l y a 50 ans aujourd'hui, l'abordage de la Galatée et du Maria van Riebeeck en rade de Toulon

Répondre
ALAIN
Messages : 1858
Enregistré le : 06 Fév 2012, 13:35
Localisation : MENTON

l y a 50 ans aujourd'hui, l'abordage de la Galatée et du Maria van Riebeeck en rade de Toulon

Message par ALAIN » 20 Aoû 2020, 14:10

Rentrée d'essais en mer dans la journée du 15 août, la Galatée appareille le 20 pour de nouveaux essais. Resté en rade extérieure de Toulon pour procéder à un échange de personnel en fin de journée, le navire est mis en tenue de navigation pour rallier la route normale de sortie du port, à la suite d'un ferry local, aux alentours de 20 h.
GALATEE 1970 8.jpg
Sous marin Galatée, l'abordage du 20 août 1970
La Galatée échouée au pied du Cap Cepet

Le radar en panne, la Galatée se prépare à plonger quand l'officier de quart annonce un sous-marin étranger à proximité. Un choc violent intervient quelques secondes plus tard : le SAS Maria van Riebeeck (en), battant pavillon sud-africain vient d'aborder la Galatée. Une voie d'eau importante est ouverte à l'arrière, et un problème de communication fait que les groupes électrogènes continuent de fonctionner, mettant le bord en dépression : la plupart des marins s'évanouissent par anoxie. Trompé par un baromètre annonçant à tort une situation de surpression, le commandant, vu la gîte de 10°, l'assiette à 5°, et la voie d'eau qui envahit l'arrière, prend la décision de faire échouer le navire. Lorsque celui-ci gîte et menace de se déséchouer, il est amarré à des rochers. L'équipage, qui compte 6 blessés, est alors évacué. Quatre d'entre eux ne pourront être ranimés, et deux membres d'équipage sont également décédés lors de l'inondation du poste arrière.

_________________
Alain
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.

DELAMBILY
Messages : 671
Enregistré le : 16 Juil 2011, 15:08

Re: l y a 50 ans aujourd'hui, l'abordage de la Galatée et du Maria van Riebeeck en rade de Toulon

Message par DELAMBILY » 22 Aoû 2020, 15:26

Salut à Tous,

Quelques souvenirs de discussion avec d'anciens sous-mariniers, de l'époque. Première cause de l'abordage, un problème entre la barre et le gouvernail vertical, à la mise au poste de manoeuvre sur le sous-marin Sud-Africain (sans garantie). Deuxième cause très peu crédible, à la manoeuvre un supporter des Springboks, qui n'a pas digéré la défaite de son équipe face à celle de l'équipe de France, deux ou trois ans avant la catastrophe, confondant le rugbyman Dauga (Benoit de son prénom) et le commandant de la Galatée Lauga (Alain), proposition loufoque, mais à Toulon nous ne sommes pas à Brest, le Rugby écrase tous les sports, l'équipe de foot est en quatrième ou cinquième division.

LAUGA Alain Marie André, né le 29 novembre 1936 à Cherbourg, vingt-deux ans avant le démarrage de la construction dans l'arsenal de ce port, de "son cher sous-marin", une situation peu commune. Ecole Navale (promo 1957). Commandant de la Galatée du 20 février 1970, remplacé le 29 novembre 1971. En 1996, je le trouve capitaine de vaisseau honoraire, directeur de ASFO-PROVENCE à Marseille.

La partie endommagée de la Galatée sera donnée à la marine de l'Afrique du Sud ; elle est exposée à l'école des sous-mariniers de Simon' Town.
Les quatre sous-marins type Agosta, commandés par l'Afrique du Sud en 1970 ne seront jamais livrés, sans lien avec l'abordage, mais en raison d'un embargo décidé par l'ONU pour cause d'apartheid, en 1977. Des quatre, deux seront vendus au Pakistan (Hashmat et Hurmat), les deux autres ne seront jamais construits.

Cordialement,
André DELAMBILY, ancien du Gustave Zédé (1963-1966)

ALAIN
Messages : 1858
Enregistré le : 06 Fév 2012, 13:35
Localisation : MENTON

Re: l y a 50 ans aujourd'hui, l'abordage de la Galatée et du Maria van Riebeeck en rade de Toulon

Message par ALAIN » 22 Aoû 2020, 16:40

Merci DELAMBILY, il semble donc que l'erreur de navigation soit plutôt du coté du sous marin Sud Africain, et que la cause soit technique et non humaine, ou alors on cherche à ménager les susceptibilités.

Alain

Répondre