Des grues flottantes dans les arsenaux

ALAIN
Messages : 1674
Enregistré le : 06 Fév 2012, 13:35
Localisation : MENTON

Re: Des grues flottantes dans les arsenaux

Messagepar ALAIN » 06 Avr 2016, 15:30

Merci Klaus, vu sous cet angle et de loin il pouvait faire illusion; il ne sera pas facile à identifier, c'est probablement un 800 t des classes Mowe ou Wolf; on est donc contrairement à ce que j'ai dit plus haut après juin 1940.

Cordialement

Alain

Avatar de l’utilisateur
OMNESJ
Messages : 415
Enregistré le : 11 Déc 2013, 12:50
Contact :

Re: Des grues flottantes dans les arsenaux

Messagepar OMNESJ » 07 Avr 2016, 09:31

Bonjour,

suite au dernier échange entre Klaus et Alain, voici une photo de Laninon parue dans La Dépêche de Brest et de l'Ouest du 2 juillet 1940 :

La Ninon DdB 2 7 1940.JPG

Cordialement,
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.

ALAIN
Messages : 1674
Enregistré le : 06 Fév 2012, 13:35
Localisation : MENTON

Re: Des grues flottantes dans les arsenaux

Messagepar ALAIN » 07 Avr 2016, 10:25

Merci OMNESJ,

On voit sur la photo du Klaus que la plupart des destruction que nous montre la photo du 2 juillet 1940 ont disparues on est donc quelque temps après mais en l'absence des Admiral Hipper puis Scharnhorst et Gneisenau puis encore un peu plus tard Prinz Eugen qui ont occupé ces bassins.

Cordialement

Alain

ALAIN
Messages : 1674
Enregistré le : 06 Fév 2012, 13:35
Localisation : MENTON

Re: Des grues flottantes dans les arsenaux

Messagepar ALAIN » 07 Avr 2016, 11:13

Rappel pour mémoire des dates de présence à Brest des grands navires allemands:

Le croiseur lourd Admiral Hipper arrive à Brest le 27 décembre 1940.C'est le premier grand bâtiment de surface allemand à y faire escale. Il en repart le 1 er février 1941 et intercepte entre le 11 et le 12, le convoi SLS 64, coulant 8 navires et en endommageant deux. Le croiseur rentre à Brest le 15 février. Le 16 mars 1941 il appareille pour Kiel.
22 Mars 1941 – les croiseurs lourds allemands Scharnhorst et Gneisenau, sous les ordres de l’Amiral Lutjens, entrent dans la rade au petit matin.
Le Scharnhorst et le Gneisenau sont rejoint le 1er juin 1941, par le croiseur lourd Prinz Eugen qui doit réparer ses moteurs, après l'Opération Rheinubung.
Le 12 février 1942, les cuirassés allemands Scharnhorst; Gneisenau et le Prinz Eugen passaient le détroit du Pas de Calais pour rentrer en Allemagne.

Cordialement

Alain

Avatar de l’utilisateur
OMNESJ
Messages : 415
Enregistré le : 11 Déc 2013, 12:50
Contact :

Re: Des grues flottantes dans les arsenaux

Messagepar OMNESJ » 07 Avr 2016, 12:57

Rebonjour,

ALAIN a écrit :Rappel pour mémoire des dates de présence à Brest des grands navires allemands:


Et pour ce qui est des bateaux plus "petits", selon Lars Hellwinkel ("Der deutsche Kriegsmarinestützpunkt Brest", Kleine Schriftenreihe für Militär- und Marinegeschichte, 2010, p. 101), les premiers navires de la flotte allemande à arriver à Brest, le 19 septembre 1940, sont les contre-torpilleurs de la 5. Zerstörerflottille.

Selon le même auteur, dès le 28 juin 1940 était arrivée la 2. Räumbootflottille (ibid. p. 76), 2ème flottille de dragueur de mines. Mais elle était composées de bateaux français réquisitionnés par les Allemands et utilisés comme auxiliaires.

Cordialement,

ALAIN
Messages : 1674
Enregistré le : 06 Fév 2012, 13:35
Localisation : MENTON

Re: Des grues flottantes dans les arsenaux

Messagepar ALAIN » 07 Avr 2016, 13:28

Merci, je savais pour les destroyers, mais je n'ai pas voulu m'étendre sur le sujet parce que ce n'est pas l'objet de l'article, il pourrait être intéressant de prolonger cette conversation en ouvrant un article sur ce sujet.

Cordialement

Alain

Avatar de l’utilisateur
SALIOU
Messages : 1047
Enregistré le : 09 Juil 2007, 11:59
Localisation : BRETAGNE

Re: Des grues flottantes dans les arsenaux

Messagepar SALIOU » 07 Avr 2016, 13:43

Bonjour,
Il semble aussi que, sur la gauche, le pont roulant est en cours de réparations, probablement après sabotage.
Pierre

"Rame, rame, rameurs, ramez
on avance à rien dans c'canoë...

Klaus Günther v. Martinez
Messages : 841
Enregistré le : 12 Mai 2007, 09:41
Localisation : Allemagne

Re: Des grues flottantes dans les arsenaux

Messagepar Klaus Günther v. Martinez » 11 Mai 2016, 22:56

Deux photos de Cherbourg pendant la guerre montrant une bigue flottante et une grue flottante, tous les deux inconnues.
Et un nombre de remorqueurs, le numéros 2, 3 , 4 et 7 sont lisible. Un nom est visible, 7 = "Deule", un remorqueur construit en 1919 à La Ciotat pour l'Office de Navigation.
Et 4 est à mon avis le remorqueur "La Floride".
Pour les autres des possibilités sont "Hummel", "Cure" et "Vedette".

Cherbourg # 1 (DR, Coll. vM) - resized.jpg


Cherbourg # 2 (DR, Coll. vM) - resized.jpg


Cherbourg # 2, Ausschnitt (DR, Coll. vM) - resized.jpg
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.

Avatar de l’utilisateur
capu.rossu
Messages : 1217
Enregistré le : 07 Mar 2007, 19:03

Re: Des grues flottantes dans les arsenaux

Messagepar capu.rossu » 12 Mai 2016, 18:27

Bonsoir Klaus,

Pour le remorqueur n° 4, j'ai une photo de l'épave de la Floride en 1945 et les "restes" des superstructures sont identiques à ceux de ce numéro 4.
Je ne vois pas de remorqueur portant le numéro 2 sur tes photos. Est-ce celui vu par l'arrière à côté de la Deule ou celui sur la droite dont on ne voit pas l'étrave ?
Celui vu par l'arrière pourrait correspondre mais sous toute réserve.
Voici une vue du remorqueur Vedette coulé en 1944.

Cherbourg 2 (rmq Vedette) (Copier).jpg


@+
Alain
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.

Klaus Günther v. Martinez
Messages : 841
Enregistré le : 12 Mai 2007, 09:41
Localisation : Allemagne

Re: Des grues flottantes dans les arsenaux

Messagepar Klaus Günther v. Martinez » 12 Mai 2016, 21:30

Merci, Alain.
Le remorqueur avec le 2 est celui sur la droite dont on ne voit pas l'étrave, le numéro est bien visible au cheminée.
Amicalement
Klaus Günther

Avatar de l’utilisateur
capu.rossu
Messages : 1217
Enregistré le : 07 Mar 2007, 19:03

Re: Des grues flottantes dans les arsenaux

Messagepar capu.rossu » 12 Mai 2016, 23:10

Bonsoir Klaus,

Chiffre 2 blanc sur fond clair, je n'avais pas vu le numéro.
En tout cas, ce ne peut pas être le remorqueur Vedette car les superstructures ne correspondent pas. j'avais pensé à un moment à la France (de Rouen) mais les vitres de l'abri de navigation ne sont pas identiques.

@+
Alain

Klaus Günther v. Martinez
Messages : 841
Enregistré le : 12 Mai 2007, 09:41
Localisation : Allemagne

Re: Des grues flottantes dans les arsenaux

Messagepar Klaus Günther v. Martinez » 13 Juin 2016, 20:19

Parmi les bateaux saisis à Saint Nazaire en mai 1945 il y avaient trois dock flottants, trois grues flottantes et une drague (Jacques Mordal, Les poches de l'Atlantique, annex 8).
Quelqu'un des informations en plus?

Cordialement
Klaus Günther

DELAMBILY
Messages : 611
Enregistré le : 16 Juil 2011, 15:08

Re: Des grues flottantes dans les arsenaux

Messagepar DELAMBILY » 14 Juin 2016, 00:23

Salut à Tous,
Bonjour Klaus,

Le chantier de Normandie était avant guerre, concessionnaire des quatre docks flottants de la chambre de commerce de Rouen (CCR), stationnés à Petit-Couronne. Bombardés et sabordés en 1944 par les Allemands, ces docks ont été renfloués par les soins du chantier (Mordal les dit à flot), trois ont repris du service peu après la guerre :
- dock de 14000 t : radier de 181 x 25,20 m,
- dock de 8200 t : radier de 150 x 21,20 m,
- dock de 4200 t : radier de 110 x 18 m. Le quatrième était également un dock de 4200 t.
Ces docks ont à bord une station électrique alimentée par antenne en 5000 V, pour le fonctionnement des pompes d'épuisement, des compresseurs d'air, des grues et des cabestans. Ils possèdent chacun une chaudière pour fourniture de vapeur et des tanks de 600 tonnes avec serpentins de réchauffage pour vidanger les soutes des navires en réparation.

Source : Jean LATTY "Traité d'économie maritime" tome 1, "La construction navale" livre II, page 828. Paris, Imprimerie Nationale, 1951.

Le même ouvrage, livre I, pages 376-377, présente un tableau sur les moyens de production des chantiers en 1938 :
L'établissement de Penhoët, à Grand-Quevilly possède un ponton-mâture d'une puissance de 60 tonnes. Le ponton-grue de l'établissement de Penhoët, à Saint-Nazaire, a une puissance de 30 tonnes. Dans la région, les chantiers de la Loire disposent d'un ponton-grue de 100 tonnes à Nantes. S'agit-il des grues flottantes évoquées par le docteur Hervé CRAS, alias Jacques MORDAL ? c'est fort possible.

Cordialement,
André DELAMBILY, ancien du Gustave Zédé (1963-1966)

Klaus Günther v. Martinez
Messages : 841
Enregistré le : 12 Mai 2007, 09:41
Localisation : Allemagne

Re: Des grues flottantes dans les arsenaux

Messagepar Klaus Günther v. Martinez » 14 Juin 2016, 10:20

Merci, Alain.
Mais Jacques Mordal parle de docks à Saint Nazaire, pas à Rouen!

Cordialement
Klaus Günther

DELAMBILY
Messages : 611
Enregistré le : 16 Juil 2011, 15:08

Re: Des grues flottantes dans les arsenaux

Messagepar DELAMBILY » 14 Juin 2016, 12:05

Re,

Effectivement le paragraphe sur les docks est nul et non avenu. Seule la référence de la source devait être recopiée. Mille excuses.

Cordialement,
André DELAMBILY, ancien du Gustave Zédé (1963-1966)


Retourner vers « Histoire de la marine française : De la naissance de la vapeur à nos jours »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités