Premier appontage sur un porte avions par le lieutenant de vaisseau Paul Teste.

Répondre
ALAIN
Messages : 1864
Inscription : 06 févr. 2012, 13:35
Localisation : MENTON

Premier appontage sur un porte avions par le lieutenant de vaisseau Paul Teste.

Message par ALAIN »

Il y a 100 ans le 20 octobre 1920 le lieutenant de vaisseau Paul Teste effectuait le premier appontage sur un porte avions.
Il s'agissait en fait de la coque du cuirassé Béarn sur laquelle on avait disposé un pont en bois, ce sera un peu plus tard en 1922 qu'il sera décidé de transformer cette coque en un véritable porte avions tel que nous le connaissons.
BEARN 1920 état lors des premiers essais du CDT TESTE.jpg
Alain
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
antietam
Messages : 114
Inscription : 23 juil. 2017, 13:58

Re: Premier appontage sur un porte avions par le lieutenant de vaisseau Paul Teste.

Message par antietam »

Bonjour Alain,
La notion de "premier" est toujours sujette à contestation que ce soit de manière générale ou plus précisément dans le domaine de la marine.
Il n'est que de voir le nombre de nations qui estiment être les premières à avoir réalisé un sous-marin : Etats-Unis, France, Allemagne, Espagne, Suède, etc ...
En ce qui concerne le domaine spécifique du décollage et de l'appontage d'un engin volant à partir d'un navire, les premiers à pouvoir revendiquer cet exploit sont les Etats-Unis. Le 14 novembre 1910, Eugene Ely, collaborateur de la firme Curtiss, effectuait le premier décollage à partir d'une petite plateforme installée sur la plage avant du croiseur éclaireur "Birmingham". 2 mois plus tard, le 18 janvier 1911, il réussissait cette fois le premier appontage sur le croiseur protégé "Pennsylvania" que l'on avait équipé d'une plateforme sur la plage arrière.
En 1912, ce sont les anglais qui prennent la relève en installant une plateforme sur la plage avant du cuirassé "Hibernia". Le 10 janvier 1912, le Lieutenant Charles R Sampson décolle aux commandes d'un biplan S27. En 1916, il effectue d'autres décollages à partir des cuirassés HMS "Africa" et "London", équipés de la même manière que l'Hibernia".
Pendant la guerre de 14-18, d'autres navires anglais, navires réquisitionnés ou navires de guerre tels que les croiseurs de bataille, seront transformés pour pouvoir accueillir des avions. Mais tous ces navires n'étant pas conçus à l'origine pour cette fonction, ils n'auront qu'une capacité offensive limitée et ils ne rendront pas les services attendus, sans compter la difficulté (et le courage) pour un pilote d'utiliser de telles pistes d'atterrissage aux commandes d'avions rudimentaires.
Il faudra attendre 1918 pour voir apparaître le premier véritable porte-avions : l'HMS "Argus". Certes, l'Argus n'avait pas été conçu comme tel à l'origine, il aurait dû être le paquebot italien "Conte Rosso", mais les anglais ont acheté la coque qu'il ont doté d'une plateforme continue. Par ailleurs, le navire n'avait pas l"ilôt" dont seront pourvus ultérieurement tous les porte-avions, mais une minuscule passerelle télescopique. L'ensemble, d'une facture très inhabituelle, avait été nommé le "fer à repasser".
Quoi qu'il en soit, ce navire peut être considéré comme le premier véritable porte-avions sur lequel aura lieu le premier appontage de 2 Sopwith Stutter le 24 septembre 1918. L'appontage du Cdt Teste sur la plateforme installée sur la coque du "Béarn (difficile de qualifier l'ensemble de porte-avions) interviendra donc 2 ans après ceux effectués sur l'Argus" et 9 ans après celui d'Ely sur le "Pennsylvania"
A noter une fois de plus que les français sont souvent les plus visionnaires et inventifs, mais aussi les plus lents et plus craintifs, à mettre leurs idées en application. L'un des premiers, sinon le premier, à avoir pressenti le rôle futur d'un navire transportant des avions est Clément Ader.
Dans un article publié en 1909 dans "L'Aviation Militaire", il écrivait : "un navire transportant des avions devient indispensable. Un tel navire sera construit sur des plans différents de ceux en usage actuellement. Premièrement, le pont sera un espace qui devra être accessible à un ascenseur suffisamment long et large pour accueillir un avion avec les ailes repliées.... Il y aura du personnel chargé de l'entretien et de la réparation pour que les décollages demeurent permanents,... Le pont d'envol devra être libre de tout obstacle,... Lors du lancement, la partie avant devra être totalement libre, lors du retour à bord, c'est la partie arrière qui devra être libre." NB 1
No comment sur le caractère visionnaire d'un Clément Ader, qui aura parfois bien manqué à la Marine Française si l'on en juge par sa timidité à lancer dans le domaine aéronaval entre les 2 guerres.
Antietam

NB 1 : Ce texte est un extrait de la traduction d'un livre publié en 1969 chez Macdonald et rédigé par Norman Polmar "Aircraft Carriers, A Graphic History of Carrier Aviation and its Influence on World Events", d'où probablement des petites divergences de forme avec le texte original de Clément Ader
ALAIN
Messages : 1864
Inscription : 06 févr. 2012, 13:35
Localisation : MENTON

Re: Premier appontage sur un porte avions par le lieutenant de vaisseau Paul Teste.

Message par ALAIN »

C'est le premier appontage en France bien entendu, dans mon esprit ont était dans la rubrique histoire de la marine française d'autant qu'il existe une rubrique marines étrangères sur net-Marine, mais j'aurai du le préciser pour lever toute ambiguïté.

Alain
Répondre