LAÏTA

Avatar de l’utilisateur
ALAMER
Messages : 249
Enregistré le : 21 Jan 2007, 13:25
Localisation : Paimpont Ille-et-Vilaine
Contact :

LAÏTA

Messagepar ALAMER » 09 Aoû 2015, 09:48

Le 09 août 1941 disparaissait la LAÏTA.

Nous n'avons trouvé que très très très peu d'information concernant ce bâtiment.

Sauriez-vous où trouver notamment les informations relatives à l'équipage ?

Par avance merci.
Association ALAMER - http://alamer.fr

Avatar de l’utilisateur
capu.rossu
Messages : 1206
Enregistré le : 07 Mar 2007, 19:03

Re: LAÏTA

Messagepar capu.rossu » 09 Aoû 2015, 14:30

Bonjour,
Le Laïta est un chalutier à vapeur construit en 1907 par les Anciens Chantiers Dubigeon à Nantes sous le numéro de chantier 497 pour le compte de la Société des Pêcheries à Vapeur de Lorient.
Le chalutier est requis du 8 août 1914 au 25 mars 1919. Il navigue ensuie pour le compte de La Pêche Maritime Française de Lorient (1921).
En 1939, il est rapporté appartenir à Mme. Vve. J. Cuissard toujours à Lorient..
Le 31 août 1939, il est requis comme dragueur auxiliaire AD 122 et affecté à la 24ème Section de Dragage à Saint Nazaire. Il est placé sous le commandement du Premier-Maître hydrographe Duparc. Le Premier Maître Pilote Le Duc lui succède le 29 juin 1940.
Le 1er mai 1940, la 24ème SD appareille pour Casablanca où elle arrive le 7.
Une de ses premières mission sera la surveillance des côtes espagnoles au large de Cadix du 15 au 22 mai avec son sectionnaire l'AD 121 Bisson. Les 20 et 21 mai, il patrouille au débouché ouest du Détroit avec son sectionnaire AD 123 Du Couedic dans le cadre du dispositif de sûreté mis en place lors de l'envoi du Béarn au Canada avec un chargement d'or (de Toulon à Halifax). Il effectue ensuite une deuxième mission de surveillance des côtes espagnoles au large de Cadix du 9 au 16 juin suivant.
Après l’armistice,il reste au Maroc au sein de la 24ème SD. Le 22 août 1940, suite à la réorganisation de nos flottes, la 24ème SD est rebaptisé 5ème Section de Dragueurs Ordinaires, c'est à dire de dragueurs pour mines à orins.
Le 24 décembre 1940, il escorte le chalutier Fréderic Sauvage de Casablanca au large de Lisbonne après la déréquisition de celui-ci.
Il est déréquis le 9 août 1941.
Il rentre en Méditerranée au sein du convoi K 100 escorté par le patrouilleur L'Algéroise entre le 15 et le 18 juin 1942.
L'invasion de la Zone Libre le 11 novembre 1942 le voit être bloqué à Marseille. Le Laïta n'intéresse pas la Kriegsmarine et le chalutier reste sous pavillon français.
Le 21 août 1944, les occupants le sabordent dans la passe de Saumaty en compagnie du cargo Konistra dans leur planification pour interdire les accès du port de Marseille aux alliés.
Le 20 juillet 1948, la Société Charles entreprend les travaux de renflouement mas ne peut les mener à bien. En décembre 1950, l'Entreprise Marcellin reprend les travaux qui sont achevés le 6 mars 1951.
Le Laïta a probablement été envoyé à la démolition car Mme. Vve. J. Cuissard se voit attribuer un chalutier à moteur de 32 mètres portant le même nom et construit en 1948 aux Etats Unis.

JB : 215 tx – 36,53/35,99 x 6,50 x 3,35 m – 1 machine alternative à triple expansion développant 450 CV - FOUB.

@+
Alain


Retourner vers « Histoire de la marine française : De la naissance de la vapeur à nos jours »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités