Service "Z"

COMARGOUX
Messages : 510
Enregistré le : 26 Déc 2007, 09:24

Service "Z"

Messagepar COMARGOUX » 24 Sep 2017, 09:21

Bonjour à tous,
je découvre dans le journal officiel de 1938 que le capitaine de frégate de résidence fixe Houette (R.M.A.) est désigné comme
Chef du service "Z" de la 3° région

L'un d'entre vous saurait il ce qu'était ce "service Z" ?
Merci d'avance et cordialement.
Olivier

DELAMBILY
Messages : 606
Enregistré le : 16 Juil 2011, 15:08

Re: Service "Z"

Messagepar DELAMBILY » 24 Sep 2017, 11:16

Salut à Tous,
Bonjour Olivier,

Le CFRF HOUETTE est, d'après sa biographie, le troisième personnage à la "DIVISION DEFENSE" de l'état-major du préfet maritime de Toulon comme chef du service "Z", depuis le 3 novembre 1938.
Dans la marine de l'entre deux guerres, le Z est le symbole du gaz. Ce service semble être chargé d'assurer la protection des gaz, notamment contre les batteries de côte.

Cordialement,
André DELAMBILY, ancien du Gustave Zédé (1963-1966)

Avatar de l’utilisateur
capu.rossu
Messages : 1206
Enregistré le : 07 Mar 2007, 19:03

Re: Service "Z"

Messagepar capu.rossu » 24 Sep 2017, 13:01

Bonjour,

Le service Z, Service pour la protection contre les gaz ,est présent dans toutes les unités Marine, à terre et à bord ainsi que dans l'Armée de Terre et l'Armée de l'Air (sous la même appellation ou une autre. Après la WW II et pendant la guerre froide, et probablement de nos jours, on parle de service NBC (nucléaire, bactériologique et chimique). Lors de mon sapin en 1973 en Allemagne, mon capitaine de compagnie était l'officier NBC du régiment.

@+
Alain

COMARGOUX
Messages : 510
Enregistré le : 26 Déc 2007, 09:24

Re: Service "Z"

Messagepar COMARGOUX » 24 Sep 2017, 21:04

Merci infiniment pour ces explications.

DELAMBILY
Messages : 606
Enregistré le : 16 Juil 2011, 15:08

Re: Service "Z"

Messagepar DELAMBILY » 26 Sep 2017, 15:48

Salut à Tous,

Qu'il me soit permis cette petite prolongation.
J'ai trouvé dans mes cours, qui remontent au début des années soixante : "A bord LA SECURITE EST L'OEUVRE DE TOUT LE PERSONNEL EMBARQUE. En charge, l'officier sécurité est l'adjoint du commandant (ou officier) en second. Le service sécurité a pour mission la lutte contre :
- Les incendies,
- Les voies d'eau,
- Les armes chimiques (gaz de combat),
- Les armes bactériologiques (microbes de maladies),
- Les armes atomiques."

La trilogie "NBC" semble arrivée dans la marine après mon départ de celle-ci en 1967. Absente dans le "Manuel des recrues" de 1957, elle figure dans le "Guide du marin" de 1968.

Cela dit, pour illustrer le chapitre "coque-sécurité" de l'historique du Gustave Zédé, je suis à la recherche d'une plaque rectangulaire, divisée en six cases, numérotées de 0 à 5 et de couleurs différentes, fixée sur les portes-étanches du bord. Chaque case correspondait à un poste de sécurité précis. Le temps passant, j'en ai même oublié la définition de chacune des situations.
D'avance merci.

Cordialement,
André DELAMBILY, ancien du Gustave Zédé (1963-1966)

yvo35
Messages : 238
Enregistré le : 28 Déc 2009, 13:27
Localisation : Bretagne

Re: Service "Z"

Messagepar yvo35 » 26 Sep 2017, 18:27

DELAMBILY a écrit :Cela dit, pour illustrer le chapitre "coque-sécurité" de l'historique du Gustave Zédé, je suis à la recherche d'une plaque rectangulaire, divisée en six cases, numérotées de 0 à 5 et de couleurs différentes, fixée sur les portes-étanches du bord. Chaque case correspondait à un poste de sécurité précis. Le temps passant, j'en ai même oublié la définition de chacune des situations.
D'avance merci.

Bonjour André,

Une explication sur ce site, il faut cliquer sur la photo de "l'Arlequin" (je n'avais pas souvenir que cette plaque était dénommée ainsi):
http://www.unclepit.com/page13.html

Les portes n'ont pas toutes le même statut pour un poste d'étanchéité donné. Cependant elles sont toutes au rouge pour le "0".
Cordialement.
Yvonnick

DELAMBILY
Messages : 606
Enregistré le : 16 Juil 2011, 15:08

Re: Service "Z"

Messagepar DELAMBILY » 26 Sep 2017, 23:05

Bonsoir Yvonnick,

Merci pour le lien, beaucoup de souvenirs sont remontés à la surface, sauf arlequin (dans ma question, je n'ai pas utilisé l'appellation "damier") et la définition de la disposition numéro deux.
Il me reste donc à me procurer arlequin, . . . sans sa colombine :( .

Cordialement,
André DELAMBILY, ancien du Gustave Zédé (1963-1966)

basic
Messages : 221
Enregistré le : 25 Mar 2007, 18:13

Re: Service "Z"

Messagepar basic » 27 Sep 2017, 08:33

Bonjour,

Dans l’environnement médiatique de la Marine Nationale, l’arlequin est évoqué dans plusieurs publications par :
- ce présent média : http://www.netmarine.net/guides/guideapp/04.htm
- le col bleu du 4 janvier 2017 : http://www.colsbleus.fr/articles/9192
- un site PMM : https://www.google.fr/search?q=arlequin ... 8Af845aACA
- des sites privés : http://saga630.pagesperso-orange.fr/vie ... agearl.htm ; http://slideplayer.fr/slide/1305311/3/i ... porte..jpg ; …………

Cordialement.

Basic

COMARGOUX
Messages : 510
Enregistré le : 26 Déc 2007, 09:24

Re: Service "Z"

Messagepar COMARGOUX » 27 Sep 2017, 17:09

Bonjour à tous,
de mémoire, le code couleurs de l'arlequin est simple :
Rouge : cette porte (ou panneau ou hublot) doit rester fermée quoi qu'il arrive, lorsque le bâtiment est au stade d'étanchéité n°X (stade d'étanchéité énoncé sur la diffusion générale)
Jaune : cette porte peut être ouverte mais doit être aussitôt refermée après passage....idem....
Vert : cette porte peut rester ouverte....idem....
Cordialement
Olivier

yvo35
Messages : 238
Enregistré le : 28 Déc 2009, 13:27
Localisation : Bretagne

Re: Service "Z"

Messagepar yvo35 » 27 Sep 2017, 19:21

Bonjour,

Le premier lien proposé par "basic" me fait prendre conscience que j'ai énoncé une contre-vérité en écrivant que le stade d'étanchéité "0" était au rouge pour toutes les portes.
L'exemple proposé, rouge au "1" et jaune au "0" n'est pas commun. En tout cas, je ne me souviens pas l'avoir vu lors de mon SN sur le Clemenceau en 1974-1975.
Cordialement.

Yvonnick

DELAMBILY
Messages : 606
Enregistré le : 16 Juil 2011, 15:08

Re: Service "Z"

Messagepar DELAMBILY » 29 Sep 2017, 15:18

Salut à Tous,

Merci pour vos recherches, mais ma première intervention du 26 septembre 2017 avait pour but d'entrer en possession d'une plaque nommée "arlequin" (palette ou damier dans mes textes), pour réaliser un cliché regroupant quelques objets, tels la plaque d'une des chambres officiers de l'époque allemande, les rivets de la coque "cisaillés" lors de l'abordage de l'ER Le Béarnais, . . etc.

Je suis par contre preneur du texte officiel créant cet "arlequin", avec références du texte et de la source.. Ce texte, pour être appliqué au Gustave Zédé, doit être impérativement antérieur à 1963.

0/jaune et 1/rouge correspondent peut-être a un "arlequin" de la porte d'accès d' un sas de décontamination, pour un bâtiment affecté au CEP ?

Cordialement,
André DELAMBILY, ancien du Gustave Zédé (1963-1966)

katari
Messages : 2
Enregistré le : 13 Oct 2017, 15:05

Re: Service "Z"

Messagepar katari » 13 Oct 2017, 19:38

Bonjour à tous et merci de m'accueillir
Pour revenir sur les post de COMARGOUX et de DELAMBILY du 24 septembre dernier concernant le CFRF Houette, nommé chef du Service "Z" de la 3ème Région. Histoire également également d'avoir peut-être des éclaircissements sur ce service.
D'après ses papiers militaires, Roger Houette était déjà "Président de la C.P.S.Z. de la 2ème région maritime" entre 1929 et novembre 1935, et durant ce laps de temps il aurait dispensé deux cours par an à destination de futurs brevetés élémentaires "Z".
"Président de la C.P.S.Z." : s'agit-il d'une commission de réflexion sur la prévention à une attaque chimique ou bactériologique ? cette fonction est-elle accessoire à un autre emploi, car il me semble qu'il était entre octobre 1929 et septembre 1938 chef du Service d'ordre de l'arsenal de Brest ? En fait, que veut dire C.F.S.Z. ?
Ce qui m'étonne aussi c'est le fait que je ne trouve pas dans ses papiers une quelconque mention à une formation "Z" qu'il aurait reçue avant d'être lui-même instructeur. Était-ce quelque chose de confidentiel ?
Deux dernières questions plus spécialement adressées à DELAMBILY : que signifie "troisième personnage" à la "DIVISION DEFENSE" de l'état-major du préfet maritime de Toulon et où pourrais-je consulter un organigramme qui puisse m'éclairer ? Enfin, vous évoquez une "biographie" de Roger Houette (mon grand-père). Je suis très curieux de savoir à quoi vous faites référence.
Je suis conscient de vous avoir accablé de questions, mais serai ravi (pour me racheter... :lol: ) de communiquer à ceux que cela pourrait intéresser les documents que je possède concernant sa carrière.
Bien cordialement
Bertrand

DELAMBILY
Messages : 606
Enregistré le : 16 Juil 2011, 15:08

Re: Service "Z"

Messagepar DELAMBILY » 18 Oct 2017, 15:33

Salut à Tous
Bonjour Bertrand,

Je n'ai pas trouvé, ni dans ma base, ni dans ma documentation, le sigle C.P.S.Z. à Brest. Il y a bien à Toulon une CEPSZ (Commission d'Etudes Pratiques, Sécurité - gaZ de combat), le seul président de cette commission, à ma connaissance, est le CF Masse (LEF), du 4 mars 1931, toujours en fonction en juillet 1939. Les commissions d'études pratiques sont comparables aux laboratoires "recherches et développement" de l'industrie. Nombre de recherches dans ces CEP ont fait progresser la technologie et ses applications, dans divers domaines militaro-maritimes.
Les gaz de combat, arme récente pour l'époque, il n'est pas anormal que Roger Houette n'ai pas reçu de formation "Z". Ses connaissances, il les doit sans doute à son expérience "sécurité" acquise lors de certaines de ses affectations :
- Notamment au contrôle technique de la fabrication des poudres et explosifs, après un stage à Paris à l'Inspection des fabrications du 15 mars 1912, pour être affecté ultérieurement à la fabrique de coton-poudre à Angoulême ou du Moulin-Blanc, ou comme professeur d'artillerie à l'Ecole Navale, à la sortie de la première guerre mondiale ?

Pas de brevet élémentaire "Z" dans ma documentation, mais un certificat "Chef d'atelier Z" destiné aux officiers -mariniers de spécialité armurier et un certificat "Sanitaire Z supérieur", pour les quartiers-maîtres et seconds-maîtres infirmiers, obtenus après un stage dans les Directions d'Artillerie de Brest ou de Toulon.

La rédaction des biographies des frères Roger et Raymond Houette a été quelque peu acrobatique pour respecter les affectations de chacun d'eux. Même le journal officiel en a perdu son lat . . . a confondu les initiales des prénoms.
La biographie d'Alfred Houette (1853-1904) figure dans le dossier des commandants de l'école d'application des aspirants sur le Duguay-Trouin. Il est présent aussi dans ma bibliothèque "Marine" grâce à son "Guide pratique de l'Officiers de Marine", Paris, Challamel, 1884. La biographie très partielle de Bernard François Marie Georges Houette, se trouve dans le dossier des officiers embarqués sur le Gustave Zédé, et devrait figurée dans l'historique du Gustave Zédé.
Deux officiers de marine portant le patronyme Houette n'ont pas encore leur notice biographique : André Marie Albert Edouard Michel Alfred, tué à Casablanca en 1942 et Antoine Marie Jacques.

Cordialement,
André DELAMBILY, ancien du Gustave Zédé (1963-1966)

katari
Messages : 2
Enregistré le : 13 Oct 2017, 15:05

Re: Service "Z"

Messagepar katari » 18 Oct 2017, 18:22

Bonsoir André et merci pour votre réponse
Ce "C.P.S.Z. de la 2ème région maritime" devait pourtant bien exister. Je possède une lettre de recommandation de l'amiral Drujon pour un avancement exceptionnel en attestant. A suivre...
Je comprend que vous ayez eu des difficultés à différentier les deux frères dont les initiales sont presque identiques (R.M.A et R.M.C) et qui plus est, faisaient partie de la même promotion bien qu'ayant un an de différence. (Une exigence de leur père, Alfred).
Je dispose d'un dossier qu'il avait lui-même constitué comprenant ses différentes affectations et autres nominations me permettant de retracer sa carrière que j'ai résumée à cette adresse : https://gw.geneanet.org/katari_w?lang=f ... er_Houette .
André, Antoine et Bernard sont tous les trois les fils de Raymond, frère de Roger et je n'ai malheureusement pas grand chose à vous soumettre à leur sujet.
Quant à Alfred, je n’ai pas encore commencé sa biographie, pas plus que la carrière de son beau-père l’amiral Lafont, qui méritent toutes les deux, semble-t-il, qu’on s’y intéresse un peu. J’avoue que je vous envie de posséder son « Guide de l’Officier de Marine » que je n’ai pas encore eu l’occasion de consulter.
En tout cas merci pour vous être penché sur mon message et j’espère à bientôt
Bertrand

TAHURE1915
Messages : 3
Enregistré le : 25 Juil 2018, 21:52

Re: Service "Z"

Messagepar TAHURE1915 » 26 Juil 2018, 23:10

Bonsoir,

Je vous livre ces éléments issu d'un travail universitaire que je suis en train de poursuivre (tous droits réservés). Les sources originales proviennent notamment du SHD.

Afin de disposer d’un organisme à même d’étudier la guerre chimique selon ses propres orientations, l’Etat-Major Général de la Marine décida de créer vers 1923-1924 la sous-commission chargée des expériences de protection contre les gaz de combat au sein du Centre d'Etudes de Toulon. Cette structure donnera naissance à la C.E.P-Z (Instruction secrète n°1243 du 5 juin 1925) en puis à la C.E.P-SZ (arrêté du 4 décembre 1930).
En vue de faire face aux nombreuses sollicitations liées à l’appropriation de la guerre chimique, la Marine mit très rapidement sur pied les organismes idoines, s’inspirant parfois des réalisations de la Guerre. En 1925-1926, des commissions permanentes de sécurité et de protection contre les gaz (C.P-SZ) furent créées dans chaque force navale et dans chaque arrondissement maritime afin de mener les études à bord des bâtiments armés. En effet, il fut considéré comme préférable de prendre en compte les cas particuliers des bâtiments déjà en service afin de pouvoir y adapter les prescriptions générales concernant la protection contre les gaz. La C.E.P-Z était une commission d’études et d’expériences à bord alors que la C.P-SZ était une commission d’organisation des services de l’Arrondissement en appliquant les procédés et en utilisant le matériel réglementaire mais aucunement un organe d’étude.
Dès qu'elle put en avoir les moyens, la Marine entreprit d'organiser elle-même des cours supérieurs Z indépendants des formations menées au sein du Département de la Guerre. L'Instruction du 1er juin 1929 sur la défense contre les gaz de combat indiquait que les cours Z supérieurs avaient pour but la formation d'officiers spécialisés dans les questions de défense contre les gaz de combat ainsi que le perfectionnement des officiers déjà instruits. La CM n°430 EMG1 du 15 mars 1930 précisa que les cours supérieurs Z comporteraient dorénavant deux stages, l'un à Toulon, auprès de la Commission d'Etudes Pratiques Z et l'autre à Paris, auprès de l'Inspection Générale Z de la Marine. Celle-ci devait organiser des visites d'ateliers et de laboratoires, y compris ressortissant du Département de la Guerre (visite des laboratoires du Bouchet sur 2 jours et de l’E.R.G.M d’Aubervilliers sur 1 jour). La première session du Cours Supérieur Z de la Marine eut lieu en avril 1930.


Retourner vers « Histoire de la marine française : De la naissance de la vapeur à nos jours »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités