Angle Robert à Toulon

Répondre
Avatar de l’utilisateur
Patrick le SCOUARNEC
Site Admin
Messages : 691
Enregistré le : 22 Jan 2007, 18:46
Localisation : 78

Angle Robert à Toulon

Message par Patrick le SCOUARNEC » 27 Jan 2011, 18:14

Bonjour, tout le monde connait l'Angle Robert à Toulon.

Mais qui saurait d'où vient ce nom ?

A priori, pas d'Amiral "ROBERT" (sauf un, mais trop récent) et pas de Préfet Maritime non plus.

Alors, rien à voir avec la Marine ?

Merci à vous...

JOGERST
Messages : 23
Enregistré le : 29 Aoû 2007, 10:27

ANGLE ROBERT

Message par JOGERST » 05 Fév 2011, 15:15

Bonjour Patrick Le SCOUARNEC,

Tout d'abord j'ignorais l'existence d'un angle ROBERT dans la rade de TOULON[, veuillez m'en excuser, tout comme je ne me suis jamais arrêté dans cette ville dont j'ignore à peu près tout.
Béotien donc, mais je vais avancer une réponse toute gratuite, qui n'engage que moi...
Déjà il y a des amiraux ROBERT, tel ROBERT André René Marie (1893-1982); ROBERT Georges Achille Marie Joseph (1875-1965) qui commanda en avril 1931 la 1ère Escadre à TOULON, puis Inspecteur général des forces maritimes en Méditerranée ...

Mais le rapport avec un angle ? Pourtant il existe une rue ROBERT. Je ferai le rapprochement avec le ROI-Comte ROBERT (ROBERT le Bon). Pour faire simple, l'idée de la construction d'un môle dont les besoins se faisait sentir fût reprise en 1310. Pierre MÉDICIS offrant gracieusement de faire l'avance des travaux et de se charger de la construction. Le 24 juin 1310, ce débarcadère était achevé (il sera refait en 1507). Il était situé sur une partie de la plage à l'extrémité de la rue de l'Hôtel de ville (en 1886), allant de la rue de la République au quai du port, s'avançant de 12 à 15 mètres dans la mer; sachant qu'à l'époque la mer venait jusqu'au milieu de la rue de la République. En 1366, on ferma par une muraille le front sud de la ville et on ouvrit une porte donnant sur le môle; porte qui prit le nom de Porte du Môle ou Grand Portal.
D'autres édifications furent faites durant le règne du ROI-Comte ROBERT.
Maintenant ceci n'est qu'hypothèse que je ne puis vérifier?

Bien cordialement. G. JOGERST

Avatar de l’utilisateur
Patrick le SCOUARNEC
Site Admin
Messages : 691
Enregistré le : 22 Jan 2007, 18:46
Localisation : 78

Message par Patrick le SCOUARNEC » 05 Fév 2011, 15:33

Ah, que voilà une piste intéressante à suivre.

Un grand merci à vous.

DELAMBILY
Messages : 639
Enregistré le : 16 Juil 2011, 15:08

Message par DELAMBILY » 19 Fév 2012, 15:30

Bonjour à tous,

Il existe sur la base navale un quai DUPUY de LÔME et un quai NOËL. Amiral ni l'un ni l'autre, le premier ingénieur du génie maritime est suffisamment connu pour ne pas s'étendre sur sa bio, le second Charles NOËL (Sommerviller 1800-Toulon 1878) ingénieur des Ponts et Chaussées, affecté aux travaux hydrauliques du port de Toulon en 1826, jusqu'à sa mise à la retraite en 1866, avec le grade d'inspecteur général de première classe des Ponts et Chaussées; sa petite-fille Octavie PAUL épousa en 1889 le LV Henri GARNAULT, fils de l'amiral. Ces deux anciens de l'"X" ont un autre point commun, ils ont siégé au conseil municipal de Toulon et figurent en bonne place dans mon étude "Le Conseil Municipal de Toulon de 1800 à 1940".

Dans ce même document se trouve la biographie du CV Jean René ROBERT (Vannes 1773-Toulon 1848) nommé directeur des mouvements du port de Toulon, au terme de son commandement sur le vaisseau Ville de Marseille pendant la prise d'Alger. En retraite, il est élu en 1836 conseiller municipal de Toulon, dans la quatrième section, dite de la Place d'Armes, en remplacement du contre-amiral Romain DURANTON et siège jusqu'en 1846. Je trouve cette proposition peu crédible.

Je suggère par contre le nom d'un bateau, un ancien vaisseau vénitien dédié au dieu des vents Eole, saisi par la République française à la suite des "Pâques véronaires" (avril 1797) et de la capitulation de la cité des Doges (mai 1797), renommé du patronyme du général de brigade Jean Gilles André ROBERT (Puysségur 1755-Ferrare 1797), transformé en ponton, puis en bagne flottant en 1808. Ancré en 1818 dans l'angle opposé au grand rang (futur angle Robert), pour permettre au plus près, à ses "locataires", de construire les bâtiments terrestres du bagne, sur la tenaille ouest de la vieille chaine (voir plan dans "Toulon et son Arsenal", sur Netmarine), il coule bas, la coque vermoulue, permettant aux gardes-chiourmes, les mal-aimés, de se distinguer dans le sauvetage des forçats.
Ainsi l'angle Robert n'honore pas un marin, mais indirectement.... un biffin.

André DELAMBILY, documentaliste de l'amicale des anciens du Gustave Zédé.

Avatar de l’utilisateur
Patrick le SCOUARNEC
Site Admin
Messages : 691
Enregistré le : 22 Jan 2007, 18:46
Localisation : 78

Message par Patrick le SCOUARNEC » 19 Fév 2012, 15:38

Merci infiniment de cette précision.

Même la Mairie de Toulon ne nous avait répondu ainsi...

Merci encore à vous.

Répondre