1937 : la marine "remercie" ses pigeons

Avatar de l’utilisateur
OMNESJ
Messages : 415
Enregistré le : 11 Déc 2013, 12:50
Contact :

1937 : la marine "remercie" ses pigeons

Messagepar OMNESJ » 30 Mai 2015, 12:47

La caricature ci-dessous a été publiée dans La Dépêche de Brest et de l'Ouest du 20 février 1937.
Caricature.jpg

Le dessinateur fait allusion à un événement relaté quelques jours plus tôt (le 14 février 1937) dans le même quotidien :

« La T.S.F. dans la marine a porté un coup mortel aux pigeons voyageurs. Sur un ordre venu de Paris, les services colombophiles ont été dissous. Le pigeonnier de la caserne Guépin n'existe plus. Les 500 oiseaux qui s'y trouvaient ont été dispersés le 1er février.
La marine, désormais, ne possède plus de colombophiles. »


On apprend dans le même article que la mesure a été appliquée également à Cherbourg, à Rochefort, à Hourtin, à Toulon et à Bizerte et que « seule l'armée possédera encore des colombiers ».
Les 500 pigeons de la caserne brestoise « ont été en grande partie attribués à des sociétés civiles, qui en assureront l'élevage et la garde ».
80 d'entre eux ont toutefois été transportés au colombier militaire de Montoire (Loir-et-Cher). Ce colombier le plus important de France (1500 pigeons) est « entretenu par 30 hommes appartenant au 8e génie de Versailles ».
Dès le mois de septembre 1936, le service colombophile de Guipavas, près de Brest, qui élevait 200 oiseaux et qui dépendait de la base aéronautique de La Ninon, avait été supprimé. « Depuis lors, celui de la caserne Guépin fonctionnait seul sous les ordres du second-maître Kersaudy, secondé par le quartier-maître Simonneau, les matelots Pétro, Péton, Le lann et Costiou. Ceux-ci sont aujourd'hui affectés au service de transmissions. »

On peut lire l'article complet et voir une photo de « l'équipe des derniers marins colombophiles de Brest » dans l'édition en ligne du quotidien (cliquer sur l'image et aller à la page 3) :
http://www.purl.org/yoolib/letelegramme/20217

Il semble que ce soit en 1901 que soit née l'idée de doter la marine - d'abord l'escadre de la Méditerranée - d'un service colombophile, si l'on en croit cet article publié le 25 avril 1901 dans LE LITTORAL - Organe quotidien des stations hivernales - Journal Politique, Littéraire et Mondain de Cannes et de l'Arrondissement de Grasse :
Pigeons_1.JPG

Pigeons_2.JPG

[Source : Archives Municipales de la ville de Cannes :
http://archivesjournaux.ville-cannes.fr ... _journal=#]

Une question pour terminer : l'insigne porté par le pigeon « remercié » de la caricature est-il né de l'imagination du dessinateur ou a-t-il été réellement porté par les membres des services colombophiles de la marine ?

Cordialement,

Jacques Omnès
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.

SL
Messages : 1542
Enregistré le : 21 Jan 2007, 16:50

Re: 1937 : la marine "remercie" ses pigeons

Messagepar SL » 30 Mai 2015, 17:10

Bonjour à tous, bonjour "Omnesj",
Je n'ai pas encore récupéré toute ma documentation je ne peux donc me prononcer sur la date d'apparition des colombophiles dans la marine nationale.
Pour ce qui concerne l'insigne de la spécialité, le dessin paru dans "La dépêche de Brest" est une fantaisie du dessinateur. Les colombophiles n'ont jamais appartenu à l'aviation maritime mais au service des transmissions. C'est d'ailleurs ce qui ressort de la fin de l'article que vous citez et qui mentionne que les derniers colombophiles "sont aujourd'hui affectés au service de transmissions."

Il n'y a jamais eu d'insigne spécifique du certificat de colombophile dans la marine nationale. A partir de 1925, les colombophiles constituent une catégorie au sein de la spécialité de télégraphiste.
Ils vont donc recevoir comme insigne distinctif celui des télégraphistes, c'est-à-dire sur le haut du bras gauche des foudres brodées en soie écarlate.
Cependant les colombophiles de la marine nationale formés dans les colombiers militaires avaient pu voir l'insigne que portaient leurs camarades de l'armée de terre. Avec l'accord plus ou moins tacite du commandement, les colombophiles de la marine vont donc porter un insigne représentant un pigeon aux lieu et place des foudres brodées.
L'insigne - non réglementaire - de colombophile.

Colombophile.jpg

Cordialement SL
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.

DELAMBILY
Messages : 621
Enregistré le : 16 Juil 2011, 15:08

Re: 1937 : la marine "remercie" ses pigeons

Messagepar DELAMBILY » 31 Mai 2015, 10:28

Salut à Tous,

Il existait bien quelques complicités de volants entre PILAV et pigeons.
A La Seyne, presque île de Saint-Mandrier, alors que l'aviation est balbutiante ; les communications entre le centre et les hydravions sont assurés par des pigeons voyageurs, embarqués à bord des appareils dans des paniers d'osier. Le pigeonnier de la base sert à la fois de PC radio et de tour de contrôle.
A la création du centre d'aviation maritime (CAM) de Bône, les bureaux du commandant et de son second sont installés au rez-de-chaussée du pavillon de la station de pilotage du port, le premier étage restait à la disposition des pilotes du port. Dans les locaux du dessus sont installés le poste météo et le colombier, qui à l'époque avait une importance vitale pour les aviateurs en mer car ils ne disposaient d'aucun moyen de communication, les avions n'avaient pas encore de TSF.
En 1917, le colombier, installé au CAM de Fréjus-Saint-Raphaël, compte cent pigeons. Toutes sections d'hydravions en patrouille devaient être équipées d'un poste de TSF, mais aussi de pigeons, tous aussi fiables que la TSF, si ce n'est plus.
Bibliographie et sources : Claude PISANO "L'Aéronavale et Saint-Mandrier", Alan Sutton, 2003.
CV Robert MORIN "D'une guerre à l'autre dans l'aviation maritime 1917-1940", ARDHAN, 2001.
CA Jean CORRET "L'Aéronautique navale à Fréjus-Saint-Raphaël 1912-1995", ARDHAN, 1995.

Le "cousin" de l'aéronautique Bernard JACQUET (1) reproduit un photo du colombier du centre de dirigeables de Cuers-Pierrefeu dans son livre "La Base Aéronautique de Cuers-Pierrefeu . . .", éditions du Lau, 2007, page 28.

Note 1 : J'ai fait partie, jusqu'à mon départ en retraite en l'an 2000, du personnel technique de la division radômes et composites (DRC), à l'atelier industriel de l'aéronautique (AIA-CP, ex AAC l'ancienne sous-direction de l'aéronautique de la DCAN de Toulon), l'autre établissement de Cuers-Pierrefeu.
André DELAMBILY, ancien du Gustave Zédé (1963-1966)

Avatar de l’utilisateur
Patrick le SCOUARNEC
Site Admin
Messages : 641
Enregistré le : 22 Jan 2007, 18:46
Localisation : 78

Re: 1937 : la marine "remercie" ses pigeons

Messagepar Patrick le SCOUARNEC » 31 Mai 2015, 11:03

Bonjour André, bonjour à tous.

Ce livre sur Cuers est-il toujours commercialisé ?

Avatar de l’utilisateur
OMNESJ
Messages : 415
Enregistré le : 11 Déc 2013, 12:50
Contact :

Re: 1937 : la marine "remercie" ses pigeons

Messagepar OMNESJ » 31 Mai 2015, 11:45

Bonjour à tous !

Un grand merci pour les précisions apportées par SL et André DELAMBILY. J'ai déjà appris énormément de choses sur l'histoire de la marine depuis que je fréquente ce forum et manifestement ce n'est pas fini...

Cordialement,

Jacques Omnès

DELAMBILY
Messages : 621
Enregistré le : 16 Juil 2011, 15:08

Re: 1937 : la marine "remercie" ses pigeons

Messagepar DELAMBILY » 31 Mai 2015, 11:51

Bonjour Patrick,

L'ouvrage de Bernard JACQUER figure toujours au catalogue des éditions du Lau au prix de 30 euros. Je n'arrive malheureusement pas à créer le lien avec le site des éditions du Lau, mais avec un moteur de recherches cela doit être possible. A partir de la page d'accueil et l'option du catalogue en ligne, il faut cliquer sur "Histoire régionale".

Bien cordialement,
Modifié en dernier par DELAMBILY le 31 Mai 2015, 11:52, modifié 1 fois.
André DELAMBILY, ancien du Gustave Zédé (1963-1966)

Avatar de l’utilisateur
OMNESJ
Messages : 415
Enregistré le : 11 Déc 2013, 12:50
Contact :

Re: 1937 : la marine "remercie" ses pigeons

Messagepar OMNESJ » 31 Mai 2015, 11:52

Bonjour M. Le SOUARNEC,

vous avez écrit :
Ce livre sur Cuers est-il toujours commercialisé ?


La réponse semble affirmative :
http://livre.fnac.com/a1969870/Bernard- ... -Pierrefeu

Cordialement,

Jacques Omnès

Avatar de l’utilisateur
Patrick le SCOUARNEC
Site Admin
Messages : 641
Enregistré le : 22 Jan 2007, 18:46
Localisation : 78

Re: 1937 : la marine "remercie" ses pigeons

Messagepar Patrick le SCOUARNEC » 31 Mai 2015, 12:28

Noté.
Merci à vous et bon dimanche (pluvieux pour moi :lol: )...

COMARGOUX
Messages : 517
Enregistré le : 26 Déc 2007, 09:24

Re: 1937 : la marine "remercie" ses pigeons

Messagepar COMARGOUX » 31 Mai 2015, 21:25

Bonsoir à tous,
et pour illustrer tout ceci, rien ne vaut une belle CP.
Certes, les pigeons ne sont pas très visibles et j'ignore à quoi sert le "pékin" sur la gauche.
Cordialement
Olivier
Image

DELAMBILY
Messages : 621
Enregistré le : 16 Juil 2011, 15:08

Re: 1937 : la marine "remercie" ses pigeons

Messagepar DELAMBILY » 01 Juin 2015, 00:32

Salut à Tous,

Le pékin devant l'objectif des Bougault, par ailleurs excellents metteurs en scène photo, est peut-être un représentant de Sociétés colombophiles ?

Cordialement,
André DELAMBILY, ancien du Gustave Zédé (1963-1966)


Retourner vers « Histoire de la marine française : De la naissance de la vapeur à nos jours »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités