Dessin des insignes mobiles de poitrine

Avatar de l’utilisateur
TLN 23
Messages : 172
Enregistré le : 14 Oct 2012, 10:29

Dessin des insignes mobiles de poitrine

Messagepar TLN 23 » 22 Mar 2013, 11:23

Bonsoir, les Aéros.

J'embarque pour poser une question que je crois connue, mais sans réponse sûre.

L'insigne mobile, sanctionnant les brevets du personnel navigant de l'Aéronautique navale a été créé pour la Marine par la circulaire du 18 avril 1917.
Son dessin est conçu par le peintre Sandy Hook (G.Taboureau 1867-1960),mobilisé dans la section de camouflage ; il s’est contenté de navaliser l’insigne dessiné par la maison Pillet le 31 mars pour l’aéronautique militaire, en remplaçant le feuillage par un câble, placé autour une ancre. Ce travail prodigieux lui aurait valu le titre de peintre officiel en 1918 ; l'artiste n'a pas senti que si l'ensemble est bien balancé au point de vue héraldique, avec un mouvement apparent vers la gauche, pour un insigne porté à gauche, il y a un désagréable effet de fuite vers ce coté, au lieu d'aller au centre.
Cependant l'ancre est bien représentée, de 3/4, avec le jas sensiblement oblique, et l'oreille de droite lisse, si la gauche est nervurée.
À l'époque aucun marin n'ignore que le jas est perpendiculaire aux pattes, justement pour faire crocher l'une de ces dernières pendant que le jas traîne à plat sur le fond. L'intérieur de l'oreille est concave, et l'extérieur soutenu par la patte, ce qu'indiquent les nervures.
INSIGNES MOBILES BO  1917.jpg
INSIGNES MOBILES BO 1917.jpg (12.71 Kio) Vu 2695 fois

[ Pour l'aérostation, alors que le texte porte bien "une roue de gouvernail", , pourquoi le dessinateur représente-t-il une roue d'engrenage, avec de plus des rayons courbes ? et par laquelle aberration les marins acceptent-ils cette réalisation ?
PN NON PILOTE.jpg

(Sur cet exemplaire, l'étoile a été brasée trop à l'extérieur du câble)
Après l'annexe de la circulaire, ce dessin est fidèlement reproduit dans le BO illustré de 1938, dit BABU, du nom du responsable de sa réalisation.

Les réalisations britanniques suivent le modèle pour les FNFL : voir sur insignaero.waibe.fr, le macaron 12/38
Puis le dessin, toujours officiel, est repris, plus sommairement mais visiblement, jusqu'à la circulaire 23 DEF/DPMM/EG du 6 août 1975 relative aux insignes spéciaux de l'aéronautique navale.
INSIGNES MOBILES BO 1975.jpg
INSIGNES MOBILES BO 1975.jpg (12.49 Kio) Vu 2695 fois


Comme notre forum n'accepte que 3 PJ, je poursuis dans le message suivant.

Cordialement et à tout de suite.

Avatar de l’utilisateur
TLN 23
Messages : 172
Enregistré le : 14 Oct 2012, 10:29

Re: Dessin des insignes mobiles de poitrine

Messagepar TLN 23 » 22 Mar 2013, 11:53

Suite
Cependant, la maison DRAGO, dont Charles Édouard DRAGO, le directeur-fondateur, passe pour être intransigeant sur la fidélité de sa fabrication à la commande,
(v. http://www.symboles-et-traditions.fr/ar ... go-c-e.htm)
produit à l'adresse du 43, rue Olivier Métra, c'est à dire entre 1947 et 1951, des insignes d'un dessin différent, légèrement certes, et de façon inappréciable d'homme à homme, mais nette :
la verge de l'ancre est plus large, son amarre en fait bien le tour, mais son extrémité n'est plus discernable à l'extérieur de la couronne du câble, et surtout l'oreille de droite a deux nervures tout comme celle de gauche, et le jas est presque horizontal. L'effet de perspective n'existe plus.
De plus, le dos n'est plus plat, et le marquage doit donc s'adapter à la courbure.
INSIGNE PN DOM.jpg
INSIGNE PN DOM.jpg (12.64 Kio) Vu 2693 fois

Les insignes sur ce dessin sont pourtant acceptés et délivrés, comme en témoignent des exemplaires numérotés de l'époque : voir sur insignaero.waibe.fr, le macaron 19/38, alors que le 20/38, délivré quatre numéros avant est encore d'ancien modèle, à dos plat !
D'où ma première question : pourquoi DRAGO a-t-il modifié le dessin officiel largement diffusé, et pourquoi les services l'ont-ils accepté, et délivré concuremment les deux types?

La notice technique NT 8455-1008, élaborée par le service technique du commissariat de la Marine, et approuvée par le directeur central du commissariat, représente quant à elle en avril 1971 une ancre à la patte droite lisse mais au jas sensiblement horizontal.
INSIGNES AÉRO NT 1971.jpg
INSIGNES AÉRO NT 1971.jpg (10.81 Kio) Vu 2693 fois

Or une NT fait foi et sert de référence aussi bien au fabricant qu'à la commission de recette.

Il y a donc conflit entre le dessin validé par la DPMM signataire de la circulaire de 1975 et la DCCM approbatrice de la NT de 1971.
Dans les derniers temps,c'était plus simple : les NT ont présenté comme modèle la photo de l'insigne déjà fabriqué, en se contentant de préciser " Ø 39"!

Qui peut expliquer ces variations ?

PS Depuis trente ans, le dessin de l'ancre dans les insignes n'a plus de rapport avec la réalité, ce qui montre que les marins ne se servent plus d'ancre à jas: par exemple celui de béret de NON-CERTIFIÉ commando (qui était déjà en lui-même une absurdité) avait deux ancres dignes d'un thermomètre de bazar de plage : pattes courtaudes, jas à peine plus large que la verge, organeau si fin qu'il casse tout seul;
passe pour le dernier, celui d'atomicien, approuvé le 1er décembre 2010, 30 jours avant la disparition du Commissariat de la marine : l'ancre doit intégrer les trois secteurs du symbole des radiations;
mais celui de pilote de port, créé en 2006 : le jas est aussi large que les pattes, et complétement à plat par rapport à elles, et l'organeau a disparu !

En espérant une réponse, cordialement.


Retourner vers « Histoire de l'Aéronautique Navale »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité