Officier des Equipages

Répondre
COMARGOUX
Messages : 604
Inscription : 26 déc. 2007, 09:24

Officier des Equipages

Message par COMARGOUX »

Bonjour,
à votre avis peut-on dire que cet officier fait partie du corps des Officiers des Equipages de la Flotte ?
Y a t'il une autre option ?
Merci pour vos lumières.
Cordialement
Olivier

Image
Avatar de l’utilisateur
Fondudaviation
Messages : 65
Inscription : 24 mars 2010, 20:21

Re: Officier des Equipages

Message par Fondudaviation »

COMARGOUX a écrit :[…] peut-on dire que cet officier fait partie du corps des Officiers des Equipages de la Flotte ?
Y a t'il une autre option ?[…]http://*img577.imageshack.us/img577/3397/landreroger.jpg
C'est très vraisemblable (pour ne pas écrire plus). Car on y remarque infailliblement sur la manche les fameux trois boutons coupant la continuité des galons (v. note). C'était avant que les O.E. ne portent un parement de velours (bleu marine), qui a (en 1954 !) restitué aux galons leur continuité circulaire .

On prétend que la disposition de ces boutons (sur le devant de la manche, et non sur la couture — derrière la manche — , comme celles des autres officiers de la marine) était destinée à empêcher l'O.E. de s'essuyer (la bouche ou le nez) avec sa manche. :( Sûrement une légende, bien entendu :oops: .

Leur surnom abrégé était : « officiers d'zé ». Mais on peut aussi rappeler que les O.E., majoritairement originaires de Bretagne (puisque les officiers mariniers en étaient également majoritairement originaires) étaient surnommés « les officiers bretons » (par opposition aux officiers de marine… plutôt franciliens ? :?: ).

Un peu avant l'extinction définitive du Corps des O.E., un jeune matelot, fraîchement embarqué, et affecté sous les ordres d'un officier des équipages (de première classe) avait expliqué que son chef de service était « officier des équipées sauvages » ! :!: Tout un programme ! Et une erreur sémantique plutôt valorisante ! :D

Note : Cette disposition est décrite comme suit par Jacques Tupet (lui-même ancien O.E., promo 1969) dans son opus "Tournures et parlures de la marine" (éditions du Gerfaut, 2002) : « galons […] sans parements mais occultés d'une patte à la mode militaire ou brisante [selon le] code héraldique.// Galons qui remplacent le système bâtardisant de baguettes dentelées et droites de 1896. » Les trois boutons ne sont pas évoqués dans l'article.

Tupet rappelle dans ce même article que les officiers des équipages proviennent du corps des Adjudants Principaux, qui ont reçu des galons d'officier en 1907, avant d'être transformés en Officiers des Équipages en 1913/1917.
SL
Messages : 1681
Inscription : 21 janv. 2007, 16:50

Re: Officier des Equipages

Message par SL »

Bonjour,
Officier des équipages ou adjudant principal, tout dépend de la date.
La première mention relative aux officiers des équipages apparaît dans la loi du 30 décembre 1913 relative aux pensions et le corps est organisé par la loi du 6 juin 1917. Ce corps succède à celui des adjudants principaux (et pilotes majors) dont les premiers représentants avaient été créés en 1882.
Après avoir porté des distinctives particulières, les adjudants principaux et pilotes majors obtiennent par le décret du 4 mars 1907 (bulletin officiel page 365) le droit au port du même uniforme que les officiers de marine. L'appartenance au corps des adjudants principaux est marqué par la présence sur le côté externe des parements de la redingote d'une patte rectangulaire en drap du fond (hauteur 100 mm, largeur 40 mm).
Cette patte est garnie
- de trois petits boutons d'uniformes pour les adjudants principaux de 1ère classe (quatre galons), de 2ème classe (trois galons) et de 4ème classe (deux galons);
- de deux petits boutons d'uniformes pour les adjudants principaux de 3ème classe (trois galons) et de 5ème classe (deux galons).
Et dans toutes les circonstances où les officiers de marine portent les épaulettes les adjudants principaux portent des épaulettes en or mat, sans ancre, savoir :
- adjudants principaux de 1ère classe : épaulette à grosse torsades à gauche, contre épaulette à droite,
- adjudants principaux de 2ème et 3ème classe : épaulettes à petites torsades,
- adjudants principaux de 4ème et 5ème classe : épaulette à petites torsades à gauche, contre épaulette à droite.

On perçoit immédiatement la complexité de cette hiérarchie qui à chacun des grades d'officiers subalternes de marine (lieutenant et enseigne de vaisseau) fait correspondre deux grades d'adjudant principal.
La loi du 6 juin 1917 met un terme à cette particularité. Selon ce texte :
- l'officier principal des équipages correspond au capitaine de corvette,
- l'officier de 1ère classe au lieutenant de vaisseau,
- l'officier de 2ème classe à l'enseigne de vaisseau de 1ère classe.
Le décret du 18 juin 1917 (bulletin officiel, page 535) accorde l'uniforme des officiers des équipages à ces nouvelles dispositions.
L'officier principal sera distingué par quatre galons, l'officier de 1ère classe par trois galons et l'officier de 2ème classe par deux galons. La patte rectangulaire en drap du fond est maintenue (elle le sera jusqu'en 1954, date à partir de laquelle les galons seront posés sur un parement de velours bleu marine conformément à ce qui était la règle pour la distinction des différents corps d'officiers assimilés ), mais elle comporte désormais trois petits boutons d'uniforme pour tous les grades.

Compte tenu de ce qui précède, votre photographie peut donc représenter :
- un adjudant principal de 2ème classe entre 1907 et 1917,
- un officier des équipages de 1ère classe à partir de 1917 et jusqu'en 1926 année à partir de laquelle la redingote est portée ouverte.
La photographie ne permet pas de distinguer avec précision tous les détails cependant il semblerait que le sabre de l'intéressé ne comporte qu'une seule bélière. Dans ces conditions la photographie est antérieure à 1912 puisque ce port du sabre à une bélière n'a été réglementaire qu'entre 1902 et 1912.

Si le sabre comporte bien deux bélières on peut également envisager la possibilité d'être en présence d'un officier d'administration contrôleur d'armes dont la hiérarchie et la tenue sont calquées sur celles des officiers des équipages, la distinction résidant au niveau de la patte barrant les galons qui au lieu d'être en drap du fond, était en drap écarlate. Je suis malheureusement incompétent en matière d'identification des couleurs sur les clichés en noir et blanc pour statuer sur ce point.
Cordialement
SL
COMARGOUX
Messages : 604
Inscription : 26 déc. 2007, 09:24

Re: Officier des Equipages

Message par COMARGOUX »

Merci à tous pour toutes ces informations fort intéressantes et qui montrent de votre part une connaissance impressionnante du sujet.
Cordialement.
Olivier
rubans29
Messages : 399
Inscription : 13 mars 2009, 20:14
Localisation : QUIMPER

Re: Officier des Equipages

Message par rubans29 »

Bonsoir
Je ne peux voir la photo d'origine?
Cordialement
Avatar de l’utilisateur
Fondudaviation
Messages : 65
Inscription : 24 mars 2010, 20:21

Re: Officier des Equipages

Message par Fondudaviation »

SL a écrit :[…]Officier des équipages ou adjudant principal, tout dépend de la date. […]
Si le sabre comporte bien deux bélières on peut également envisager la possibilité d'être en présence d'un officier d'administration contrôleur d'armes dont la hiérarchie et la tenue sont calquées sur celles des officiers des équipages, la distinction résidant au niveau de la patte barrant les galons qui au lieu d'être en drap du fond, était en drap écarlate.[…]
Excellente synthèse de la question des adjudants principaux et de leurs successeurs, les officiers d'zé ! :D
Pour ce qui est de l'officier montré sur la photo, ne pouvons-nous pas écarter l'hypothèse de l'officier d'administration contrôleur d'armes ? En effet, ce corps assimilé (d'administration) ne portait-il pas l'épée, plutôt que le sabre ? Second argument (relatif aux couleurs transposées en noir&blanc) : si la patte barrant les galons était en drap écarlate, ça devait être très proche du ruban de la légion d'honneur, qu'arbore précisément cet officier. Et à peu près sous le même angle d'inclinaison par rapport à l'éclairage. Or le rouge/gris du ruban en question est assez différent (plus clair) que le gris du parement de la patte ; lequel est quasiment de la même teinte que le drap de la manche.
SL
Messages : 1681
Inscription : 21 janv. 2007, 16:50

Re: Officier des Equipages

Message par SL »

Bonsoir,
"Fondudaviation" a écrit :"
En effet, ce corps assimilé (d'administration) ne portait-il pas l'épée, plutôt que le sabre ?


L'appellation "officier d'administration contrôleur d'armes" est trompeuse. Ce corps d'officier, à l'existence éphémère, n'a en effet pas grand chose à voir avec l'administration. Issus des gardes d'artillerie de la marine, après une mise en extinction en décembre 1907 il réapparaissent en 1916 (décret du 18 juillet).
Issus des premiers maîtres armuriers, leur tenue est fixée par un arrêté du 27 août suivant et ce texte précise bien :
"Article 1er : Les officiers d'administration contrôleurs d'armes portent l'uniforme des officiers des équipages de la flotte."
Et dans le dernier alinéa de l'article 2 relatif à la grande tenue :
"L'équipement et le chapeau sont les mêmes que ceux des officiers des équipages".

La photographie présentée ici montre bien un officier portant un sabre et en conséquence, si l'hypothèse de l'officier d'administration contrôleur d'armes doit être écartée, ce n'est certainement pas à cause de l'arme mais peut-être en raison de la nuance de la patte en drap. Mais dans ce domaine j'ai déjà fait connaître ma complète incompétence.
Cordialement SL
Avatar de l’utilisateur
TLN 23
Messages : 175
Inscription : 14 oct. 2012, 10:29

Re: Officier des Equipages

Message par TLN 23 »

Bonsoir,
Fondudaviation, l'histoire des boutons de manche placés là pour empêcher de se moucher n'est pas propre (c'est bien le cas de l'écrire) aux militaires français : le 14 juillet 2004, le centenaire de l'Entente cordiale a été célébré par l'intégration au défilé de la compagnie de la Reine des Grenadiers Guards, en bonnet d'oursin.
Quelques moments avant, la journaliste télévisuelle de service, ignare comme il se doit en matière militaire, et bien en-dessous du niveau de la mer pour l'uniforme, interrogeait dans un salon de l'ambassade le capitaine-lieutenant pour la Reine, absolument impeccable dans sa tunique écarlate, sans galon de manche puisqu'il arborait ses "pips" de lieutenant-colonel sur l'épaule, et de plus francophone distingué : à la question idiote sur sa patte de parement brodée, il a répondu que c'était pour ne pas s'y moucher! A sense of humour, indeed.
Et les matelots de la même Majesté prétendent porter la cravate noire en deuil de Nelson, quand les nôtres disent l'avoir en deuil de Trafalgar en la même occasion.

À classer dans le sujet "Les légendes ont la vie dure" de notre forum.
Cordialement
Avatar de l’utilisateur
Fondudaviation
Messages : 65
Inscription : 24 mars 2010, 20:21

Re: Officier des Equipages

Message par Fondudaviation »

TLN 23 a écrit :[…]Fondudaviation, l'histoire des boutons de manche placés là pour empêcher de se moucher n'est pas propre (c'est bien le cas de l'écrire) aux militaires français […] À classer dans le sujet "Les légendes ont la vie dure" de notre forum.[…]
Bien vu, et parfaitement d'accord. De se moucher, ou de s'essuyer la bouche (à table) sans utiliser la serviette prévue à cet effet ! Je l'avais citée (l'histoire) en tant que supposée légende. Mais il est évident que ça ne pouvait être qu'une légende certifiée ! :!:
Avatar de l’utilisateur
Fondudaviation
Messages : 65
Inscription : 24 mars 2010, 20:21

Re: Officier des Equipages

Message par Fondudaviation »

SL a écrit :[…]La photographie présentée ici montre bien un officier portant un sabre et en conséquence, si l'hypothèse de l'officier d'administration contrôleur d'armes doit être écartée, ce n'est certainement pas à cause de l'arme mais peut-être en raison de la nuance de la patte en drap. Mais dans ce domaine j'ai déjà fait connaître ma complète incompétence.[…]
Je me rallie à cette solution d'écarter le distingo sabre/épée.
Il ne reste donc que la teinte du parement.
Avec mes yeux, je la vois identique à celle du drap de la manche. Je penche donc pour un officier d'zé.

D'autant plus que, (en raison de la caractéristique éphémère du Corps) le nombre total des officiers d'administration contrôleurs d'armes a dû rester plutôt réduit (quelques dizaines ?)…
Avatar de l’utilisateur
ASTUM
Messages : 467
Inscription : 25 nov. 2009, 23:56
Localisation : LA ROCHELLE

Re: Officier des Equipages

Message par ASTUM »

Bonsoir à Tous
Excellente discussion sur un sujet que j'affectionne particulièrement pour l'avoir traité, il y a quelques années dans les "Cahiers de l'ASTUM".
Il me semble bien en étudiant la photo de comargoux que son ceinturon de sabre ne comporte qu'une bélière, équipement réglementaire jusqu'en 1912, l'appellation d'officier des équipages n'étant créée qu'en 1913 (loi dite des pensions) notre homme serait donc un adjudant principal.
Trois galons et trois boutons de patte, compte tenu des prescriptions de 1907, il s'agirait donc d'un adjudant principal de 2ème classe. Compte tenu de ces différents arguments il ne peut donc s'agir d'un O.A.C.A.qui ne sont vus attribuer "la tenue des officiers des équipages, mais avec patte écarlate qu'en aout 1916.
N'étant pas dépourvus d'humour, les officiers d'zé surnommèrent leur stage "cours de baise-main"
Cordialement
astum
COMARGOUX
Messages : 604
Inscription : 26 déc. 2007, 09:24

Re: Officier des Equipages

Message par COMARGOUX »

Bonjour à tous
et merci encore pour ces explications détaillées.
Si l'on retient l'option d'un "adjudant principal de 2° classe", ma question suivante sera donc celle-ci :
Quelles étaient les fonctions et attributions de ce corps ?
Cordialement
Olivier
SL
Messages : 1681
Inscription : 21 janv. 2007, 16:50

Re: Officier des Equipages

Message par SL »

Bonjour,

Les adjudants principaux trouvent leur origine dans la militarisation des maîtres principaux et maîtres entretenus des mouvements de port (décret du 26 octobre 1882, bulletin officiel page 695).
Ces maîtres principaux et maîtres entretenus étaient recrutés exclusivement parmi les premiers maîtres des équipages de la flotte et dans la mesure où ils étaient chargés de diriger des agents militaires, le rapport précédent le décret cité supra mentionne qu'il "semble donc naturel et convenable de leur donner le caractère militaire."Il est donc créé un personnel d'adjudants principaux des mouvements de port, qui seconde les officiers des directions des mouvements de port et a principalement sous ses ordres les marins et mécaniciens vétérans, pour tout ce qui concerne l'exécution du service journalier.

Ces adjudants principaux sont divisés en trois classes et leur effectif est fixé à
- 5 adjudants principaux de 1ère classe,
- 9 adjudants principaux de 2ème classe,
- 9 adjudants principaux de 3ème classe,

Les adjudants principaux de 3ème classe sont choisis parmi les premiers maîtres de manœuvre des équipages de la flotte. L'avancement a lieu ensuite au choix mais leur hiérarchie est particulière et ne comporte pas d'assimilation aux grades militaires.
A noter également que la situation pécuniaire faite aux personnels de ce nouveau corps n'est pas extraordinaire. Le rédacteur du décret prend en effet bien soin de préciser qu'il ne [i]"résultera de cette institution (des adjudants principaux NDLR) aucun surcroît de dépenses, la solde et la pension de retraite attribuées aux adjudants principaux ayant été fixées conformément aux tarifs arrêtés pour les maîtres principaux et maîtres entretenus."

L'année 1883 est marquée par la création des adjudants principaux torpilleurs (décret du 5 juin), puis en 1888 c'est au tour des adjudants principaux des divisions et des pilotes-majors (décret du 5 juin) et des adjudants principaux comptables (décret du 5 novembre). Enfin le décret du 17 novembre 1895 porte création des adjudants principaux infirmiers.

La loi du 10 juin 1896 portant organisation du corps des officiers de marine et du corps des équipages de la flotte précise dans son article 16 :
"Les officiers de marine ont sous leurs ordres, pour les aider dans l'exercice de leurs fonctions, un corps d'employés militaires (sic), dénommés adjudants principaux et pilotes-majors de la marine, assermentés quand il y a lieu, et se recrutant exclusivement parmi les premiers maîtres des équipages de la flotte …
Les adjudants principaux et les pilotes-majors sont nommés par décrets. Ils ont rang d'officier….
Toutefois, ils ont une hiérarchie qui leur est propre et ne comporte aucune assimilation aux divers grades de l'armée navale."

A la suite de cette loi, le décret du 10 août organise le corps des adjudants principaux et pilotes-majors de la marine et nous apporte les éléments suivants sur les fonctions dévolues à ces "employés" :

- les adjudants principaux de manœuvre sont attachés au service des directions des mouvements du port, les adjudants principaux torpilleurs à celui des défenses sous-marines;

- les adjudants principaux de mousqueterie remplissent dans les dépôts des équipages de la flotte les fonctions définies par l'arrêté sur le service dans ces dépôts;

- les pilotes-majors sont employés à tout service de pilotage que détermine le ministre;

- les adjudants principaux fourriers sont employés dans les bureaux des dépôts des équipages de la flotte et des divers services militaires des ports autres que ceux des corps de troupe;

- les adjudants principaux infirmiers sont affectés au service des hôpitaux de la marine.

En dehors de ces fonctions, les adjudants principaux et les pilotes-majors de la marine peuvent être chargés, par ordre du ministre de tout autre emploi de leur compétence.

L'effectif du corps est fixé à 73 répartis comme suit
- adjudants principaux de manœuvre : 23
- adjudants principaux torpilleurs : 5
- adjudants principaux de mousqueterie : 6
- pilotes-majors : 3
- adjudants principaux fourriers : 34
- adjudants principaux infirmiers : 2

Il n'y a pas d'adjudants principaux mécaniciens car les premiers maîtres mécaniciens peuvent accéder, après une épreuve littéraire et technique, proposition du commandant de l'unité et approbation du préfet maritime ou du commandant en chef au grade de mécanicien principal de 2ème classe.

En espérant vous avoir apporté quelques éclaircissements, cordialement
SL
COMARGOUX
Messages : 604
Inscription : 26 déc. 2007, 09:24

Re: Officier des Equipages

Message par COMARGOUX »

Ce ne sont pas "quelques éclaircissements" mais un "éblouissement" devant une telle "culture Marine".
Merci infiniment....je crois que je n'ai plus de question sur le sujet.
Cordialement
Olivier
Marne
Messages : 45
Inscription : 07 août 2019, 16:23

Re: Officier des Equipages

Message par Marne »

Bonjour à tous
8)
Comme je vois que l'initiateur de ce post est toujours actif sur ce forum, serait-il possible de voir la photo de l'uniforme à l'origine de cette très ancienne discussion :?:
Merci d'avance et bonne journée.

Cordialement
Jean
Répondre