l’utilisateur
capu.rossu
Messages : 1228
Enregistré le : 07 Mar 2007, 19:03

Re: Ecole des mécaniciens de Brest

Messagepar capu.rossu » 11 Mar 2015, 18:30

Bonsoir Olivier,

Pour la pratique, les EMC avaient été dotées de vieux torpilleurs numérotés. Dans "L'Histoire du Torpilleurs en France" de Henri Le Masson, on peut les reconnaître car ils ont reçu lors de cette affectation des noms se rapportant à du matériel utilisé dans les chaufferies, salle des machines ou ateliers machine : Enlume ex T53 puis Enclume ex T 89, Circuit ex T 50, ou Cendrier ex T 190 . Certains comme les T 86 et T 181 ne seront même pas rebaptisés.

@+
Alain.

PS : les deux listes ci-dessus ne sont pas exhaustives.

ALAIN
Messages : 1686
Enregistré le : 06 Fév 2012, 13:35
Localisation : MENTON

Re: Ecole des mécaniciens de Brest

Messagepar ALAIN » 11 Mar 2015, 18:49

Pour compléter la liste de capu-rossu, j'avais pour faciliter mes recherches établi une liste alphabétique des torpilleurs numérotés ayant reçu un nom, je vous la livre ci dessous elle peut effectivement être utile:

ARGENS ex T144
BOUILLEUR ex T293
BRULOT ex T128
CENDRIER ex T190
CHEVRETTE ex T3
CHIFFA ex T196
CIRCUIT ex T50
COMPAGNON ex T7
DJOUE ex T4
ECONOME ex T14
ECOUVILLON ex T26
ENCLUME ex T53
ENCLUME ex T89
ENCLUME ex T235
ETAU ex T226
ETOILE ex T207
FOYER ex T215
GAPEAU ex T93
GRAVONNE ex T185
GRENADE ex T135
GRILLE ex T130
HUVEAUME ex T173
ISARD ex T1
LAS ex T178
LUPIN ex T6
MANOMETRE ex T201
MARTEAU ex T208
MOULOUYA ex T193
PERISCOPE ex T140
RAGAS ex T217
RECHAUFFEUR ex T294
RINGARD ex T151
RINGARD ex T221
ROUABLE ex T222
SIAGNE ex T143
SIFFLET ex T131
TET ex torpilleur C
VERGEROUX ex T2

Alain

ALAIN
Messages : 1686
Enregistré le : 06 Fév 2012, 13:35
Localisation : MENTON

Re: Ecole des mécaniciens de Brest

Messagepar ALAIN » 12 Mar 2015, 09:19

L'explication de capu-rossu est la bonne; j'ai notamment identifié sur une carte postale légendée l'école de chauffe de Toulon; le Gravonne ( le nom est lisible en agrandissant) ex torpilleur 185; ma liste concerne donc tous les ports dans lesquels existe une école de chauffe et non seulement Brest.
D'autre part il n'est pas exclu d'autres utilisations, ces torpilleurs déclassés étant utilisés souvent comme bâtiments de servitude.

Alain

DELAMBILY
Messages : 621
Enregistré le : 16 Juil 2011, 15:08

Re: Ecole des mécaniciens de Brest

Messagepar DELAMBILY » 22 Nov 2018, 00:28

Salut à Tous,,

Je suis étonné que personne ne se soit soucié de la véracité de la légende de la carte postale des frères Levy, de Paris (LL) numéro 24, intitulée "Le Navarin Bateau-Ecole de Chauffeurs-Mécaniciens". Cette légende est erronée, les explications ci-dessous concernent la période entre 1905 à 1909, qui correspond à celle de la prise de vue, excepté le sixième paragraphe.

I - D'après mes organigrammes, le Navarin est bâtiment central de la défense mobile depuis 1891 en remplacement du Refuge et depuis 1905 bâtiment central de la 1ère flottille de torpilleurs de l'Océan. Il est remplacé en 1909 par la Saône.
Pour éviter les inexactitudes ou confusions et les dérives qui en découlent, il est essentiel d'employer les libellés précis et complets des divers services, et particulièrement les écoles.

II - Confusion sur la dénomination de la spécialité :
En guise de lexique, voici le texte d'un article du décret du 28 juillet 1905, réorganisant les services suite à la dissolution de la défense mobile :
Art. 3. - L'école des officiers torpilleurs, l'école des mécaniciens torpilleurs et l'école du personnel marin torpilleurs [sous l'autorité d'un capitaine de frégate] relèvent du major général. (Précédemment, ces écoles relevaient du directeur des défenses sous-marines -art. 18 de l'arrêté ministériel qui suit le dit décret).
Ecrire mécaniciens torpilleurs n'a pas le même sens que mécaniciens et torpilleurs. A cette liste, il faut ajouter les électriciens torpilleurs.

III - Confusion entre annexe d'une école et école de chauffe :
1)- Annexe d'une école : bâtiment utilisé pour la pratique de la spécialité, ce bâtiment est placé sous les ordres du commandant ou directeur de cette même école.
2)- Ecole de chauffe : torpilleurs numérotés ou de haute-mer affectés dans chaque port, pour la formation et l'entrainement des chauffeurs et mécaniciens. Ces écoles de chauffe relevaient du directeur des défenses sous-marines de chaque port, puis des flottilles de torpilleurs. (Parallèlement aux écoles de chauffe, les défenses sous-marines, puis les flottilles disposaient d'école de pilotage, indépendamment de l'école de pilotage basée à bord de l'aviso Elan, puis du Chamois).

IV - Les annexes de l'école des torpilles sont majoritairement des torpilleurs numérotés rebaptisés du nom de cours d'eau méditerranéens : l'Argens, le Gapeau, la Gravonne, l'Huveaune, le Las, le Ragas (plus source que cours d'eau) et la Siagne.

V - L'école des mécaniciens de Brest, située à la caserne Guépin (Foutras !), forme les matelots mécaniciens candidats au brevet élémentaire et les seconds-maîtres candidats au brevet supérieur (BS).
L'école des élèves officiers mécaniciens de Brest semble ne pas avoir encore rejoint l'école des élèves officiers de marine au 2ème dépôt.

VI - A la veille de la première guerre mondiale (1er janvier 1914), la Gravonne (je confirme LA Gravonne) est l'annexe du Marceau école des torpilleurs et l'annexe du Chasseloup-Laubat, école des mécaniciens, chauffeurs et scaphandriers. Les mécaniciens torpilleurs et les mécaniciens ont sur le plan étude un tronc commun.
La Gravonne n'a jamais été école de chauffe.

Cordialement,
André DELAMBILY, ancien du Gustave Zédé (1963-1966)


Retourner vers « Histoire de la marine française : De la naissance de la vapeur à nos jours »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités